FLASH
[26/02/2017] Nouveau sondage : Marine Le Pen et Macron au 1er tour, Fillon éliminé  |  Belgique : Evasion à la prison de Lantin. 2 voitures ont été incendiées, un détenu est en fuite, une échelle a été retrouvée  |  Les Etats-Unis exigent de la Russie qu’elle respecte « immédiatement » le cessez-le-feu avec l’Ukraine  |  Alerte : les Philippines ont reçu un rapport selon lequel des islamistes ont décapité l’otage allemand J. Kantner. Nos pensées à sa famille  |  Un vol direct Tel-Aviv Manille (Philippines) à partir du mois de mars 2017  |  Londres (Bromley) Attentat : 1 voiture fonce sur des piétons. Au moins 5 blessés, conducteur arrêté  |  Jamais dans les médias : Hamas condamne l’Egypte qui a détruit un tunnel terroriste qui a tué 3 palestiniens  |  [25/02/2017] L’ambassadrice des Etats-Unis auprès de l’ONU Nikki Haley a rencontré la famille d’un soldat israélien tué par le Hamas  |  Emeutes de Nantes : « la situation est totalement hors contrôle »  |  Grèce, Dafni : des démineurs ont neutralisé un explosif posé près d’un poste de police  |  Danemark, Aarhus : un somalien musulman de 25 ans mis en accusation : il cherchait à fabriquer une bombe pour commettre un attentat  |  3 Palestiniens sont morts, 5 autres ont été blessés. Ils ont respiré des gaz alors qu’ils creusaient un tunnel terroriste  |  [24/02/2017] États-Unis #DullesAirport forte présence policière y compris groupe anti explosifs  |  Nigéria : 7 soldats et 3 militants tués dans une embuscade de Boko Haram  |  Effet Trump : l’Irak vient d’effectuer son premier bombardement aérien contre l’Etat islamique en Syrie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 20 août 2010

 

J’avais commencé à écrire une nouvelle analyse dont le sujet était « le Chaos ». J’ai tout jeté !

 

 

J’ai réalisé il y a déjà plus d’un an que les articles et analyses que nous échangeons n’alimentent que nos convictions déjà construites, et que si ce que nous apprenons des uns et des autres est absolument important pour entretenir nos connaissances, et ajouter à nos arguments d’autres informations, celles-ci ne serviront pas à faire vaciller l’angélisme et le pacifisme extrémiste en France.

 

 

Sur le principe de « qui se ressemble, s’assemble », les liens se tissent entre gens ayant les mêmes valeurs. Je suis donc très heureux de constater que dans mon entourage le plus jeune, quelques-uns sont convaincus de la conquête islamiste, et que pour la plupart de ceux-là, certains savent qu’ils connaîtront le conflit armé. Ils ne savent pas de quelle forme ce sera, mais ce sera !

 

 

Certains viennent me voir et se confient. D’autres font preuve d’imagination et parfois des idées intéressantes peuvent surgir, mais, disent-ils, ils se heurtent à un paramètre non négligeable qui est : combien sommes-nous à avoir réalisé l’avancée de la conquête islamiste ? Je ne peux pas répondre à cette question.

 

 

La semaine dernière, suite à la parution sur la voie publique des affiches publicitaires vantant la volaille et le bœuf hallal, des commentaires et des analyses spontanées très agressifs ont été entendus. Il était évident qu’ils étaient choqués et outrés par cette progression islamiste en France et se demandaient « jusqu’où irons-nous » ? Je leur ai répondu « certains jusqu’à la soumission, d’autres, jusqu’au combat » ! J’ai poursuivi en disant « beaucoup se soumettront et ils ont déjà commencé, d’autres attendent …que le combat commence.

 

 

« Mais que pouvons –nous faire » me disent-ils ? Alors, une assemblée improvisée et passionnée nous amène à réfléchir sur les possibilités d’actions. Des idées sont proposées dont certaines sont réalistes mais qui demandent des actions clandestines tels que le collage d’affiches, le tag des affiches des produits hallal par exemple.  Je leur dis alors qu’ils se mettraient « hors la loi » car il y aurait des dégradations de biens privés (dépôt de plainte) ou publics.

 

 

Ils s’orientent naturellement vers les possibilités légales et la communication. Pourquoi aucun homme politique ne nous représente ? Il faudrait alors écrire des articles et les publier dans la presse. Je leur explique qu’ils ont raison et qu’ils peuvent essayer. Je leur donne des exemples de ce qu’est la censure en France. Aucun journal n’acceptera une lettre ouverte ou le témoignage non édulcoré d’un citoyen lambda qui sera critique envers l’islam. Je leur demande de chercher dans leur mémoire ou dans toutes les archives qu’ils ont à disposition pour en trouver ne serait-ce qu’un seul. Qu’il s’agisse d’archives audio, papier ou vidéo, quand une personne critique l’islam et le changement de nos valeurs, elle est stigmatisée par l’animateur, le présentateur ou le journaliste. Fasciste, raciste, etc…Vous avez en mémoire les applaudissements en faveur d’un Tarik Ramadan et le jugement de facto de son interlocuteur critique envers l‘islam.

           

 

Une fois ce constat réalisé, la vraie réflexion commence. Elle part justement des moyens dont nous disposons. Cette assemblée réalise alors qu’elle n’en a aucun. Je coupe court en disant que toute action entreprise pour nous fédérer doit exister absolument, car tout commence à partir de là : l’action de pouvoir se reconnaître; mais RIEN ne peut faire réveiller les consciences si nous n’avons pas l’aide d’un grand média, même juste un seul.

 

 

L’apéro Pinard et Saucisson, les sites de réflexions ou d’analyses stratégiques (comme drzz.info) sont étroitement surveillés…par la police française. C’est à dire que l’action de sensibilisation des Français à l’expansion islamiste est surveillée, ralentie, empêchée par l’administration française et son bras séculier, la police ! Ainsi les organisateurs de l’apéro saucisson-pinard ont été intimidés par les policiers. Ils essuyèrent un refus pour cette manifestation. Les islamistes peuvent prier à Barbés, rue Polonceau et autres sans être inquiétés alors qu’ils enfreignent la loi tous les vendredis.

 

 

Nous y sommes ! A chaque fois et de la part de tous, arrive le moment où les témoignages affluent. Chacun a en mémoire un fait, une anecdote qui démontre le deux poids deux mesures dont nous, Français de souche, blancs ou immigrés intégrés, de culture judéo-chrétienne, cotisants, imposables, respectueux des forces de l’ordre, des lois, du code de la route,  sommes victimes.

 

 

Tous ont vécu l’injustice ! Celle-ci commence déjà par la route, en tant qu’automobiliste. La tolérance zéro, c’est pour nous ! Je reconnais que depuis mon séjour en cellule suite à l’agression (j‘ai écrit ce témoignage1) dont l’ami de notre famille ainsi que moi-même avons été victime, s’est opéré un bouleversement dans mon entourage en ce qui concerne la reconnaissance et le respect que nous avions tous pour les forces de l’ordre. Nous sommes en train de nous retrouver dans une situation chaotique. D’un côté, des islamistes qui consolident chaque jour avec la complicité de nos gouvernements successifs leur emprise sur les consciences européennes et françaises.

 

 

D’un autre côté, des signes identiques de la part de notre gouvernement semblent indiquer que celui-ci consolide son emprise sur nos consciences et nos vies économiques afin de nous contrôler. Nous n’en sommes pas encore arrivés à la même force de soumission imposée par le gouvernement de Vichy en 1940, mais le principe est le même. Nous empêcher d’agir et de penser librement.

 

 

La police est omniprésente mais la plupart du temps, c’est pour verbaliser l’automobiliste dont il est autorisé de croire que les infractions au code de la route sont inventées uniquement dans le but de nous soutirer de l’argent. Une famille qui se bat pour sa survie économique ne peut pas être une famille qui se bat pour sa liberté de conscience et idéologique. Cette famille vous répondra qu’elle ne peut pas se permettre de manifester, de se rebeller de peur que sa situation ne s’aggrave. En pleine crise économique, qui n’a pas encore montré son vrai visage, le Français est baigné dans un « dormez tranquille, on s’occupe du reste ». Cette population est la même que pendant les années 40. Des collaborateurs dont certains sont des volontaires convaincus, des pacifistes vivant dans le monde de Peter pan. Et il y en a et quelques uns comme nous, femmes et hommes chérissant la liberté, notre pays, nos coutumes, traditions et notre culture, pourtant taxés de toutes sortes de nom !

 

 

Nous sommes gavé d’islam et depuis quelques jours de ramadan. L’égorgement rituel est désormais autorisé. La France évolue. C’est ça qui ne va pas.

 

 

Si en tant que chrétien, je tue moi-même un mouton par égorgement, j’aurai les services sanitaires chez moi, la SPA et un PV pour avoir enfreint les règles d’abattage. Par contre, si je suis musulman, ce n’est plus pareil ! La vie d’un mouton au bout de la lame d’un musulman, a subtilement moins d’importance. C’est vraiment curieux non ?

 

 

Si en tant que chrétien,  j’entreprends une manifestation culturelle et traditionnelle française, je vais être taxé de communautariste et du même coup, de xénophobe. Par contre, si je suis musulman et que je veux prier dans la rue, j’ai le droit d’empêcher les infidèles de passer dans cette même rue.

 

 

Si en tant que chrétien et automobiliste, fatigué par les heures de route, je confie le volant de ma voiture à mon jeune collègue et qu’il se prend un PV pour non présentation du A à l’arrière de la voiture (la mienne) alors que ce policier voit parfaitement que j’étais en place passager en train de me reposer, il s’agit du respect de la loi.

 

 

Par contre, si je suis musulman, que je roule en scooter sans casque et que je passe exprès devant la patrouille de police, celle-ci ne verbalise pas car il s’agit d’un acte social à but d’intégration et de tolérance visant à réduire les provocations dont pourraient se sentir visée la communauté musulmane…en France.

 

 

Si ma compagne chrétienne et automobiliste dans une voiture ancienne et de collection, est poursuivie par une voiture de police sirène hurlante et gyrophare, c’est parce que le chapeau de filtre à air est dévissé et occasionne un « bruit » qui la met en infraction …Deux points en moins plus un PV.

 

 

Mais si dans le même temps, les agents de police sont appelés pour une bagarre entre plusieurs personnes et qu’ils rentrent au poste de police sans aucune interpellation et pour finir de dresser le PV de ma compagne, ce doit être parce qu’une bagarre entre plusieurs personnes est bien moins importante que le PV d’une 4 cv « bruyante » ne l’oublions pas.

 

 

Cette main mise sur nos portefeuilles est réelle. On paye, on se fait verbaliser, punir et en prime, on a droit à un petit couplet moralisateur. S’agit-il d’actions spontanées dignes d’une obéissance totale envers le gouvernement ? Y a t-il des bénéfices financiers ou d’autres avantages que ces policiers peuvent tirer de ces PV ?

 

 

Soumission ou obéissance à des directives venant d’en haut ?

 

 

A la libération en 44, que s’est il passé pour les policiers ayant agi avec collaboration et zèle ?

 

 

Hors de question de stigmatiser la police ou la gendarmerie car j’en connais personnellement et je sais pourquoi ils font ce travail. Mais les spécialistes du dégainage de carnets de timbres amende, ce sont bel et bien les « représentants de l’état » …sans aucun doute.

 

 

Ceux qui ne vont JAMAIS dans les zones sensibles. Ceux là sont des cowboys. Ils ont leur carte tricolore, leur Sig Sauer à la ceinture, ils sont assermentés et ils pourchassent les automobilistes car la loi les y autorise. Derrière la réglementation routière, se cachent des hommes qui verbalisent parce que c’est tout ce qu’ils savent et veulent faire. Argumentant avec la bonne conscience du professionnel au service de l’état (mais pas des citoyens), ils sortent le carnet de timbres-amende et vous allègent des €uros dont vous avez besoin et de quelques points en moins sur votre permis de conduire.

 

 

« Vous avez été photographié sur une ligne droite, sans circulation, par beau temps, seul dans votre voiture et seul sur cette route à 60 km/heure au lieu de 50, reconnaissez-vous l’infraction » ?

 

 

On a même droit à un rabais si on paye sur place. « Inutile d’emballer m’sieur l’agent, c’est pour consommer tout de suite » !

 

 

Mais il y a les autres. Je pense à ce Denis, qui était à Grenoble dans la BAC avant qu’elle soit dissoute pour des raisons de soumission de l’état. Ces hommes voulaient aller jusqu’au bout. Ce sont eux les policiers. Eux seuls devraient porter ce nom. Souvenez-vous de Marignane en 1994, lors de l’intervention du GIGN dans l’avion pris en otage par les islamistes. Il y eut là des hommes qui ont risqué leur vie pour celles des autres qu’ils ne connaissaient pas.

 

 

Bien entendu, les forces de l’ordre en uniforme doivent être respectées comme ceux des groupes d’intervention, mais comment est-ce possible ? Ils nous traquent, nous les citoyens aux petites incartades, aux petites infractions, aux petites erreurs et ils laissent loin d’eux les voyous et les violents.

 

 

Trois malfrats arrêtés à Grenoble par un déploiement de 500 agents. C’est peu ! Pourquoi seulement trois ?

 

 

C’est sûr que l’exemple vient d’en haut. Notre président reçoit des dictateurs : Bechar el Assad, Kadhafi, la délégation du Hezbollah. Pas facile à porter la honte d’être Français. Au Commissariat, ils disent qu’ils sont écoeurés de voir les gens qu’ils arrêtent, être relâchés presque aussitôt. Ce n’est pas une raison pour s’en prendre à celles et ceux qui commettent des erreurs bénignes. Pourtant…

 

 

Je tente de vous faire comprendre que nous ne sommes pas aidés par la police lorsque nous sommes victimes de violence, vol, effraction, ou viol (Voir le cas de Marie-Neige Sardin) et que nous sommes par contre étroitement surveillé par cette police qui n’hésitera pas à convoquer un patriote, un militant des traditions culturelles et républicaines françaises (les organisateurs de l’apéro-saucisson) et à verbaliser sans aucune pitié ni pardon le contrevenant français qui ne fuit pas, qui est poli, qui est contribuable et qui en aucun cas, ne s’opposerait aux forces de l’ordre. Par contre, les racailles islamistes seront considérées comme étant les victimes de la société et elles profiteront de clémence, de tolérance et même, de voyages aux frais du contribuable déjà taxé sur la route et par les impôts divers.

 

 

Un militant des traditions culturelles de sa culture judéo-chrétienne, fier de ses racines qu’il revendique, sera taxé de communautariste et de raciste. S’il rejette l’islam, il sera raciste et d’extrême droite. S’il n’accepte pas de mosquée à côté de chez lui, il sera raciste et d’extrême droite. Mais, parait-il, l’Algérien qui refuse de s’assimiler et de s’intégrer est enrichissant pour notre pays et notre culture. Construire une mosquée, ne plus servir de porc dans les cantines, obliger les Français de souche à manger hallal (cantine, prison et armée) est enrichissant pour notre société et notre culture, et pas du tout communautariste ni intransigeant, absolument  pas. Si la minorité musulmane refuse de s’assimiler, c’est leur droit et il faut le respecter au nom de la tolérance française. S’ils ne veulent pas respecter le droit français, c’est visiblement leur droit aussi car s’ils sont musulmans, ils sont des êtres extrêmement sensibles qu’il faut protéger. Il faut leur donner encore plus car nous ne faisons pas assez.

 

 

 

Puisque ils sont des êtres à part (ils sont d‘une très grande sensibilité, un peu midinettes et capricieuses), la police française aura l’obligation de suivre une formation spéciale qui sera incluse dans leur formation de base. Cette formation concerne le coran et l’étude des textes principaux de l’islam de façon à créer une approche plus « sensible et plus humaine » envers la communauté musulmane. Bravo les mecs !       Nous devrions demander la même chose, c’est-à-dire, que la police française reçoive une formation sur les textes principaux de notre culture judéo-chrétienne et les textes bibliques. Pourquoi pas, il y a bien en France une majorité de judéo-chrétiens ??? Avec ces mesures, les pouvoirs publics créent une jurisprudence. Celle-ci doit nous servir aussi. Nous pouvons réclamer exactement les mêmes droits.

 

 

Les questions fusent après la narration de ces injustices.

 

 

Que peut-on faire ?

 

 

Rester toujours corrects. Il faut partir du principe que le temps passe et que tout évolue. L’histoire jugera ces gens, soyez-en certains. Cette impunité dont beaucoup se goinfrent cessera.

 

 

Filmer ou photographier le plus possible ces situations.

 

 

Conserver les doubles des PV. Il y a la date, l’endroit et les identifications des agents verbalisateurs.

 

 

Un jour, pas forcément si lointain, il sera possible légalement, dans un tribunal, de faire surgir ces preuves à charge. Il sera possible d’inverser la tendance. Certains de ces policiers ainsi que TOUS les responsables de cette situation seront jugés. Ils le seront pour avoir harcelé et racketté les citoyens français les plus respectueux de nos lois au lieu de recevoir les victimes d’agression. Ils seront jugés pour ne pas avoir pris les plaintes pour violence et pour avoir minimisé les infractions et crimes subits. Ils seront jugés pour ne pas avoir fait pression sur leur hiérarchie pour qu’elle leur donne les moyens de faire un vrai travail de police. Ils seront jugés pour avoir focalisé leur sorties, leurs soirées sur le bord des routes, à piéger l’automobiliste, au lieu d’aller dans les quartiers de non droit. Ils seront jugés pour ne pas avoir gardé le sens de la réalité et avoir, par sentiment de frustration, cherché à obtenir un résultat concret sur le citoyen lambda plutôt que sur les racailles islamistes de nos villes devenues, racailles pour beaucoup intouchables. Un tribunal leur dira « vous auriez dû refuser ce travail ». 

 

 

Je pense qu’il ne devrait pas y avoir de policiers au service des PV. Ou alors sans arme et sans assermentation. A quoi cela leur sert-il ?

 

 

Que l’état fasse appel à des sociétés ou des services spécialisés qui sous traiteront ce travail finalement administratif et que le policier soit seulement au service de la sécurité des citoyens : assistance et secours. Il devient important pour eux, comme pour nous, de ne plus mélanger ceux qui secourent les victimes et ceux, qui avec leur PV, font des victimes financières.

 

 

L’un de mes amis policier le reconnait. Il n’est pas fier de ce qu’il fait. Il doit patienter pour atteindre sont but, qui est de changer de service, mais en attendant, il n’est pas fier. Il nous explique que ses collègues lors de contrôle systématiques, n’osent pas verbaliser un musulman car celui-ci évoque systématiquement le fait qu’il est musulman et que c’est pour cela qu’il est arrêté. Il nous a expliqué  il y a peu, qu’un soir de patrouille, leur voiture s’est arrêtée au feu stop. Juste à côté d’eux, à un véhicule avec à son bord, un arabe, téléphone à la main et pas de ceinture. A la vue des policiers, cet automobiliste fait marche arrière brutalement et s’enfuit tout simplement. Il ne souhaitait visiblement pas se faire contrôler car de toute évidence, il avait des « choses » à se reprocher. Néanmoins, les policiers non pas cherché à le poursuivre ni même à donner son signalement. Mon ami était stupéfait. Quelques minutes et centaines de mètres plus tard, c’est une jeune et jolie femme qui fut contrôlée sans aucun motif que celui du contrôle de routine.

 

 

A ce jour, nous sommes dans un contexte inouï: celui de devoir se méfier autant des islamistes que de la police.

 

 

Nous sommes « fliqués » chaque jour. Les sites de réinformation sont sous étroites surveillance. La police et les services spécialisés de surveillance sont autant actifs pour analyser les sites fondamentalistes islamistes que les sites ou associations patriotiques. Je dis bien PATRIOTIQUE !!!

 

 

A leurs yeux, nous représentons une menace non négligeable. Parce que nos élus veulent à tout prix nous persuader d’un « vivre ensemble » qui n’existe pas, dès l’instant où ce vivre ensemble est dénoncé par un ras le bol de masse, ceux qui le dénoncent sont stigmatisés par les pouvoir publics et les associations des droits de l’homme musulman. Les pouvoirs publics estiment que les patriotes d’aujourd’hui sont une menace et sont potentiellement déstabilisants pour la société. Être patriote revient à représenter le même niveau de menace qu’un fondamentaliste islamiste. Un peu comme si le Général Delestraint ou Jean Moulin étaient à l’époque considérés comme des éléments de déstabilisation autant que l’ennemi allemand.  

 

 

Je voulais à travers cet article vous expliquer qu’on ne peut pas lutter contre l‘islam conquérant, si les gardiens de nos valeurs ne nous aident pas, voire s‘opposent à notre résistance. En nous surveillant et en nous affaiblissant financièrement nous n’avons aucune crédibilité ni pouvoir. Le chaos est installé. Nous ne savons plus qui soutenir car désormais, il y  policier et policier.

 

 

On se demande comment lutter contre l’islam. Il faudrait peut-être d’abord constater que nous sommes isolés par beaucoup de nos compatriotes et par notre propre gouvernement, avec des miliciens à son service. On réagit entre nous face aux affiches des pubs hallal et à la montée de l’islam fasciste dans notre pays. Pas un instant il ne sera question de la paralysie qui est orchestrée par les pouvoirs publics et par des éléments des forces de l’ordre.

 

 

A la lecture de cet article, certains policiers diront que je les ai insultés ou que je les méprise. Pas du tout. Au contraire, j’explique que c’est un noble et beau métier mais je dis aussi, regardez ce que certains en on fait !!!

 

 

« Samedi 08.05.2010, 18:51 – La Voix du Nord

| Métropole lilloise |

La semaine dernière, dans le plus grand secret, le Groupe d’intervention de la police nationale de Lille a mené un exercice grandeur nature, et dans des conditions quasi réelles, au Zénith.

Il est un peu plus de 20 h. Des extrémistes flamands déterminés et lourdement armés prennent le contrôle d’une salle de spectacle de 7 000 places »

 

 

On croit rêver. Vous réalisez que les menaces internationales, concrètes, proférées par des islamistes envers notre pays, font que le GIPN, s’entraîne à lutter contre des Flamands ??? Inouï. Je suis moi-même formateur (et Flamand) et si je dois mettre des gars en condition, il faut nécessairement que l’entraînement soit réalisé dans des conditions de réalisme. Les cibles disposées ainsi que les policiers « acteurs » terroristes devront avoir une attitude, une tenue, des armes, une tactique ainsi qu’un conditionnement correspondant à leur idéologie. Qu’est-ce que les Flamands viennent faire dans cet entraînement ?

 

 

L’info est parue dans la Voix du Nord. C’est donc qu’il s’agit d’une diversion organisée de façon à ce que les lecteurs, les Chti; regardent ailleurs et cessent de penser à l’islam ainsi et surtout qu’à l’islam conquérant. Pendant quelques jours, dans les conversations de famille ou au bistrot, le militantisme flamand remplace le fondamentalisme islamiste. Quelle honte !

 

 

L’histoire jugera ces hommes. Ceux qui planifient et ceux qui, sachant le ridicule de cet entraînement, n’ont rien dit. Oh bien sûr, s’il existe des mesures de rétorsion, elles me seront destinées, car j’ose dénoncer cette fraude psychologique et je ne suis pas policier. Me punir est facile et les moyens sont nombreux, j’en ai déjà eu un échantillon. Mais la réalité est que ces hommes issus des forces spéciales, qui pourtant nous rappellent la fin heureuse de la prise d’otage de Marignane (il s’agissait du GIGN) stigmatisent aujourd’hui des militants flamand, qui valorisent leur région avec tout ce qu’il y a de traditions plutôt que de s’opposer à leur hiérarchie en demandant que soit faite plutôt une simulation d’attaque terroriste islamiste. L’avenir les rattrapera et à ce moment-là, comment expliqueront-ils leur carence et leur manque de répondant face à des terroristes fanatisés, prêts à se faire exploser afin d’être certains de tuer un maximum de policiers du GIPN. Les Flamand ne se feraient pas exploser pour gagner une place au paradis. RI-DI-CULE !!! 

 

 

Un parallèle peut être fait avec cet exemple : une personne me demande de la protéger (c’est mon métier), et au lieu de faire l’analyse des risques liés à sa personne afin d’évaluer le type et le niveau de menace, je laisse les personnes qui veulent l’éliminer évoluer dans son périmètre et l’approcher sans cesse. Dans le contexte, je reste l’Officier de Sécurité de cette personne mais je n’entreprends rien qui puisse sécuriser les zones dans lesquelles elle doit évoluer et je ne tiens JAMAIS compte des menaces directes, palpables (lettres, vidéos); Au lieu de cela, plutôt que d’établir un rapport d’analyse dans lequel les contre-mesures sont censées apporter des réponses concrètes de sécurité, je m’acharne à ce que mon client ait l’illusion d’être protégé par moi alors qu’en réalité, tout ce que j’ai entrepris pour sa sécurité ne correspond en rien au type et au niveau de menace.

 

 

Quand on observe cette situation avec recul, on s’aperçoit de l’incohérence de la situation et de ces « contre mesures ». C’est exactement ce qui se passe en France avec certains de nos policiers.

 

 

Pensez à cet autre exemple à Barbés. Les musulmans ont bloqué le quartier et des policiers verbalisent une voiture mal garée. Demandez pourquoi ils verbalisent la voiture et ils vous répondront que c’est la loi. Demandez pourquoi ils ne verbalisent pas les musulmans qui bloquent la rue, et ils ne vous répondront pas ! Là est la différence.

 

 

Nous sommes seuls concernés par la tolérance zéro Les musulmans eux, ont récupéré du coup toute la tolérance qu’on ne nous donne pas.Nous attendons d’être protégés et de savoir que l’on peut sortir tranquille dans nos rues. Au lieu de cela, nous sommes intimidés et agressés par des hordes de voyous dont la plupart sont issus des milieux islamistes. Nous sommes, par contre, contrôlés par les forces de l’ordre pour vérifier que nos papiers sont en règles et que notre plaque d’immatriculation est bien visible pour le flash du radar.

 

Je continuerai de soutenir la police et les policiers qui ont un sens chevaleresque de leur profession. Nous avons besoin d’eux. Ils sont et doivent être le rempart entre la population et tous les dangers représentés par des êtres humains à l’idéologie destructrice, mais je leur demande de s’identifier. Pour être policier, il faut du courage et beaucoup d’abnégation. C’est un métier difficile et certainement encore plus de nos jours. Nous sommes prêts à les soutenir lors d’épreuves difficiles. On compatit quand un des leurs est accusé de racisme alors qu’il n’a fait que son devoir. On le soutient.  J’aimerais en retour qu’ils compatissent quand l’un d’eux dresse un PV à un p’tit gars qui n’a pas posé le A sur sa voiture.

 

 

Un jour viendra et ce jour n’est peut être pas si loin, où il faudra agir ensemble. Civils, militaires et policiers. Au lieu de nous priver de nos droits, faites en sorte que le peuple de France reste solidaire et fort, car les civils n’oublieront pas les injustices vécues.

 

 

L’histoire et les tribunaux les jugeront sur ce qu’ils ont fait et sur ce qu’ils auraient dû faire.

 

 

Charles Emmanuel Guérin

 

 

1 http://www.libertyvox.com/article.php?id=383

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz