FLASH
Rotterdam : Le terroriste musulman appréhendé préparait une exécution – saloperie d’islam  |  CNN annonce que 50 000 combattants de l’Etat islamique ont été tués selon l’armée américaine  |  Allemagne : 2 mineurs musulmans suspectés de préparer un attentat ont été arrêtés à #Aschaffenburg  |  Rotterdam : 4 boîtes d’explosifs, 1 drapeau d’ISIS découverts durant l’arrestation de terroristes musulmans  |  Syrie : la coalition occidentale a bombardé et détruit 168 camions-citerne près de Palmyre  |  Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 15 septembre 2010

gz.jpg

 

Je ne reviendrai pas davantage sur le 11 septembre 2011. Ou plutôt, j’y reviendrai dans un an.  D’ici là , la situation aux Etats-Unis sera sans doute différente. Il y aura toujours le même occupant à la Maison Blanche, mais le paysage politique américain aura sans doute changé, puisque dix mois se seront écoulés depuis les élections du 2 novembre. Si le parti républicain se montre à la hauteur de la tâche, le paysage économique  américain aura lui-même changé, et la croissance aura permis à la création d’emplois de repartir. Des lois votées au cours des dix-huit derniers mois seront-elles abrogées ? On peut le souhaiter.  Tout particulièrement la loi sur le système de santé dont une grande majorité d’Américains ne veut pas, pour des raisons très justifiées qu’on peut énumérer brièvement : mise en place d’une grande administration centrale, surcoûts des primes d’assurance, restriction de la liberté de choix, perspectives de rationnement des soins. On peut souhaiter aussi que certaines des orientations de politique étrangère mises en place par Obama soient infléchies avant que leurs effets les plus nocifs se fassent sentir.  

 

Pour ce qui concerne l’Iran, la situation sera sans doute tranchée car, même si la presse française n’en parle pas, il reste trois options et trois seulement : une attaque américaine, une attaque israélienne, un Iran doté de l’arme nucléaire. La troisième option étant catastrophique, je préfère me dire qu’elle se trouvera exclue, mais je suis loin d’en être certain. La première option, je l’ai dit, me semble avoir peu de chances de se réaliser. Quant à la seconde : disons que celui qui pourrait choisir la première option fait tout pour que les dirigeants israéliens ne choisissent pas la seconde.  

 

Pour ce qui concerne le Proche-Orient, la pièce de théâtre de boulevard qui va se poursuit aujourd’hui à Charm El Cheikh se poursuivra peut-être, à moins que les négociations ne soient interrompues, ou qu’il n’y ait la guerre : il n’y aura, en tout cas, pas d’Etat palestinien, cela me semble évident. De toute façon, la Jordanie étant un Etat palestinien et le Hamastan étant lui-même un Etat palestinien dans les faits, pourquoi en faudrait-il un troisième ?  

 

Pour ce qui concerne Ground Zero, je pense que le projet de mosquée sera abandonné : les journaux télévisés français ont passé sous silence l’inégale ampleur des manifestations à New York le 11 septembre et les ont présentées comme équivalentes. L’une rassemblait quatre à cinq cents gauchistes, islamistes, et autres excités, qui semblaient se connaître tous tant ils sont habitués à vociférer ensemble dans les mêmes lieux. L’autre rassemblait plusieurs dizaines de milliers de personnes. Et au delà de la manifestation, l’opinion américaine est claire et, à plus des deux tiers, se déclare hostile au projet. Si Barack Obama peut dédaigner les deux tiers des Américains aujourd’hui, le prochain Congrès ne pourra, lui, qu’écouter le peuple et dire ce qui doit l’être.  

 

J’espère en tout cas, entendre le 11 septembre 2011 des discours dignes de l’idéal américain et non pas les formules creuses utilisées par Obama samedi. J’ai tenu à traduire le discours de Geert Wilders car, bien qu’il ne soit pas américain, il a parlé samedi comme un Américain qui aimerait l’Amérique, et il fallait, puisqu’il y a à la Maison Blanche un Américain qui n’aime pas l’Amérique, quelqu’un qui tienne un discours digne, un discours comme George W. Bush aurait pu en prononcer un. Geert Wilders a été ce quelqu’un.  

 

En France, dans un an, les contours de l’élection présidentielle de 2012 commenceront à se dessiner : sauf miracle, sauf extrême nullité de la part des socialistes, et je dis bien extrême nullité, un candidat socialiste aura toutes ses chances. Le nombre très faible de gens qui se sont mobilisés pour défendre la laïcité face à l’islamisation du pays et le nombre très élevé de gens qui se sont rendus aux manifestations organisées par les syndicats et la gauche voici peu montrent quelque chose : peu de Français se sentent concernés par la laïcité et l’islamisation, beaucoup de Français par contre sont extrêmement concernés par la possibilité de conserver la retraite à soixante ans, même si les caisses sont vides, et si on creuse d’ores et déjà en dessous des caisses en direction du centre de la terre. Un candidat socialiste quel qu’il soit dispose de slogans tout trouvés : maintien de la retraite à soixante ans, maintien des trente cinq heures. Quelques couplets disant qu’il faut faire payer les riches, la promesse de la semaine des quatre jeudis, et l’affaire sera dans le sac.

 

En France, fort peu de gens se préoccupent de ce qui se passe à l’extérieur des frontières, et les informations sur ce qui se passe hors de France sont d’ailleurs fort peu nombreuses ou présentées de manière très schématique et rassurante de façon à ce que nul ne s’inquiète.  

 

Les reportages sur le 11 septembre étaient d’ailleurs significatifs.  On aurait cru entendre le discours d’Obama, et d’ailleurs on a entendu le fragment crucial : « les Etats-Unis ne sont pas en guerre contre l’islam ». Il fut question de tours qui sont tombées, de familles en deuil, de gentils gauchistes et islamistes présentés comme « militants des droits de l’homme  et de l’antiracisme ». Les méchants, c’étaient les gens hostiles à la mosquée : des gens d’extrême-droite qui citaient d’autres gens d’extrême-droite : Abraham Lincoln, Thomas Jefferson. On a montré le pasteur Terry Jones qui n’a pas brûlé un seul Coran. On n’a pas montré les Chrétiens persécutés et assassinés au Pakistan et ailleurs dans le monde musulman. Aborder l’immense dérangement mental qui touche des millions de gens dans les territoires de l’islam, cela pourrait nuire à la digestion de ceux qui regardent leur petit écran.  

 

On n’a, bien sûr, pas souligné trois points essentiels qu’il faut garder dans la mémoire et qu’il faudra rappeler sans cesse :

 

  1. 1- Qui a été assassiné ? Des gens de cinquante nationalités différentes qui se livraient à des activités pacifiques dans les bureaux du World Trade Center, des gens travaillant au Pentagone et chargés de veiller sur la liberté, de simples passagers de vols commerciaux, des hôtesses de l’air et des pilotes égorgés au cutter. Des gens comme vous, comme moi, nos frères, nos sœurs.
  2. 2- Qui a assassiné ? Des musulmans très pieux et qui ont pris la direction de l’islam radical, séparé de l’islam par une cloison très poreuse.
  3. 3- Qui s’est réjoui ? Des millions d’autres musulmans. A Gaza, à Ramallah, ce fut la fête. Ce fut la fête aussi  au Caire, à Amman, à Islamabad. Ce fut la fête dans les « banlieues de l’islam » en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, partout en Europe où il y a des « banlieues de l’islam ». Cette joie doit rester dans les mémoires.  Au Proche-Orient, elle permet de garder à l’esprit la situation réelle. En Europe, elle permet de méditer. En France, elle devrait inciter à se préoccuper d’autre chose que de la retraite à soixante ans. Mais sans doute que les manifestants du 23 septembre, date de la prochaine grève,ont déjà acheté leur Coran, le voile pour les femmes et la viande hallal pour le congélateur.

 

Guy Millière

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz