FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Nina le 9 octobre 2010

 

 

 

La campagne électorale de 2012 a déjà pris sa place dans les débats politiques français.

Elle ne m'intéresse pas. 

Depuis des années déjà, un dégoût profond a envahi mon âme et je ne peux hélas raisonner que par à-coups. Où aller ? Voter pour qui ? 

Aussi triste que cela puisse paraître, j'ai du renier depuis 1981, le combat de mon père. Nous étions à gauche dans la famille et au PS surtout. C'était un peu selon les rites particuliers de mon adorable père, le prolongement de la pensée de Moïse, le libérateur ! Rien de moins…Mon père aimait nous trouver des liens entre les saintes écritures et Jaurès, Léon Blum ou que sais-je encore.

Quand on est gosses, on est facilement impressionnables et il est vrai que lorsque Moshé Rabenou (Moïse) descend du Sinaï avec les tables de la loi et s'adresse au peuple, notre paternel perdait un peu le fil de la prière pour y voir une prophétie sur l'avènement de l'union de la gauche. Théâtral en diable qu'il était mon père ! 

Quant à moi, je culpabilisais. M'imaginer François Mitterrand en souffleur de Schofar, j'avais du mal. J'ai toujours détesté ce type, d'instinct. 

Mais j'aimais mon père sans mesure. C'était un homme profondément bon. Il adorait la France par dessus tout. Il l'aimait tellement que lorsqu'il mourut nous nous questionnâmes sur le lieu de sa sépulture à peine quelques minutes. Nous avions pensé l'emmener en Israël mais non, c'eût été un sacrilège. Sa France chérie, il n'aurait pas voulu la quitter, jamais.

Par amour filial, je n'ai jamais révélé à mon père mon soulagement de n'avoir jamais voté pour Mitterrand. Pire encore, je virais à droite sans que cela ne me pose aucune espèce de trouble. J'avais assez assisté aux querelles intra-socialistes, à ces débats sans consistance, à ces jugements moraux bien plus écœurants que ceux qu'on attribuait aux "bourges" de droite que vraiment, sans l'ombre d'un doute, je "virais" comme on dit.

Je constatais autour de moi quelques changements significatifs en France. Revenue d'un long séjour aux Etats-Unis, mon Paysage visuel Français avait pris un sacré coup dans l'aile. Je ne reconnaissais plus vraiment les rues et les gens qui y habitaient. 

Mon quartier de Montmartre s'arabisait. On priait dans les rues de Barbès et surtout les voiles avaient poussé sur les têtes des femmes. 

L'école n'était plus républicaine. Lorsque j'inscrivis mon fils, 85 % de sa classe était peuplée par des arabo-musulmans qui se faisaient fort de respecter le Ramadan à 12 ans et surtout à le faire respecter par les non-musulmans.

Les profs, tous de gauche, protégeaient leurs petits opprimés qui eux s'amusaient à opprimer les méchants koufars dans la cour de récré.

Je n'étais pas la seule à faire ces constats. De plus en plus de mes concitoyens ont appris à naviguer à vue, à ne prendre en compte qu'une seule chose : l'islamisation lente mais sûre de la France. Les accommodements raisonnables des minables qui nous ont gouvernés jusqu'à présent n'ont fait qu'amplifier les demandes de plus en plus absurdes des musulmans de France et de l'Europe entière. 

La passivité de nos compatriotes arabo-musulmans devant les attentats multiples au nom de l'islam, nous a conforté dans l'idée que ce dogme est non seulement une religion mais un concentré de culture violente, haineuse à l'égard des autres, de leurs propres femmes et un programme politique visant à instaurer petit à petit des normes que nous ne voulons absolument pas en France ni même en Europe.

A défaut de militantisme classique droite/gauche, j'ai décidé de militer contre ce nouveau totalitarisme islamique et pour que mon pays, la France, garde son identité propre.

Est ce pour cela que je dois approuver l'option du Front National ? NON ! Jamais !

C'est ma partie non négociable. Je n'ai rien à faire de ces petits adorateurs du gros borgne qui même en passant la main à sa fille ou à Gollnish continue de balancer sa haine antisémite.

Je n'oublierai pas non plus son attachement à Saddam Hussein et encore moins à l'Iran.

Lorsqu'il s'est fendu d'un petit voyage au centre Zarha de l'inénarrable Yaya Gouasmi avec Dieudonné et Soral, j'ai cru que certains adhérents allaient au moins le désavouer mais non…ça reste du domaine de l'impossible.

Si seulement nous avions un leader comme Geert Wilders en France ! Nous n'avons pas cette chance. Un Geert Wilders que la presse de gauche et de droite veut absolument  introduire dans la case "extrême-droite". C'est vraiment se moquer de nous.

Voilà un type qui se présente comme Libéral, contre l'islamisation de son pays (les Pays-Bas) et pour une politique plus ferme contre l'immigration intempestive.

Sont-ce là des buts que nous négligerions pour la France ?

 

Absolument pas. En tout cas, pas moi.

Un spécialiste de l'extrême-droite, Jean-Yves Camus fut interrogé sur le cas Geert Wilders. Il ne le considère pas comme faisant partie de la droite extrême comme le Vlaams Belang Belge ou le FPÖ autrichien, le British National Party anglais.

On peut constater sans problème que l'Europe devant une islamisation et une immigration à outrance se droitise et même s'extrême-droitise mais n'est ce pas la faute d'abord aux partis politiques classiques ? 

Avoir la vue courte à ce point, ignorer les grondements du peuple devant ces hordes qui non seulement ne veulent pas intégrer nos valeurs, nous forcent à digérer les leurs, c'en est trop.

Qu'il n'y ait à ce jour encore aucun pays musulman démocratique au monde est une chose mais nous ne devons jamais abdiquer devant les désideratas de l'Organisation de la Conférence Islamique qui veut imposer par la force et le nombre l'islam au coeur de l'Occident.

J'ai fait mien ce constat : là où l'islam passe, la démocratie trépasse.

Je ne baisserai pas ma garde, je ne veux plus d'édification de mosquées alors que des milliers de mes compatriotes en France ont besoin de logements, de travail et de considération.

"Sale çaifran", je ne veux plus l'entendre. Les prières dans nos rues, je ne veux plus les voir. La violence permanente pour cause de mal-être de supposés français, je ne veux plus la subir.

Je continue donc de naviguer à vue…Pour qui vais-je voter ? La cheftaine de Lille ? Le queutard du FMI ? La dinde du Poitou ? Le rimailleur ex-1er Ministre qui fait ses tournées Tuperware dans les banlieues afin de se trouver un électorat ? (De Villepin), Sarkozy qui n'ose pas ???

Certainement pas le FN. Si Marine Le Pen, ne veux pas désavouer son père, je ne peux trahir le mien, et encore moins mon moi profond qui sait encore reconnaître les nostalgiques de la Cagoule et de Maurras.

Nina

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz