FLASH
Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 11 octobre 2010

 



hamas.jpeg

 

L'Ambassadeur de l’Autorité Palestinienne en Tunisie, Salman El Herfi, a été l’objet d’une attaque virulente, après avoir prononcé un discours condamnant les Frères Musulmans et le mouvement du Hamas, lors d'un colloque de solidarité avec Gaza qui s'est tenu à Tunis, samedi 18 septembre 2010.

 

Des sympathisants tunisiens du mouvement intégriste (qui s'auto-proclament comme faisant partie de l’élite tunisienne) ont salué la fermeté d’Ismael Haniyeh vis à vis d'Israel, et ont décrit le président Mahmoud Abbas comme « illégitime et ne représentant pas les Palestiniens ». 

 

Ils ont critiqués les « négociations avec l'occupation » et la « coordination sécuritaire dans les territoires ».

 

Ce public tunisien intégriste a également estimé que « la ville d’Al-Qods se trouve exposée aux campagnes sionistes racistes qui tentent de changer son aspect arabe et islamique, à travers l’extermination de sa population autochtone, la démolition des maisons palestiniennes et de la mosquée d’Al-Aqsa »

 

Ils ont également critiqué l'avis consultatif du juge en chef des tribunaux palestiniens, Tayseer Tamimi, qui a légalisé la visite de Jérusalem par les palestiniens, et  la prière dans la mosqué Aqsa, « en présence de l'occupation sioniste ».

 

Le Sheikh Yusuf al-Qaradawi, président de l'Association mondiale des oulémas musulmans, avait d'ailleurs, par le passé, publié une fatwa controversée, interdisant aux  musulmans de visiter Jérusalem ou la mosquée Al-Aqsa, dans la mesure où l'entité sioniste contrôle ces lieux, soulignant que cela confère « une légitimité à l'entité usurpatrice des terres des musulmans ». Il avait aussi interdit de traiter avec « l'ambassade de l'ennemi » pour obtenir un visa d'entrée en Palestine occupée. 

 

Dans la  salle de conférence archi comble de Tunis, un journaliste tunisien – militant pro-Hamas – a attaqué le représentant de l’Autorité Palestinienne. Enregistrée sur le réseau Facebook, il a décrit Mahmoud Abbas comme un traitre, et son parti, le Fatha, comme un parti de traitres (1).

 

"Mahmoud Abbas n'est plus Président de l'autorité palestinienne", a-t-il dit.

 

Il a en outre prétendu que " les agressions sionistes continuelles, montrent que l’occupation n’a pour agenda que des projets de judaïsation et de colonisation, pour tenter de modifier la réalité historique et religieuse de la mosquée d’Al-Aqsa, et les monuments arabes et islamiques ".

 

Puis que " les négociations ne sont qu’une couverture pour appuyer les projets sionistes, et leur donner l’occasion d'achever leur plans de judaïsation à Al-Qods, de détruire la mosquée d’Al-Aqsa, et d'expulser les Palestiniens de leur terre natale ".

 

Rappelont que le deux septembre dernier se sont ouvertes, à Washington, les " négociations directes " entre israéliens et palestiniens. Et que ces négociations se déroulent dans un contexte de violences de la part des palestiniennes. Deux jours avant le lancement des pourparlers, quatre civils juifs ont été tués dans un attentat revendiqué par le Hamas.

 

Même s’il est compréhensible que certaines " élites " de la mouvance pro-Hamas en Tunisie, soient hostiles au règlement final du conflit israélo-palestinien, il est affligeant de constater que ces intellectuels militants soient plus royalistes que le roi. Ces intellectuels  en mal de cause à défendre, en Tunisie, ont trouvé, dans la cause palestinienne, un fond de commerce lucratif. Leur interminable obsession à reconnaitre la création d’Israël, par le vote de l’Organisation des Nations Unies, les a poussés à épouser la violence et l'idéologie anti-juive du mouvement militaro religieux du Hamas.

 

Le Hamas s’est toujours opposé a une quelconque avancée des négociations, et à tout règlement pacifique du conflit. On se souvient de la vague d’attentats sanglants en Israël en 2002, au moment même ou l’émissaire américain au Proche-Orient, Anthony Zini, était  en visite dans la région. Le Hamas, qui a crée un théocratie à Gaza, a commis des centaines d’attentats suicides, il continue de stocker des armes de guerre dans les mosquées, hôpitaux et écoles, et il se positionne derrière les civils pour s'en servir comme boucliers humains. Le Hamas, qui enseigne la haine et la violence, et qui prêche du matin au soir l’intolérance envers les non musulmans, et appelle à la guerre sainte contre les Juifs et les Chrétiens, a malheureusement trouvé des sympathisants parmi les " intellectuels " tunisiens. Et ce sont ces bêtes sauvages du Hamas, que les personnes présentes à ce colloque considèrent comme légitimes représentants des palestiniens.

 

Ftouh Souhail, Tunis

 

 

(1) http://www.facebook.com/video/video.php?v=108445942553571&ref=mf

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz