FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 21 octobre 2010

 

 

Au mois de septembre dernier, un Commissaire européen, Karel de Gucht, se permettait une remarque aux tonalités nettement antisémites lors d’un entretien radiophonique. Depuis, Karel de Gucht s’est excusé : il est toujours Commissaire européen, cela va de soi. Il n’a fait que dire tout haut, se murmure-t-il dans les couloirs de Bruxelles, ce que tant d’autres pensent tout bas.

Aujourd’hui, c’est le Parlement européen qui montre qu’il penche dans la même direction. Comment ? En reprenant des déclarations douteuses, telles celles de Karel de Gucht à son compte ? Non. En votant une motion antisémite, du style « le sionisme est un racisme » ? Non encore, mais on s’approche.  

Pour se donner bonne conscience et montrer qu’il se préoccupe de « droits de l’homme » et de « liberté de parole », le Parlement Européen a créé un Prix Sakharov voici quelques années. Vous n’en avez pas entendu parler et moi non plus, et c’est normal : le Parlement Européen n’a strictement rien d’un vrai Parlement, en dehors des salaires touchés par les parlementaires, du bâtiment, et des gaspillages financiers qui s’y rattachent.  

Parmi les lauréats, on compte des gens en général honorables tels Aung San Suu Kyi et Wei Jingsheng, mais aussi des gens qui le sont beaucoup moins, tels Izzat Ghazzawi, ancien doyen de l’université palestinienne de Bir Zeit, ou l’Israélienne radicalement anti-israélienne Nurit Peled, membre de cette imposture gauchiste et falsificatrice appelée le Tribunal Russel sur la Palestine, au côté de Leïla Shahid, et du vieillard indigne : Stéphane Hessel.  

Je ne sais qui aura le prix cette année : ce sera annoncé ce jeudi, et peu m’importe. Ce que je sais, par contre, est que le choix se fera entre trois candidats finalistes. L’un est Guillermo Fariñas, un dissident cubain effectivement exemplaire, qui n’a cessé de se battre au péril de sa vie contre l’infâme dictature castriste. Un autre est une opposante éthiopienne qui se bat, elle, pour la démocratie dans son pays, et constitue un choix tout à fait digne. Le troisième, par contre, est un choix infâme et très significatif. Il s’agit de l’association israélienne "Breaking the Silence".  

Cette association est, ce qui est un exploit, plus abjecte encore que le pseudo Tribunal Russel auquel je faisais allusion plus haut. Elle se fait le porte-voix systématique de toutes les accusations, infondées, d’atrocités des soldats israéliens. Elle est l’un des fers de lance de toutes les rumeurs de « crimes de guerre » disséminées contre Israël, et reprises ensuite sur le reste de la planète.  

Elle se trouve présentée, dans les documents de remise du prix, comme ayant pour objet de « montrer au public israélien la réalité de l'occupation israélienne, vue à travers les yeux des soldats israéliens » : quelle hypocrisie mensongère ! Il est ajouté un peu plus loin, qu’il s’agit de « donner une chance à la paix ». Si telle est la vision de la paix aux yeux du Parlement européen, on peut dire que c’est une paix aux allures de cimetière, et d’incitation à la haine : sur un continent où d’autres incitations à la haine du même genre ont conduit, voici sept décennies, à Auschwitz, cela  montre que, comme Jean-Claude Milner l’écrivait, l’Europe « démocratique » n’en a décidément pas fini avec ses penchants criminels.  

Mettre l’association gauchiste antisémite et antisioniste "Breaking the Silence", sur le même plan que deux défenseurs courageux de la liberté, est une insulte à ces deux personnes. Placer Israël dans la catégorie des pays qui oppriment et violent les droits de l’homme, et ravaler ainsi au rang de Cuba et de l’Ethiopie l’Etat du peuple juif, démocratie exemplaire, au sein de laquelle les gens de "Breaking the Silence" peuvent exercer leurs sinistres activités sans risques autres que le mépris de leurs concitoyens, est une insulte à Israël.   

Ceux qui ont eu la sublime idée de présenter la candidature de "Breaking the Silence" sont Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly, et un certain Lothar Bisky, au nom du groupe de la Gauche unitaire européenne. Cela devait être dit.  

Guy Millière

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz