FLASH
[29/03/2017] Washington : la femme qui a foncé sur la police a été mise en prison – il ne s’agit pas d’un attentat  |  Le « ministre de la Santé » de l’Etat islamique a été tué à Mossoul  |  Si c’est vrai bravo madame ! lors de la perquisition au FN, MLP a coincé son smartphone dans son décolleté pour filmer  |  [28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 22 octobre 2010

 

 

Touche pas à mes codes !

A l’époque de Bite Clinton, les codes nucléaires, eux aussi, se sont égarés

Par Michel Garroté

Vendredi 22 octobre 2010 – 14 Heshvan 5771

 

Les codes ultra-secrets qui permettent au président des USA de déclencher une frappe nucléaire ont disparu pendant des mois alors que Bite Clinton était à la Maison Blanche, écrit dans ses mémoires son ancien chef d'Etat-major, le général Hugh Shelton, mémoires qui viennent de paraître, sous le titre "Without Hesitation : The Odyssey of an American Warrior" (Sans hésitation : l'odyssée d'un guerrier américain). Les codes permettant l'usage de l'arme nucléaire sont supposés être en permanence à la disposition du président et sont placés sous la responsabilité d'un de ses collaborateurs.

Le collaborateur du président chargé de garder les codes ultra-secrets – qui se présentent sous la forme d’une carte digitale – a égaré cette carte en 2000. Quand un responsable du Pentagone est venu le voir un jour à la Maison Blanche pour la confirmation des codes – une procédure de routine qui se déroule tous les mois – le collaborateur en question a congédié le responsable du Pentagone en lui assurant que le président Clinton les avait en sa possession et qu'il était occupé par une réunion urgente. Ce petit jeu s'est poursuivi jusqu'au moment où il fallut remplacer les codes par un nouveau jeu, ce qui est fait tous les quatre mois.

« A ce moment-là, nous avons découvert que l'aide n'avait aucune idée de l'endroit où se trouvaient les anciens codes, parce qu'ils avaient disparu depuis des mois », révèle le général Hugh Shelton dans "Without Hesitation : The Odyssey of an American Warrior". Les procédures ont été modifiées après l'incident. L'épisode démontre aux yeux du général Hugh Shelton qu'aucun système n'est à l'abri d'une erreur humaine : « Vous pouvez faire tout ce que vous voulez et croire que votre système est infaillible, quelqu'un trouvera toujours le moyen de le faire foirer d'une manière ou d'une autre ».

Un autre livre, publié par le lieutenant-colonel Robert Patterson plusieurs années auparavant, racontait un incident similaire, incident datant de 1998, plus précisément du jour qui suivit la révélation publique de la fellation présidentielle administrée par Monica Lewinsky à Monsieur Clinton.

Michel Garroté

Post Scriptum : la rédaction décline toute responsabilité pour les éventuelles fautes de « frappe ».

Copyright 2010 Michel Garroté & Source citée (cf. lien ci-dessous).

Source :

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jOM_s43TDeCXJMyuM82K0cbbr6GA?docId=CNG.6522d01fec41b9c6a8fcef38d764f4fa.101

Monica, qu'as-tu fait de ma carte digitale ?!

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz