FLASH
[27/03/2017] L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 28 octobre 2010

 

Peut-on mettre un point final au message final du synode ?

Michel Garroté

Jeudi 28 octobre 2010 – 20 Heshvan 5771

Seul le « Message final » diffusé à la fin du synode des évêques pour le Moyen Orient reflète l'opinion de l'ensemble des participants et non pas les prises de paroles individuelles, a donc récemment précisé, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi.

Et « si l'on souhaite une expression synthétique des positions du synode, il faut s'en tenir au message », a donc récemment précisé, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, dans une note écrite, en réponse aux remarques critiques de l’Etat d'Israël et de diverses personnalités juives et chrétiennes, y compris catholiques.

Israël ainsi que diverses personnalités juives et chrétiennes, y compris catholiques, estiment, en effet, que le synode s'est transformé en tribune pour des attaques politiques contre Israël et que le synode a été pris en otage par une majorité anti-israélienne. Et pour ce qui me concerne, j’ajouterai : le synode a été pris en otage par ceux qui entretiennent d’excellentes relations avec l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI).

Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a donc rétorqué, évoquant la très grande richesse et la variété des contributions des pères synodaux, que les interventions de chacun des participants ne devaient pas être considérées « comme la voix de tout le synode ».

Le « Message final » des 180 pères synodaux, après 15 jours de discussions, du 10 au 24 octobre, serait ainsi « l'unique texte écrit commun approuvé par le synode », selon le père Federico Lombardi.

Or, dans le chapitre de ce « Message final » consacré aux Juifs, les ecclésiastiques orientaux allèguent qu'il ne serait pas permis, selon eux, de recourir à des positions bibliques et théologiques pour aborder le thème de la Judée et de la Samarie.

Ce ne sont donc pas certains propos tenus par certains ecclésiastiques orientaux lors du synode qui sont questionnés par l’Etat d'Israël et par diverses personnalités juives et chrétiennes, y compris catholiques. C’est bel et bien le « Message final » qui est questionné.

Et par conséquent, la note écrite du père Federico Lombardi ne règle pas les questions restées en suspens.

Pour mémoire, en marge du synode, Mgr Raboula Antoine Beylouni, a tout de même eu le courage de rappeler, que le Coran « ordonne d'imposer la religion par la force, par l'épée », que « le Coran permet au musulman de cacher la vérité au chrétien et de parler et agir contrairement à ce qu'il pense et croit », que « le Coran donne au musulman le droit de juger les chrétiens et de les tuer par la djihad ».

Mgr Raboula Antoine Beylouni a également eu le courage de rappeler que « les musulmans ne reconnaissent pas la liberté religieuse, ni pour eux ni pour les autres », que le musulman aborde le « dialogue avec cette supériorité et avec l'assurance d'être victorieux », que discuter « sur les dogmes » entre chrétiens et musulmans s'avère impossible et qu'il convient de choisir, pour le dialogue, des « thèmes abordables » ainsi que des « interlocuteurs chrétiens capables et bien formés, courageux et pieux, sages et prudents ».

Par conséquent, n’en déplaise au père Federico Lombardi, je ne retiendrai pas l’ensemble des interventions faites pendant le synode. Je ne retiendrai pas non plus le « Message final » du synode.

Je retiendrai uniquement les propos rédigés par écrit pendant le synode par Mgr Raboula Antoine Beylouni.

Du reste, pour ceux qui l’ignorent, le père Federico Lombardi n’est pas porte-parole de Benoît XVI. Le père Federico Lombardi est chef de la « Salle de Presse » du Vatican. Et la « Salle de Presse » du Vatican diffuse de très nombreuses informations et prises de positions qui n’ont pas été rédigées ou décidées par le Pape.

A cet égard, j’ai déjà, plusieurs fois, timidement (si…si…), suggéré, que Benoît XVI s’octroie un authentique directeur de la communication qui lui soit directement rattaché. Des journalistes catholiques, comme moi fidèles à Benoît XVI, m’ont donné raison sur ce point. Cela dit, on attend toujours. Heureusement que la patience est la mère de toutes les vertus…

Michel Garroté

Copyright 2010 Michel Garroté & Source citée (cf. lien ci-dessous).

Source :

http://monde-info.blogspot.com/2010/10/synode-pour-ou-contre-le-moyen-orient.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz