FLASH
[29/06/2017] USA, Baltimore : 1 crime par jour, en hausse de 25% depuis le passage de la loi contre le port d’arme  |  [28/06/2017] Donald Trump a accepté l’invitation d’Emmanuel Macron d’assister au défilé de Bastille day (14 juillet)  |  Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Abbé Alain Arbez le 9 novembre 2010

 

 

Belles et fragiles comme nos existences humaines, voici les feuilles d’automne : elles ont traversé les saisons et résistent au vent mauvais. Couronnant les arbres élancés vers le ciel, elles s’animent encore au moindre frémissement. Pour oublier la grisaille qui envahit les jours, les oiseaux leur confient de joyeuses mélodies, nostalgie d’un été qui n’est plus. Voici qu’avec les derniers soleils, les feuilles d’automne se font parure d’or et de lumière, comme pour embellir une dernière fois la nature assoupie.

 

 

Que de frimas éprouvants et d’implacables chaleurs n’ont-elles pas connus ? Leurs nervures en font mémoire et racontent leur fidélité. Il est loin, le temps où, à peine nées, elles se déployaient dans l’espace, en offrande d’une beauté naissante.

 

 

 

 

Elles ont vibré aux brises printanières, protégé l’écureuil des griffes du rapace, tressailli aux cris des enfants venant jouer sous leurs ombrages. Encore vives ou faiblissantes, elles se sont tant données, dans leur respiration secrète, exhalant cet air pur grâce auquel les vivants vont leur chemin quotidien.

 

 

Il en est des feuilles d’automne comme de nos existences humaines. Ayant su magnifier le temps qui passe, elles quittent un jour leur branche, caressant au passage le tronc rugueux qui les a irriguées, et, tourbillonnant vers la terre nourricière, elles offrent leur dernière danse pour saluer déjà les bourgeons à venir.

 

 

Abbé Alain René Arbez

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz