FLASH
[27/03/2017] L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Nina le 10 novembre 2010

 

JL Godard, ce cinéaste petit bourgeois, né en Suisse, et tête de file de la nouvelle vague, vient à nous rappeler combien son "mépris" pourtant emprunté au Talmud, peut se révéler un cri primal lorsqu'il s'agit d'exprimer son antisémitisme.

Le zozoteur des cahiers du cinéma s'en prend à Claude Lanzmann et son film Shoah Il faut désormais se positionner sur la question palestinienne pour ne pas se faire oublier. Godard ne déroge pas à la règle.
 
Le classique : "Les attentats-suicides des Palestiniens pour parvenir à faire exister un État palestinien ressemblent en fin de compte à ce que firent les juifs en se laissant conduire comme des moutons et exterminer dans les chambres à gaz, se sacrifiant ainsi pour parvenir à faire exister l’État d'Israël."
 
Ça c'est de la nouveauté ! Le petit Suisse fait du Saramago, du Morin et toute la clique ayant colonnes ouvertes sur le Monde.
 
Moins classique : "En 1974, lorsque, illustrant sa notion du montage comme vision comparative de l'histoire, il faisait chevaucher dans Ici et ailleurs une image de Golda Meir, premier ministre israélien, avec celle d'Adolf Hitler."
 
1974, soit moins d'une année après cette guerre que les Arabes avaient menée contre l'Etat juif, le jour du Kippour. Des milliers de morts lâchement assassinés. La compassion ne fait pas partie du système Godard.
 
Délirant : "Décrivant la Bible comme un "texte trop totalitaire", il a déjà lâché, à propos de ces juifs qui, selon lui, auraient sauvé Israël en mourant dans les camps : "Au fond, il y a eu six millions de kamikazes."
 
Godard, le cul au chaud dans sa neutralité Suisse ne pouvait pas sentir les effluves de cadavres empilés dans les fours crématoires, cela l'autorise à penser comme son pote Jean Genêt, qu'une certaine "esthétique romantique" puisse se dégager de ce "détail" de l'histoire.
 
Militant : "Les Israéliens sont arrivés sur un territoire qui est celui de leur fiction éternelle depuis les temps bibliques. "Alors, on dira que les Israéliens sont sur TF1, c'est la télé-réalité. Et les autres, dans un film de Frédéric Wiseman"
 
Parano et antisémite : "Un catholique, je sais ce que c'est : il va à la messe, dit-il dans le film d'Alain Fleischer à Jean Narboni. Mais un juif, je ne sais pas ce que c'est ! Je ne comprends pas !" Jean-Luc Godard s'est pourtant autoproclamé "juif du cinéma" pour signifier son destin de cinéaste persécuté.
 
Sans doute plus mû par des impératifs de cinéaste qui n'aime à voir la vraie vie qu'au travers d'un système de visée d'une caméra,
il reproche à Lanzmann de n'avoir pas filmé les camps de la mort, sans tenter de comprendre la démarche de ce dernier, et la force inouïe que Shoah aura imprimée dans l'esprit du public.
 
Suspect de Gauraudisme : "l'image, c'est comme une preuve dans un procès"
 
Jaloux et amer : ses propos sur Hollywood "inventé par des gangsters juifs", et sur l'invention du cinéma par ces producteurs émigrés d'Europe centrale ayant compris que "faire un film, c'est produire une dette".
 
Jean-Luc, le Suisse en mal d'amour, oublie que ces gangsters juifs à Hollywood, ont produit des films qui ont transcendé le temps.
 
Oui, ces fils de bouchers cacher ont tout de suite misé leurs dollars sur cette formidable entreprise qui nous a fait rêver plus qu'aucun autre cinéma.
 
Votre jalousie, votre antisémitisme vous égarent. Quand à vos valeureux Palestiniens, ils sont le fruit d'une haine féroce de leurs frères arabes, qui ne toléraient pas de juifs dans la région.
 
Vos vaillants Palestiniens sont bien plus proches de la doctrine nazie que vous avez à peine étudiée car ce n'était pas votre combat.
 
Si vous aviez une toute petite idée de ce qu'est le palestinisme et sur quoi il s'est bâti, alors vous seriez sans aucun doute effaré par ses premiers défenseurs, amis d'Hitler comme Amin Hajj Al Husseini.
 
Oui Godard, vous ne laisserez rien derrière vous, sinon quelques œuvres insipides que le public n'ira même pas pirater, parce qu'elles sont le fruit d'un petit bourge Suisse, à peine agitateur, à peine cinéaste, qui vomit son antisémitisme comme son grand-papa qui, vous le rappelez, parlait de "médecin youpin" et comme vous avez le sens de la famille, vous osiez vous-même faire des jokes qui ne faisaient rire que vous, tels que, dans "Deux ou trois choses que je sais d'elle", lorsque son héroïne, prostituée occasionnelle, emmène un client dans un hôtel, et que celui-ci lui fait remarquer que c'est un hôtel réservé aux juifs parce qu'il a une étoile…"
 
Un conseil : faites un vrai baroud d'honneur, et associez-vous à un taré qui fait son chemin en Europe : Schlomo Sand. Lui, il dit que le peuple juif n'a pas existé, et qu’Israël n'a donc pas de raison d'être.
 
A vous deux, vous allez bien nous pondre un scénario et un film assez débiles pour déplacer les foules arabes.
 
Vous avez potentiellement plus d'un milliard et demi d'adeptes, sans compter leurs amis.
 
Comme un bon Calviniste ou Luthérien à l'ancienne, les juifs vous agacent, les juifs vous piquent votre gloire, les juifs vous empêchent de vivre votre art… Art ? c'est vite dit…
 
Nina
 
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz