FLASH
Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Nina le 14 novembre 2010

Je ne savais pas que la rue juive s'était émue de la prestation calamiteuse de l'humoriste en herbe Nicolas Bedos.

C'est la journaliste E. Lévy qui l'écrit dans un billet rageur dans lequel elle explique d'entrée de jeu : "De vrais antisémites, il y a en a assez, inutile d’en inventer."

Il paraîtrait qu'elle a reçu des courriels lui demandant de fournir des explications sur sa nonchalance devant les propos injurieux de type Dieudonné que son Nico avait tenus chez Franz Olivier Gisbert.

Selon elle toujours : "la « rue juive » est en train de se monter le bourrichon et de se délecter à l’idée d’avoir un nouvel antisémite à se mettre sous la dent."

Putain qu'il faut être @#@! pour écrire de telles saloperies !!! C'est à peine lisible tellement cette assoiffée de caméras nous la retourne façon "vous êtes parano, Nico c'est un pote, j'lui ai causé au phone, c'est pas un antisémite".

Sauf que Mame Lévy, rien de tel n'a été proféré sur le compte de votre petit protégé qui vous fait tellement marrer quand il se moque de films sur la Shoah ou bien qu'il donne des listes d'artistes juifs et relie le tout dans une grande détestation de Benjamin Netanayaou.

C'est l'enchaînement qui m'emmerde !

Les présidents du Soudan, Al Béchir et du Zimababwee, Robert Mugabe ont les mains poisseuses du sang de milliers de victimes mais non…c'est Netanayaou qu'on "HAIT" !!! (dixit Nico chéri).

La rue juive je ne la connais pas. C'est sans aucun doute mon billet qu'on vous aura rapporté sinon celui de Marc Knobel bien plus soft que le mien j'en conviens mais je ne prétends pas être journaliste comme vous ni historienne comme Mr Knobel.

Votre suffisance se lit et se voit sur votre visage lorsque la caméra s'attarde. Vous êtes gourmande et la presse écrite est si peu valorisante pour votre grande gueule ! 

Vous auriez tout simplement du la fermer sur ce pénible passage de votre nouvel ami pas antisémite du tout chez FOG.

Je vous ai épinglée, car au fond j'ai plutôt été surprise, et je pensais que si Finkielkraut n'a pas les épaules pour réagir, quand un con faisant de l'humour douteux intervient, vous auriez vous compris que les vannes Dieudonnesques de ce grand échalas, fils de…, étaient blessantes, inopportunes, obscènes.

Quand est-ce qu'ils vont nous lâcher ces nazes ? Quand est ce qu'ils vont arrêter de faire de la surenchère sur des sujets aussi durs et pénibles encore aujourd'hui à entendre ?

Allons Miss Lévy ! Vous avez débattu et combattu Dieudonné M'bala M'bala, et vous ne comprenez pas que nous puissions être choqués par le laïus du Nico. 

De toute façon, comme le disent certains des commentaires sur votre blog de @!#@, je cite :

"Ce que c’est triste et indigne que des juifs se mettent à hurler dès qu’on se permet de dire certaines vérités à propos d’"eux" (j’en suis, soit dit en passant, mais j’estime que ce n’est pas une valeur en soi, que c’est indigne de se prétendre cousin d’Einstein à l’exclusion de tous les autres peuples)"

"De quoi fabriquer de l’antisémitisme !"

"Quand à la victimisation à outrance, elle est nauséabonde et contre-productive, qu’elle soit mise en avant par des juifs ou par d’autres."

On en a plein le cul de ce genre de réflexions nauséabondes ! 

Le leitmotiv pour cacher des vieux rots puant l'antisémitisme c'est justement cela : "Je veux pouvoir critiquer Israel sans être taxé d'antisémitisme ". Et allez donc ! Roulez jeunesse !

Sauf que lorsque dans la même phrase, au risque de me répéter, il y a : 

"SHOAH-NAZISME-BRUEL-ZILBERSTEIN-BENICHOU-BETAR-NETANYAHOU ", on est parfaitement en droit de tiquer, de s'énerver, et d'envoyer braire Nico l'enfoiré, le juif imaginaire qui se tait, et la journaliste grande gueule qui avoue s'être bien bidonnée après une telle tirade.

Pour être humoriste décalé donc tendance aujourd'hui, il faut surfer sur les blessures d'un peuple qui n'a pas encore fini d'enterrer ses morts. Et puis, il est vrai que faire des jokes pourris sur les juifs, on ne risque pas de fatwas.

C'est sûr qu'un petit sketch sur un arabe ou un noir peut directement nuire à la santé de l'humoriste décalé, de nos jours. N'oublions pas qu'on a des profs de philo qui se planquent encore pour avoir simplement donner leur avis sur l'islam.

Mais le juif est bon ! Il est généreux et tout de même… il sait se tenir Mame Lévy ! Votre Nico pourri ne risque rien de notre part, sinon d'être vertement tancé comme je le fais. Chez nous, dans la rue juive, on ne refait pas le sourire Kabyle au coutelas.

Nicolas Bedos est un névrosé qui a envie de se retrouver du côté des humoristes maudits, c'est pourquoi il en a remis une petite couche hier : “Je baisse mon froc, je m’excuse à genoux, et je fais la promesse de rejoindre le troupeau des lâches qui n’ouvrent leur gueule qu’en petit comité, ayant compris que le tabou est absolu, et qu’un goy dans mon genre n’a guère le droit de penser…” 

T'es pas en Iran Bedos Junior ! Mais tu devrais y aller, tu cartonnerais à coups sûr… Demande donc à Dieudo de te parrainer auprès d'Ahamadinejad…

Le gros lobby que nous sommes (fantasme favori), qui te fout la pétoche, il te dit merde. 

Quant à vous, Elisabeth Lévy, lorsque vous concluez sur : L’antisémitisme n’a pas disparu mais, pardonnez-moi de le dire brutalement, la Shoah est derrière nous. Heureusement. Alors moi, je ne veux pas vivre dans un monde où on n’aura pas le droit de se foutre de la gueule des juifs."

Derrière nous la Shoah ? Pauvre @#!# ! 

Quelle indécence ! On vous demande de vivre avec ces souvenirs ? On vous demande uniquement de respecter les quelques rescapés qui sont encore vivants, et le souvenir des millions de sacrifiés.

Au moins, fermez là. Aujourd'hui on conteste, on négationne, on relativise, on ose même en rire…et demain ? On accusera les juifs d'avoir inventé ? Et merde…C'est fait ! Saint Irving et Mohamed Garaudy l'ont fait !

Quant à se foutre de la gueule des juifs, les humoristes le font depuis des lustres, la nuance est dans la relation avec Israël. 

Les humoristes juifs américains, israéliens en font des tonnes. Les vannes fusent mais elles sont drôles parce que dépourvues de haine anti-israélienne. Et pourtant tout y passe : les rabbins, la religion, les coutumes et même la Shoah. J'ai vu certaines émissions humoristiques israéliennes si décalées, que votre Nico chéri aurait l'air d'un vanneur de Pif Gadget en comparaison.

Alors arrêtez de nous la jouer : "moi j'suis républicaine, laïque et tout doit être dit et gnagnagna…" Vous commencez à me gaver. La parole libérée à ce point confine à la haine et ça, je déteste.

Nina

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz