FLASH
83% des Israéliens considèrent que Donald Trump est un pro-israélien. Les juifs gauchistes reçoivent une énorme dégelée  |  Le président italien refuse la démission du Premier ministre Renzi  |  Manuel Valls a informé le président Hollande qu’il se présente à la primaire socialiste – comme si c’était un scoop: Oh! on est tous étonnés!  |  Trump: « si les médias étaient honnêtes et honorables, je n’aurais pas besoin de tweeter. Tristement, je ne sais pas si ça changera »  |  Excédé par la pollution sonore de l’appel du muezzin, un Israélien demande que les imams envoient leurs appels audio par Whatsapp  |  Libye : le gouvernement a repris la ville de #Sirte à l’Etat islamique, dont les combattants se préparent à se mélanger aux migrants  |  Ecosse. Fumer avec un enfant dans la voiture, c’est 119 € d’amende  |  Raciste ? Trump a nommé un noir, Ben Carson, comme Secrétaire au logement et au développement urbain  |  Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 20 novembre 2010

Préambule : on ne réalise pas bien, enfoncé dans notre confortable fauteuil d'occidental, jusqu'à quel point l'Islam vit les deux pieds dans le moyen âge. Régulièrement, grâce à internet (si vous comptez sur la télévision et les grands médias pour être informé, vous pouvez repasser), l'écho horrible d'un scandale digne des pires films Gore arrivent jusqu'à nos oreilles. Nous nous scandalisons, nous réagissons, BHL monte au créneau, et puis, et c'est bien naturel, nous retournons à nos problèmes à nous, et BHL retourne au Café de Flore. Les informations qui arrivent jusqu'à nous, comme celle que nous rapporte ici notre ami Ftouh, ne sont que la face visible de l'iceberg. En lisant ce qui suit, ne perdez pas de vue que l'Arabie Saoudite vient d'être élue comme représentant du Conseil des droits de la Femme à l'ONU.

Jean-Patrick Grumberg

*** 

Les esclavagistes d’Arabie mutilent une domestique indonésienne et en tuent une autre !

 

 

Depuis quelques jours, une immense vague d'indignations envahie l’Indonésie (le plus grand pays musulman) après la révélation dans un journal local  The Jakarta Post,  de l’affaire de la jeune domestique indonésienne horriblement mutilée par l'épouse de son employeur, en Arabie Saoudite.

Le Président indonésien,  Bambang Yudhoyono,  a annoncé ce vendredi, 19 novembre 2010, à l'issue d'une réunion ministérielle, craindre le décès d'une seconde domestique des suites de sévices subis par une autre domestique, torturée elle aussi,  et hospitalisée dans le royaume.

Kikim Komalasari, originaire de l'île de Java, serait morte des suites de sévices subis dans la ville d'Abha, où elle travaillait depuis juin 2009, selon le Ministre du Travail et des Migrations indonésien, Muhaimin Iskandar. 

M. Iskandar a précisé que son gouvernement allait lancer "un examen approfondi" pour "déterminer du bien fondé de continuer ou non" de laisser partir des travailleurs indonésiens en Arabie Saoudite et aux Emitats, où ils sont plus d'un million.

 

Le gouvernement a d'ores et dépêché des enquêteurs sur place pour enquêter sur  l’affaire de la première domestique torturée, ainsi que celle de la seconde domestique, déjà morte.

L'Indonésie va envoyer sa Ministre chargée des Femmes en Arabie Saoudite pour suivre les deux enquêtes. 

Le président Susilo Bambang Yudhoyono a évoqué la possibilité d'interdiction de l'émigration vers les pays "non coopératifs et non transparents".

Selon les autorités indonésiennes, sur les quelque 2,67 millions de travailleurs indonésiens officiellement enregistrés à l'étranger en 2010, 4 882 ont signalé des cas de maltraitance, de torture ou de viol en 2009, contre 3 470 en 2008.

Les abus contre les travailleurs domestiques sont passés sous silence, dans le monde arabe et musulman. Alors que depuis quelques années, les  abus et les tortures commis contre les femmes et les enfants domestiques originaires d’Indonésie, de Malaisie, du Maroc, des Philippines et du Sri Lanka se sont multipliés, spécialement en en Arabe saoudite.

En Aout 2010, la police du Sri Lanka a déclenché une enquête sur un couple de saoudiens qui auraient torturé leur femme de ménage, lui insérant 24 clous dans les mains, les jambes et le front. 

La victime, une mère de famille de 49 ans, est retournée dans son pays natal après avoir séjourné cinq mois en Arabie Saoudite pour travailler comme aide ménagère. C’est après qu’elle se soit plainte de douleurs que sa famille a décidé de la conduire chez le médecin. Des radiographies ont montré que la dame portait à l’intérieur de son corps de dizaines de clous, répartis tant dans sa main que sa jambe et même son front. La mère de famille a subi une intervention chirurgicale pour lui retirer les pièces de métal. 

Selon une responsable du Bureau du travail à l’étranger du Sri Lanka, les Saoudiens auraient effectivement inséré 24 clous dans le corps de la bonne en réaction aux plaintes de celle-ci, qui disait que sa charge de travail était trop lourde. L’aide ménagère a confié que les clous étaient enfoncés dans sa chair alors qu’ils étaient chauds.

En  Arabie saoudite (berceau de la civilisation de l’islam, s'il vous plait), les travailleurs domestiques, originaires de l'Inde, du Pakistan ou du Sri Lanka, subissent sévices et abus, sont corvéables, et sont exploités de façon souvent inhumaine.

Les principaux abus dont ils sont victimes incluent, en autres, les abus physiques et sexuels, la séquestration, le non-paiement de leurs salaires, la privation de nourriture et de soins médicaux, des heures de travail pouvant atteindre dix sept à dix huit heures, sans aucun journée de repos. Ces conditions de travail, proches de l'exploitation pure et simple, font souvent du travail domestique l’une des formes modernes d’esclavage. Les travailleurs domestiques sont souvent les otages d’agents du travail et d’employeurs sous le régime connu par le nom de parrainage « kafala » (1).

L’esclavage reste une tradition très répandue en Arabie. Cette population d’esclave (à majorité asiatique) est très importante, surtout dans les grandes villes saoudiennes comme Riyad, Dammam, Médine ou Al Khobar.

Posséder des esclaves, en Arabie Saoudite, en 2010, est un moyen d'afficher sa réussite sociale aux yeux de tous.

Ftouh Souhail, Tunis 

(1) La kafala est un concept juridique reconnu par le droit islamique. C’est un moyen de «  protection », ou de placement, dans une famille, pour la servir. La famille devient propriétaire de la personne, ce qui en fait une esclave. Le Koweït, le pays du Moyen-Orient qui affiche le taux le plus élevé d'employées domestiques par citoyen, a annoncé le 26 septembre 2010, qu'il abolirait le système de parrainage (kafala) en février 2011, (note de JPG : ce qui indique qu'au moment ou ces mots sont écrits, l'esclavage, inscrit dans le Coran et donc dans la Chari'a, est légal et pratiqué dans des pays qui financent, en Europe et aux Etats Unis, la construction de mosquées, qui envoient des imams faire du prosélytisme auprès des musulmans modérés, qui sponsorisent les discours charmeurs de Tarik Ramadan, et qui, par l'intérmédiaire de l'OCI, convainquent et/ou corrompent les gouvernement européens d'ouvrir grandes les portes de l'Europe à cette religion de paix et d'amour).

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz