FLASH
[29/06/2017] Paris attentat : des traces d’explosifs découverts dans une voiture – 3 suspects interpellés  |  Grande Bretagne : centre commercial Dockside bouclé : un homme a tranché la gorge d’une femme dans un parking  |  France, vous n’êtes pas les seuls : En irlande, un juge décide de donner « une dernière chance » à un prédateur sexuel condamné 34 fois  |  USA, Baltimore : 1 crime par jour, en hausse de 25% depuis le passage de la loi contre le port d’arme  |  [28/06/2017] Donald Trump a accepté l’invitation d’Emmanuel Macron d’assister au défilé de Bastille day (14 juillet)  |  Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 21 novembre 2010

Ce Samedi 20 novembre, pendant le Shabbat, des résidents arabes, aux côtés de militants antisionistes, ont déclenché une émeute près de Bet-Oumar dans le Goush Etzion. Ils ont jeté de l'essence et brisé des vitres.

Les forces de l’ordre ont installé un barrage sur certaines routes pour vérifier l’identité des Arabes, et s’assurer qu’ils n’allaient pas rejoindre les émeutiers.

 

La police israélienne est en état d'alerte depuis quelques temps. Des violences ont été provoquées par des activistes arabes israéliens contre la police israélienne, chargée de protéger la population civile, dans Jérusalem. 

La semaine dernière, des dizaines de résidents arabes ont jeté des pierres et des bouteilles incendiaires sur la police israélienne dans les quartiers d'Issaouia et de Silwan. L’appel à la violence a été lancé par les haut-parleurs des minarets des mosquées des quartiers d’Issaouia et de Silwan. Des bandis ont alors incendié des pneus et lancé des pierres sur les policiers. 

D’autres violences arabes avaient éclaté dans les quartiers de Wadi Joz, Ras-al-Amoud d'où des Palestiniens ont lancé des bouteilles incendiaires contre la police israélienne. Parmi les activistes Palestiniens, figurent deux cadres du Fatah, Mamoun Abbasi et Adnan Gheit, Fatah qui, théoriquement, dépend de Mahmoud Abbas.

En Israël, il y a aujourd’hui une radicalisation des Arabes. Depuis quelques temps, les Arabes d’Israël se montrent de plus en plus agressifs vis-à-vis des autorités. Cette situation de guerre civile larvée se prolonge aussi dans les territoires sous contrôle palestinien, où il est possible de jeter des pierres, de porter des ceintures explosives, ou d’utiliser des armes.

Il y a quelques jours, des émeutiers Palestiniens ont jeté des pierres sur des véhicules israéliens près de la partie juive de Hebron. Heureusement, il n’ y a pas eu de victimes. Ils ont également agressé des gardes-frontières à coups de pierres.

Vendredi, près de Hebron, Tsahal a arrêté un palestinien armé d'un couteau. Il avait tenté d’agresser une femme. Il a été transféré pour enquête aux des forces de sécurité. Il n'y a pas eu de blessé.

Il y a trois jours, un autobus israélien a été caillassé sur la route 60 dans le Gush Etzion, à l'ouest de Bethléem. Deux personnes ont légèrement été blessées. L’autobus allait au Kotel (Mur des Lamentations).

C'est comme ça que les Palestiniens remercient les Israéliens de l'assouplissement de la liberté de mouvement. Depuis janvier 2010, 61 barrages ont été enlevés. Il n’y a plus que 16 points de contrôle dans tous les Territoires Disputés.

La politique d'apaisement ne sert a rien. Certains ne l'ont pas encore réalisé.

Ftouh Souhail

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz