FLASH
[30/03/2017] Référendum turc : 3 Kurdes poignardés à Bruxelles alors qu’ils allaient voter  |  Israël prie ses ressortissants de quitter immédiatement les stations égyptiennes de la mer rouge en raison d’une possible attaque d’ISIS  |  Un blocus ça ? 20 541 tonnes de biens de consommations transportés par 626 camions sont entrés à Gaza depuis Israël hier  |  Venise : arrestations in extremis de terroristes qui se préparaient à bombarder le pont du Rialto  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande antisioniste : hier 210 personnes ont franchi la frontière entre Israël et Gaza  |  Pour cause de discrimination, Israël boycott désinvesti et sanctionne l’ONU de 2 millions de dollars  |  L’Etat envisage d’acheter 62 hôtels F1 au groupe Accor afin de créer des centres pour migrants  |  France, Rouen : alerte à la bombe dans une église, police sur place  |  [29/03/2017] Washington : la femme qui a foncé sur la police a été mise en prison – il ne s’agit pas d’un attentat  |  Le « ministre de la Santé » de l’Etat islamique a été tué à Mossoul  |  Si c’est vrai bravo madame ! lors de la perquisition au FN, MLP a coincé son smartphone dans son décolleté pour filmer  |  [28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 6 décembre 2010

Il est connu que les dirigeants arabes ont un double discours. Un discours pour les masses et un autre pour l’Occident. Les révélations de Wikileaks ont d’ailleurs un retentissement incroyable dans le monde arabe (note de JPG : retentissement dont les médias occidentaux ne se font pas l'écho).

Le site Wikileaks  (qui n’est plus visible depuis la majorité des capitales arabes) a rendu public des documents classés du département d’Etat américain, révélant des secrets que nombre de pays musulmans auraient préféré garder strictement confidentiels, ainsi que des informations embarrassantes sur la façon dont les dirigeants arabes se comportent en coulisses.

Ceux qui doivent se sentir gênés devant leur population sont les dirigeants arabo-islamiques qui, de toutes les façons, ne vont pas se justifier auprès de leurs sujets, auxquels ils tiennent un tout un autre discours sur les droits de l’Homme.

Les chefs de la diplomatie arabes sont furieux, depuis quelques jours, contre la teneur exceptionnellement dangereuse d'un certain câble diplomatique américain divulgué par WikiLeaks.

Il s'agit de celui ou les dirigeants arabes ont conseillé à leurs interlocuteurs américains de fermer les yeux sur certains principes démocratiques, concernant le camp de Guantanamo , ou de la stabilisation de l'Irak.

Des régimes totalitaires arabes ont  encouragé les autorités américaines à fermer les yeux sur  les  dizaines de chambres de torture US de Guantanamo, dans le sud-est de Cuba.

Les révélations de WikiLeaks mentionnent des déclarations de plusieurs despotes arabes qui qualifient la torture de « procédé légitime ». Des agents des renseignements de pays arabes auraient  d'ailleurs participé aussi à des « interrogatoires  musclés » de détenus de Guantanamo.

Une étude de l'armée américaine a conclu qu'au moins trente anciens détenus de Guantanamo ont été tués sous la torture. Au total, sept cent soixante dix neuf personnes sont passées par cet établissement entre 2002 et décembre 2008, dont cinq se sont suicidées. En juin 2006, la Cour Suprême des Etats Unis a déclaré illégales les procédures judiciaires d'exception mises en place à Guantanamo. Un groupe de défense des droits de l'homme basé à Londres a estimé que soixante des détenus sont mineurs.

Ce lieu de détention hors de tout cadre juridique avait attiré les critiques de l'opinion publique internationale, des gouvernements, et des associations de défense des droits de l'homme. De nombreux témoignages et documents ont fait état de conditions de détention dégradantes et de l'emploi de techniques de torture sur des prisonniers.

Néanmoins, pendant que les médias arabes (qui ne sont pas honnêtes) dénonçaient ces pratiques, la majorité des régimes arabes au pouvoir exhortait, en coulisse, le Prédisent Barack Obama, de ne pas fermer le camp.

En fait, les dirigeants arabes cherchaient, par ce double jeu, à diaboliser les États-Unis auprès de leur opinion publique, tout en soutenant les méthodes d'interrogatoire des geôliers.

En juin 2006, la veille du suicide de trois détenus, lorsque le Président américain George W. Bush avait affirmé, lors d'une conférence de presse au Danemark, sa volonté de mettre un terme au camp de Guantanamo, de travailler au rapatriement de certains détenus, et au jugement par des tribunaux américains pour d'autres,  des dirigeants arabes se sont opposé à l'idée que l’on ouvre cette possibilité de procès équitables et justes pour leurs ressortissants qui se trouvent dans cette base militaire US.

L'administration américaine souhaitait, de plus, renvoyer rapidement  quelques détenus arabes  de Guantanamo dans leurs pays, mais beaucoup ont refusé de partir, sachant qu'ils avaient le choix entre le rapatriement et l'incarcération à Guantanamo. Ils ont opté pour le premier choix, bien moins risqué, selon leurs avocats.

Les Défenseurs de la démocratie et des droits de l'homme seront surpris de savoir que ces régimes dictatoriaux et manipulateurs sont  intervenus pour empêcher que certains détenus soient graciés, et qu’ils ne témoignent pas devant les médias.

Enfin, selon les câbles publiés par WikiLeaks, le roi d'Arabie Saoudite a proposé d'implanter une puce sur les détenus de Guantanamo. Pour ne pas perdre la trace des anciens détenus élargis de Guantanamo, le roi d'Arabie saoudite avait "une idée", qu'il a proposée, le 15 mars 2009, à John Brennan, le conseiller anti-terroriste de B. Obama. Il s'agissait d'implanter sur les intéressés une puce électronique contenant plusieurs informations, et permettant de les pister. "On fait ainsi avec les chevaux et les faucons", expliqua le roi !!!

Il faut se rendre à l’évidence que les régimes arabes qui utilisent l’endoctrinement, la propagande et le mensonge, sont vraiment dans une situation difficile, après ces révélations de Wikileaks. Les dirigeants arabes sont des fous sans scrupules. D’une part, ils cultivent l’enseignement de la haine, chez eux, et d’autres part ils prétendent vouloir combattre le terrorisme et l’intégrisme devant les occidentaux.

Les dirigeants arabes sont coincés en permanence par cette attitude hypocrite. Ce sont des menteurs, des profiteurs, des assassins (souvent par procuration) de premier plan. 

Ftouh Souhail

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz