FLASH
[24/03/2017] 10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 9 décembre 2010

Selon les révélations de WikiLeaks, la Syrie a rejeté, fin 2009, la demande de l’Iran de se joindre à elle si les installations nucléaires de la République islamique étaient attaquées, ou bien même en cas de guerre entre Israël et le Hezbollah. 

Des diplomates syriens ont déclaré : “que les Iraniens ne comptent pas sur nous, ou sur le Hezbollah, ou le Hamas, pour faire leur guerre (aux Israéliens), nous sommes trop faibles, quant aux Iraniens, ils sont suffisamment puissants puisqu’ils ont les moyens de développer un programme nucléaire.”

On savait déjà que la Syrie est incapable de mener une guerre contre Israël. Cette guerre entraînerait la chute du régime syrien, la destruction des camps d’entraînement, répartis dans tout le pays, et le bombardement de tous les points stratégiques utilisés par Damas. 

Les responsables militaires syriens savent qu’une guerre contre Israël leur causera des dégâts considérables. Toute la Syrie, militaire ou terroriste, serait une cible légitime pour Tsahal. Le dictateur Assad sait pertinemment qu’une telle guerre détruirait la Syrie, et sonnerait le glas du régime dominé par sa famille.

Le 4 février 2010, Lieberman avait promit l’enfer à Assad. Le ministre israélien des Affaires étrangères avait prévenu que le président syrien Bachar al-Assad “perdra la guerre et le pouvoir” s’il provoque un conflit militaire avec Israël.

Au début de l’année, le Ministre israélien avait lancé à l’attention du Président syrien Bachar Assad : « Notre message est clair : à la prochaine guerre, non seulement vous la perdrez, mais vous perdrez aussi le pouvoir, vous et votre famille. J’espère que ce message sera bien entendu à Damas ». 

Avigdor Lieberman lui avait également reproché de « ne s’intéresser ni aux vies humaines ni aux valeurs humanistes, mais seulement au pouvoir ».

D’après le « Sunday Times », Israël aurait adressé, en avril 2010, un très sévère avertissement à Bachar El Assad, par l’intermédiaire d’une tierce partie, au sujet du transfert de missiles balistiques de longue portée au Hezbollah : « Si ces missiles sont tirés sur Israël, la Syrie sera considérée comme directement responsable, et c’est elle qui subira les foudres de Tsahal au point de la renvoyer à l’âge de pierre ». 

Un ministre israélien, cité dans le journal britannique, avait mentionné « qu’en cas d’utilisation de cet armement, Tsahal détruirait notamment les centrales électriques, les ports, les réserves de carburant et d’autres infrastructure stratégiques sur le territoire syrien ». 

Ces déclarations explicites ont été très bien comprises, à Damas. Et c'est la raison pour laquelle les syriens ont refusé d’aller se laisser sacrifier pour les beaux yeux de leurs maitres de Téhéran.

Bachar sait parfaitement que le pouvoir de sa communauté, minoritaire alaouite, ne repose que sur l’état de belligérance avec Israël. La rigidité du régime des Assad risque de s’effriter en cas de combat contre « l’ennemi sioniste. »

Le dictateur arabe Assad est considéré comme faible, voir même comme un incapable ! Assad est un "loser". Les iraniens le manipulent pour qu’ils déclarent une guerre contre Israël, dans l’espoir de pouvoir compléter leur programme nucléaire. La Syrie s’est aperçue qu’il vaut mieux rester tranquille que d’aller se faire sacrifier pour l’Iran et le Hezbollah libanais.

Ftouh Souhail 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz