FLASH
[27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 16 décembre 2010

Il m’arrive, certes, parfois, d’écrire, quelques petites vérités, avec peu d'élégance, peu de délicatesse.

Et, aussi, avec peu de mollesse, avec peu de beauté sévère.

Car enfin, quoi de plus laid et de plus vulgaire que la mollesse ?

Quoi de plus laid et de plus vulgaire que la beauté sévère ?

Mon langage, c’est, de temps en temps, le langage des halles, de la foule, de la multitude.

Bref, le langage de la troupe lorsque ça caille ou que ça chauffe, en somme.

Populaire, populiste ou populeux, qu’importe, pourvu que je reste gueux.

Mes pensées, si elles sont vraies, peuvent être, quelquefois, triviales.

Ma prose est parfois vulgaire, j'en conviens.

Mais elle a tout de même un avantage.

C'est qu'on peut la comprendre, y compris – et surtout – lorsqu’elle est, à la fois, vulgaire et téméraire.

Même la Bible, en langue hébraïque et en langue grecque, a été traduite, en langues dites vulgaires, notamment les langues romanes.

Il y a le vulgaire des petits.

Et il y a le vulgaire des grands.

Alors, tant qu’à faire, autant rester un grand vulgaire.

Un lourdaud au cuir dur.

Un ours mal léché.

Un cheval fou, qui déteste, qu’on lui souffle dans le museau, lorsqu’il dort.

Taureau sauvage ou gros bœuf.

Car après tout, ce sont, parfois, les vêtements, qui rendent les nudités obscènes.

La pruderie ne cache-t-elle pas souvent une forme d’obscénité ?

N’en va-t-il pas de même pour certaines pensées, apparemment correctes, et, pourtant, tellement abjectes ?

Michel Garroté

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz