FLASH
[18/02/2017] Marine Le Pen toujours en tête à 26%. Fillon et Macron à 18,5%  |  [16/02/2017] Bobigny : début d’émeute, un hélicoptère survole la ville  |  Attentat revendiqué par ISIS au Pakistan : 60 morts 140 blessés  |  La loi de privation de la liberté d’expression définitivement adoptée contre les sites anti entrave à l’IVG  |  Le parquet financier annonce qu’il va poursuivre son enquête: il n’a pas de quoi poursuivre il s’acharne  |  [15/02/2017] Pakistan : attentat suicide : 5 morts 3 blessés, l’islam toujours l’islam  |  [14/02/2017] Emeutes : 245 arrestations depuis le début de l’affaire Théo – 245 arrestations pour rien, ils seront relâchés avec les félicitations des juges  |  Israël a rappelé discrètement son ambassadeur en Egypte en raison de risques sécuritaires  |  Le frère du dictateur coréen Kim Jong Un a été assassiné par deux femmes (aiguilles empoisonnées) en Malaisie  |  [13/02/2017] Le Figaro : 50 attaques dans 30 communes la nuit dernière (confidentiel intérieur pas si confidentiel)  |  Houston Texas : avalanche d’appels à la police (911) suite à odeurs suspectes  |  La Corée du nord a lancé un nouvelle missile balistique  |  France, guérilla urbaine qui ne dit pas son nom: policiers pris dans un guet-apens hier soir à Mantes-la-jolie  |  Attentat déjoué : c’est à la Tour Eiffel ou près de militaires que le couple de Français musulman voulait se faire exploser  |  Egypte : double attentat de l’Etat islamique près du passage de Rafah avec Gaza  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rachel Franco le 28 décembre 2010

Très chers lecteurs,
 
Je vous offre, avec son autorisation, cette histoire très touchante que m´a fait tenir l´un de mes amis et qui est son histoire.  Sa manière de souhaiter de bonnes fêtes à tous est un cadeau de grande valeur. Merci Charles. 
 
Rachel Franco 
 
Histoire de Yankel, Floris et Edmond
Rivka, Madeleine et Rosa – En d´autres temps de fraternité

 Par Charles Frajlick
 
Ce n’est pas un conte mais une histoire vraie. Pourquoi la raconter maintenant ? Parce que  Noël est l’Histoire de la naissance d’un Enfant Juif,
adopté et vénéré par deux  milliards de Chrétiens.
 
Mon récit est celui d’une fraternité née de la solidarité entre Juifs et Chrétiens
Une Histoire pour la Noël et d’autres temps de fraternité.

   

Il était une fois…
Dans un faubourg ignoré de Gilly,
Commune industrieuse de la région de Charleroi,
Un sentier, dénommé Sentier de Montigny.
Il commençait à La Chaussée et finissait dans les champs.
 
Au bout du sentier, habité par quelques familles ouvrières,
Prospérait modestement, un petit marchand de ferrailles et sa famille.
 
C’était mon Père Yankel et ma Mère Riwka,
Renommés respectivement  Jacob et Régina,

Par leurs gentils voisins.

    Et avec eux, deux galopins : Max, mon frère aîné et moi.
 
A quelques mètres de là, un atelier de menuiserie
Fondé par deux frères,  Floris et Edmond Hercot.
 
Eux aussi modestement, vivaient-là
Dans des prolongements de leur atelier
En compagnie  de leurs épouses, Madeleine et Rosa,
Au demeurant deux sœurs.
 
En ce temps-là, nous habitions dans le Petit Château
Construit par mon Père, une maison de deux pièces,
Sans eau courante, avec un WC rustique, au bout du jardin.
 
Survient la Shoah,
Période noire, l’Humanité régresse vers la bestialité;
Mais de braves gens restent agrippés à la Solidarité
Et sauvent l’honneur des Humains, leur évitant le sort
Que Hashem a réservé à Sodome et Gomorrhe.
 
Je me souviens de la session du Tribunal céleste quand
Hashem déçu, découragé, décida de détruire la Terre.
 
C’est la bonne âme d’un vieil instituteur Gillycien,
Insolent comme tous les Gillyciens et féru d’astronomie,
Qui a osé Lui dire :
‘’Ne fais pas çela ! Tu vas rompre l’équilibre.
Pense aux théories de Einstein et de Georges Lemaître.’’
 
‘’- Einstein, n’est-ce pas un Juif ?’’
‘’- Oui et son meilleur ami est un Catholique belge,
Le Père Georges Lemaître !’’
‘’- Selon leurs calculs, si Tu bazardes la Terre,
Tu devras recommencer l’Univers.’’
 
‘’- Bon, si un Juif et son copain Jésuite disent cela,
Je peux les croire. J’accorde un sursis ! ‘’
 
Voilà pourquoi, nous existons encore
Mais … je ne sais pas pour combien de temps !
 
Je le vois d’ici,
Vous vous demandez, comment moi, je sais cela !
 
Mais voyons, Hashem parle constamment aux hommes
Et cependant, seuls les enfants écoutent.
 
A l’époque, je n’étais qu’un petit enfant,
Aujourd’hui, je suis un vieil enfant, enfin !
 
Je poursuis l’histoire pour la Noël.
Pendant la Shoah, des téméraires affectueux, nous ont cachés,
Ma Mère à Montigny sur Sambre,
Mon Frère à Tirlemont  (Tienen),
Et moi subissant l’acharnement bizarre du destin,
Repéré et dénoncé, j’ai dû bourlinguer
Dans quatre familles.
 
Vous comprenez, un enfant Juif de 5 ans, c’est dangereux.
Demandez aux Romains qui ont poursuivi Jésus!
 
Mon père n’a pas voulu quitter le quartier.
Les nazis ont posé des scellés sur le Petit château.
 
Floris et Edmond ont secrètement embauché et hébergé mon père.
Toujours prêt à déguerpir en cas d’alerte, il a travaillé dans l’atelier
Et il a dormi dans un coin bien dissimulé.
 
Ni les voisins, ni les ouvriers de l’atelier n’ont soufflé mot.
Solidarité et fraternité.
 
Après la Libération,
Mon Père reprit ses activités.
Mais le peu d’argent qu´il nous restait,
Suffisait à peine à l’achat d’un cheval.
 
Floris et Edmond, menuisiers mais pas charrons,
Lui ont néanmoins construit une charrette
Qu’il leur a payée en petites mensualités.
 
C´est ainsi qu´il a pu redémarrer
Et un jour, passer du cheval de trait au camion et prospérer.
 
Les années passent.
L’amitié entre les familles Hercot et la nôtre ne s’altère pas.
 
Un jour, ma mère remarque que Madeleine perd la santé,
Elle semble rongée  par un lourd souci.
Profitant d’un moment où elles prennent un café ensemble,
Ma mère l’interroge.
 
Madeleine éclate en sanglots,
Par suite de la déconfiture d’un promoteur immobilier bruxellois,
À qui ils ont livré une énorme quantité de châssis de fenêtre en bois,
La menuiserie est au bord de la faillite.
 
Alors qu´ils ont consenti à des efforts financiers importants
Pour acquérir tout ce qui était nécessaire, équipements divers et bois spéciaux,
Ils savent qu’ils ne seront jamais payés.
Tout a été livré dans les délais ! Tout a été saisi !
 
Ils ne pourront plus payer le personnel
Qui déjà patiente depuis plus de deux mois
Et en raison du retentissement de la faillite du promoteur,
Les banques leur refusent tout crédit.
  
Ma mère en informe mon père, qui bondit illico chez les menuisiers,
En bon Judéo-Gillycien, il commence par les tancer,
Vexé parce qu’ils ont tardé à se confier à lui.
 
C’est vrai, nous ne sommes pas riches
Mais pour lui, ce sont ses frères…!
  
Mon père mettra son compte bancaire quasiment à sec,
Ne conservant que le strict nécessaire
Pour "fonctionner" quelques semaines.
 
A l’époque, dans le négoce des ferrailles,
Tout s’opère en cash.
Nous pourrons tenir le coup.
 
Voici Floris et Edmond dépannés,
Le personnel est payé
Et l’entreprise sauvée, poursuivra ses activités.
 
Eux, nous avaient permis de poursuivre notre vie !
Et cela n´a pas de prix !
 
Ils rembourseront mon père en deux ans
Avec une régularité de métronome.
 
Mon père s’opposa à la signature de la moindre reconnaissance de dette à son égard.
Pas de cela entre frères !
 
Aujourd’hui, tout là-haut,
Floris et Edmond ont probablement construit une charrette
Pour promener le Bon Dieu
Et mon Père la conduit.
 
Il peut lui faire confiance,
Mon Père s’est toujours bien conduit !
 
Et que font Riwka, Madeleine et Rosa ?
Ah ça, c’est un secret de recette de pâtissier
Que même le Bon Dieu ne peut connaître !
 
Joyeux Noël pour ceux qui l’attendent,
Une bonne et meilleure année pour tous.
 
Charles et Mally Frajlick-Bart

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz