FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ivan Rioufol le 10 janvier 2011

Le XXI è siècle sera identitaire: c'est ce qu'écrit Ferhat Mehenni, président en France du Gouvernement provisoire kabyle, dans son dernier livre (Le siècle identitaire Michalon) et je partage son analyse. Sa grille de lecture éclaire bien des soubresauts et des conflits. La thèse est simple: la colonisation a bâti, au nom de l'universalisme, des Etats hétérogènes et artificiels, ne tenant compte ni des racines des peuples ni des particularismes historiques. Devenues indépendantes, ces créations s'épuisent dans des luttes intestines, des guerres civiles, voire des racismes. J'avais noté, en 2001, cette remarque du président du Sénégal, Abdoulaye Wade "Un burkinabé souffre plus de racisme en Côte d'Ivoire qu'un noir en Europe". Depuis, la Côte d'Ivoire ne cesse de se déchirer dans des conflits ethniques qui expliquent l'impasse actuelle. Pour Mehenni, l'Occident se trompe en voulant ignorer ces revendications. Il écrit: "L'avenir ne se fera pas sans nous, nous les peuples encore dominés, encore sans voix (…) La décolonisation d'il y a cinquante ans était celle des fausses nations. Celle des vrais peuples va commencer. Son accélération ne tardera pas à dessiner de nouvelles cartes en Afrique et en Asie". Face à la multiplication de petits Etats, il suggère le fédéralisme, pour recréer des ensembles respectant les particularismes et les langues.

 

Le référendum d'indépendance du Sud-Soudan, qui se déroulera toute cette semaine et qui mobilise des milliers d'électeurs, est l'illustration de ce que décrit Mehenni, qui se bat pour sa part pour que l'identité kabyle (10 millions de personnes) soit reconnue par le pouvoir algérien. Il est en effet plus que probable que le scrutin avalisera la partition du Soudan, divisé entre le nord, musulman et en grande partie arabe, et le sud afro-chrétien.  Mais ce qui se passe en Afrique n'est pas très éloigné, hormis la violence et le racisme, de ce qui s'observe en Europe. Face à la mondialisation, au sans-frontièrisme et à la solution du multiculturalisme imposée par une Union européenne indifférente elle aussi à l'âme des peuples, c'est un même réflexe de protection qui parcourt désormais  tous les pays d'Europe. Pour Magali Balent, chercheuse à la Fondation Robert Schuman, interrogée ce lundi par l'AFP, ce phénomène "est un mouvement identitaire de réaction au processus d'ouverture des frontières à l'échelle internationale, qui fragilise les souverainetés et les identités nationales". Selon elle, les partis traditionnels ne doivent pas hésiter à s'emparer de ces questions plutôt que de les laisser aux seules réponses de l'extrême-droite. C'est aussi ce que je ne cesse d'écrire…

Je participerai, mercredi, à l'émission On refait le monde sur RTL (19h15-20h)

Ivan Rioufol

L'article original peut être consulté sur le blog d'Ivan Rioufol

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz