FLASH
[23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  |  Blocus ? Non, propagande. 10 ambulances ont transporté des malades de Gaza se faire soigner en Israël hier  |  L’ex député russe Denis Voronenkov qui a fui en Ukraine a été tué dans une rue de Kiev. Tueur appréhendé  |  Guignol : « Le niveau de la menace terroriste extrêmement élevée » – Cazeneuve, qui voulait lever l’état d’urgence il y a 8 jours  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande. Le 22 mars, 692 personnes ont été autorisés à entrer en Israël depuis Gaza  |  L’Autriche décide l’interdiction formelle à Erdogan de faire campagne sur son sol  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 12 janvier 2011

Les ministres Hezbollah du gouvernement libanais annoncent, à l’instant, leur démission, suivie de la démission d'un onzième membre du gouvernement. Le Hezbollah dispose avec ses alliés de dix ministres. Or, le gouvernement, qui compte actuellement trente ministres, s'écroule, si plus d'un tiers de ses membres se retirent, selon la Constitution libanaise. Onze ministres viennent de démissionner. Et le gouvernement libanais vient ainsi de s’écrouler. Le Hezbollah s'attend, avec raison, à être mis en cause, avec preuves, dans l’assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005.

Ces onze démissions sont le moyen utilisé par le Hezbollah pour faire pression sur l’actuel Premier ministre, Saad Hariri, fils de Rafic, afin qu'il désavoue le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), chargé de l'enquête sur l'assassinat de son père. Le timing de la série de démissions coïncide – volontairement – avec la présence, en ce moment même, du Premier ministre libanais Saad Hariri chez Obama. En effet, au moment de l'annonce de la démission des membres du Hezbollah et d’un onzième ministre, le Premier ministre est en discussion avec le Obama à Washington.

Michel Garroté

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz