FLASH
[25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 12 janvier 2011

Les ministres Hezbollah du gouvernement libanais annoncent, à l’instant, leur démission, suivie de la démission d'un onzième membre du gouvernement. Le Hezbollah dispose avec ses alliés de dix ministres. Or, le gouvernement, qui compte actuellement trente ministres, s'écroule, si plus d'un tiers de ses membres se retirent, selon la Constitution libanaise. Onze ministres viennent de démissionner. Et le gouvernement libanais vient ainsi de s’écrouler. Le Hezbollah s'attend, avec raison, à être mis en cause, avec preuves, dans l’assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005.

Ces onze démissions sont le moyen utilisé par le Hezbollah pour faire pression sur l’actuel Premier ministre, Saad Hariri, fils de Rafic, afin qu'il désavoue le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), chargé de l'enquête sur l'assassinat de son père. Le timing de la série de démissions coïncide – volontairement – avec la présence, en ce moment même, du Premier ministre libanais Saad Hariri chez Obama. En effet, au moment de l'annonce de la démission des membres du Hezbollah et d’un onzième ministre, le Premier ministre est en discussion avec le Obama à Washington.

Michel Garroté

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz