FLASH
[28/05/2017] Udi Segal channel 2- A Bethlehem Trump a hurlé sur Abbas: « vous m’avez piégé! Les Israéliens m’ont montré comment vous incitez au terrorisme  |  [27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 25 janvier 2011

Est-ce l’une des explications de l’abolition de la loi qui interdisait aux homosexuels d’afficher ouvertement leurs orientations lorsqu’ils sont membres de l’armée américaine. Je n’en suis pas certain, mais c’est une piste à explorer. Des soldats gays seraient en tout cas tout à fait à l’aise pour mener des missions en Afghanistan dans les régions tenues par les talibans, et pourraient être très utiles pour nouer des liens plus étroits et plus profonds avec la population locale, voire incliner celle-ci à pencher du côté des forces de la coalition.

Ce qui me mène à  énoncer cette hypothèse est un rapport de l’armée américaine disponible en ligne à l’adresse suivante : www.imagesoflife-online.co.uk/HTTAF6.doc

 

Ce rapport, tout à  fait sérieux, a été rédigé par une équipe d’enquêteurs chargés de comprendre et d’expliquer les traumatismes psychologiques subis par certains soldats non gay qui semblaient avoir peur de se rendre trop fréquemment chez l’habitant dans les zones tribales pashtounes.

On y trouve des témoignages, tels celui d’un sergent : « Je ne voulais pas rester seul avec des hommes. Quand j’étais seul avec eux, ils me faisaient des propositions et me frôlaient. Certains me montraient qu’ils se vernissaient les ongles et se proposaient de vernir les miens, ou d’assister à un spectacle érotique où de jeunes garçons se déshabillent ».

On y trouve aussi des explications plus précises. L’essentiel des relations sexuelles dans les villages pashtoun et dans les zones tenues par les talibans relève de l’homosexualité, voire, souvent, de la pédophilie. Les maladies les plus soignées par les médecins militaires sont des maladies vénériennes contractées à la suite de rapports anaux par des hommes jeunes ou moins jeunes, dont les interprètes utilisés par l’armée américaine. Cela signifie-t-il que tous les hommes de la région sont homosexuels ou pédérastes ? La réponse doit être nuancée : disons qu’ils sont bisexuels, et qu’ils couchent avec les femmes seulement pour faire des enfants, mais que pour le reste, ils préfèrent les hommes ou les petits garçons.

Pourquoi ? Le rapport dit que les hommes ont un accès très limité aux femmes, et que celles-ci étant cachées sous la burqa, ils ne voient pas leur corps. La femme est aussi décrite dans les hadiths comme étant souvent impure, et un homme pur ne peut qu’être souillé par le contact avec un être impur. L’objectif islamique de faire que les femmes ne soient pas objets de désir est donc atteint.

Cela ne signifie pas pour autant que le désir disparaît, et surtout, cela ne supprime pas l’appétit sexuel. Pour satisfaire celui-ci, il reste ceux dont le corps est visible : les hommes, jeunes de préférence, et les petits garçons. L’homosexualité et la pédérastie sont des pratiques interdites (haram) dans les sociétés musulmanes, mais l’interprétation qui est donnée à l’interdiction est qu’un homme ne peut tomber amoureux d’une personne de sexe masculin. Mais rien n’est dit concernant les pratiques sexuelles à proprement parler, qui, elles, sont considérées comme licites.

Dès lors, il semble que les hommes pashtoun se sodomisent mutuellement avec ardeur et peuvent aussi envisager de sodomiser de beaux mâles en uniforme de l’US Army. Il semblerait que les pratiques qu’on rencontre chez les pashtoun sont fréquentes aussi dans le reste de l’Afghanistan et dans divers pays musulmans.

Chacun tirera de ce rapport les conclusions qu’il veut. Pour ce qui me concerne, cela m’a fait voir d’un jour nouveau les guerriers talibans. Cela m’a fait voir d’un jour nouveau la position de la prière musulmane. Cela m’a fait voir d’un jour nouveau aussi, je le notais en commençant, le changement des règles dans l’armée américaine concernant l’homosexualité. Des brigades spéciales vont-elles être formées ? Des missions spécifiques vont-elles leur être assignées ? Le message chrétien, « aimez vous les uns les autres » n’a jusqu’à présent pas fonctionné dans les zones tribales afghanes, et l’offensive contre les talibans marque le pas depuis des années. Mais si le message était infléchi, et si, à la place du verbe aimer, on mettait un autre verbe, qui sait si cela ne donnerait pas des résultats ? 

Quand des musulmans accusent les Occidentaux d’avoir des mœurs viles et décadentes, il est en tout cas possible de leur répondre. La prochaine fois qu’on vous tient ce discours, n’hésitez pas, sortez le rapport du Human Terrain Team AF6. Et ne prenez pas le risque de vous trouver seul en certaine compagnie fraîchement débarquée de Kaboul, sauf si vous appréciez, ce qui est bien sûr possible, tous les goûts étant dans la nature, dit-on. Et ce n’est pas un taliban qui, si vous parliez sa langue, vous dirait le contraire. 

Guy Millière

 

 

 

 

 

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz