FLASH
[26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Nina le 1 février 2011

Le monde arabe n'est pas perméable à la démocratie. Il lui faudrait pour cela une culture intermédiaire, une sorte de pause dans laquelle la laïcisation de la société devrait avoir des chances de régir les sociétés.

Ce qui fut un temps profitable à la Tunisie et à la Turquie (certes non arabe), ne l'a jamais été pour tous les autres pays du proche et moyen-orient.

Il faut une maturité d'esprit que ces sociétés là n'ont pas et n'auront pas de sitôt. 

Entre l'islam et la corruption à tous les étages, les arabes ne pourront jamais s'en sortir. 

La notion même de "Nation", qui fut un temps le crédo de Nasser avec son panarabisme, a vite été enterrée avec le leader égyptien.

Ce qui se passe en Égypte réjouit le cœur des occidentaux car c'est une révolution juste selon eux. Juste ? Oui sans doute.

Bienvenue ? Non.

Les frères musulmans vont s'emparer du pouvoir dans un second temps, celui qu'il faudra pour apaiser les chancelleries européennes et américaines. Ils vont enfin accomplir le destin pour lequel ils luttent depuis plus de quatre vingt ans.

Faire de l'Égypte une théocratie, et, surtout, faire la guerre aux juifs.

On entend de plus en plus de cris de barbus, parmi la foule protestataire, réclamer une guerre aux soldats Égyptiens. Un leader des "frères musulmans", Mohamed Ghanem, exige déjà l'arrêt de fourniture de gaz à Israël, et la préparation des forces armées pour mettre la raclée aux "yahouds".

Le Hezbollah exulte, et l'Iran y voit l'œuvre d'Allah. Tous les frères, sunnites et chiites, contre les juifs et les américains, c'est sûr que l'islam se sent pousser des ailes.

Si tout le monde arabo-musulman bouge dans ses frontières, il ne sera pas impossible qu'il prenne aussi un petit départ dans les nôtres. Le grand soir tant attendu par l'extrême-gauche et les islamistes, en France et dans le reste de l'Europe, pourrait aussi avoir lieu dans nos pays. L'effet de masse, l'enivrement aux cris de "allah ouakbar" est grisant, et les musulmans ne supportent pas l'alcool.

A ce propos, les associations pro-palestiniennes appellent à manifester afin de soutenir le peuple Égyptien. Entendez par là : "aidons les frères musulmans à mettre une raclée aux sionistes, ça fait longtemps qu'on attend ça !"

Europalestine et ses hordes d'aboyeurs n'ont jamais pensé autrement. Ils préfèreront toujours les dictatures islamiques à l'entité sioniste. Après cela, ils oseront défendre l'idée qu'ils ne sont pas anti-juifs. 

Les chroniqueurs ne cessent, comme pour la révolution Tunisienne, d'encenser les manifestations Égyptiennes en faisant mine, même s'ils en parlent un tout petit peu, d'ignorer les conséquences à moyen terme pour Israël.

Ils parlent, ces braves reporters, de quelques désagréments : pillages et mises à sac de boutiques et de super-marchés. Moi, quelque chose m'a interpellé : les vols et actes de vandalisme du musée du Caire, des statuettes pluri-millénaires en morceaux, ce ne peut être que l'oeuvre des "frères musulmans". Leur obsession d'un islam pur passe par la destruction des idoles (statuettes) ainsi que des pyramides. Ils ont vraiment l'intention de les détruire, même au prix d'une manne touristique indispensable pour l'économie de l'Egypte. (Le 17 novembre 1997, un commando islamiste tire sur des touristes à Louxor : 62 morts, en majorité des touristes suisses)

Le petit problème pour l'État juif est pourtant aussi clair qu'à la veille de la guerre des six jours : un encerclement quasi-parfait (nous attendons de voir si la Jordanie va aussi devenir instable dans les prochains jours). Ce qui veut dire une guerre d'armées coalisées arabes.

Ce sera moins pour aider les palestiniens (mais l'était-ce déjà à l'époque) que pour donner une carotte aux peuples en colère. N'y a-t-il pas mieux qu'un coupable tout désigné, une guerre bien motivée par le coran et la jalousie d'un autre peuple, qui a réussi en 60 ans, alors qu'ils n'ont rien accompli dans le même laps de temps, pas même l'alphabétisation ou la régulation démographique.

A ce sujet, je me souviens que lors d'un voyage en Egypte, ma propre soeur m'avait raconté que l'égyptologue assigné à son groupe de touristes, avait eu une réaction qui effraya les médecins (majoritaires dans ce groupe). Alors qu'ils regardaient avec ravissement des enfants se baigner dans le Nil, l'Egyptologue et enfant du pays a dit : "Heureusement qu'ils se baignent. Il y a trop d'enfants, en Egypte, et on compte sur les eaux très polluées du Nil pour qu'il y ait une plus grande mortalité infantile."

Donner les moyens de contraception, vous n'y pensez pas ! C'est contraire à l'islam. Que des enfants meurent, c'est plus… acceptable.

Et pendant ce temps là, l'allié américain se tait.

Obama n'a pas seulement tendu une main à l'islam dès qu'il fut élu président de la plus grande puissance du monde : il a trahi ses alliés. Il offre aux nations arabes malades de ses dictateurs et de son islam, un mets de choix : Israël.

Je me doutais que quelque chose ne tournait pas rond lorsque l'administration d'Obama a cessé ses pressions sur l'État juif.

Alors que beaucoup s'en félicitaient, d'autres comme moi y voyaient malice. Le Président américain est hargneux et rancunier. 

Il avait tablé sur la "résolution" du conflit israélo-palestinien. Il a échoué, mais en garde une terrible rancœur. Comment expliquer alors la nonchalance avec laquelle il traite le dossier égyptien en cours ?

Il aurait fallu comprendre alors qu'il serait prêt à lâcher les fauves en refusant l'aide à l'allié Égyptien, Hosni Moubarak. Ce dernier a fait une demande d'armes anti-manifestations, dès le début, et il attend encore la réponse. La police a donc déserté la rue.

Nous connaissons ce scénario. Le parti démocrate l'a déjà rôdé en Iran avec Jimmy cacahuète Carter, qui aida Khomeiny à prendre le pouvoir. Les démocrates sont idiots et dangereux. Même Bill Clinton, au milieu d'un conflit interne, nous fait la petite phrase qui tue : "il serait temps, pour apaiser la région, de trouver une solution au conflit israélo-arabe". Ce n'est pas stupide, c'est criminel. Quel rapport entre un peuple usé par la corruption de ses dirigeants, et le conflit sus-mentionné ?

Mais qu'ils jubilent donc, ces barbus musulmans ! Qu'ils exultent et se réjouissent ! L'odeur du sang et des cadavres les met toujours en joie. 

Cependant, s'ils croient que 'Israël est démuni, ils se trompent et risquent de payer un lourd tribu pour leur haine pathologique des juifs. 

Ce qui les attend : une armée forte, entraînée et très motivée. Ce n'est pas la haine qui conduit les soldats de Tsahal mais l'amour. Lorsqu'on les interroge, il est émouvant de constater que leurs réponses soient toujours les même : on doit défendre nos familles, notre pays. C'est "familles" qui vient en premier, c'est l'amour de leurs proches qui leur donne la force de se dépasser pour défendre leur état.

Qu'ils gardent en mémoire, ces vieilles badernes en kamis et babouches : Nous gagnerons : c'est une vieille habitude pour les sionistes… gagner parce qu'il n'y a pas le choix. Gagner parce que David gagne toujours à la fin.

Nina

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz