FLASH
Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 1 février 2011

 

Hier soir, j’ai regardé le Grand Journal, sur la chaîne de télévision française Canal+. Lors de ce talk-show, des journalistes de Canal+ ont invité des journalistes du quotidien français de gauche Le Monde et de la radio France Inter. Thème du soir : la situation en Egypte. Les journalistes français se sont livrés à des réflexions – aussi tordues qu’alambiquées – pour essayer de faire croire au public que les Frères Musulmans (sunnites intégristes égyptiens) n’ont rien à voir avec les émeutes qui secouent l’Egypte.

Selon eux, Moubarak finira par partir et le peuple égyptien prendra en main son destin. A un moment donné, un journaliste a ironisé sur le fait qu’au quotidien français de gauche Le Monde, le destin des rédacteurs de cette feuille de choux s’appuie sur l’élection d’un candidat unique à la direction du dit journal. Le rédacteur du Monde présent sur le plateau déclara qu’avec un candidat unique, l’élection était plus facile. Et c’est ce même rédacteur du Monde qui prétendait expliquer aux Français ce qui se déroule en ce moment en Egypte. Décidément, le ridicule ne tue pas.

Pour me désintoxiquer de ce lamentable talk-show ‘à la française’, j’ai suivi un débat concernant les émeutes en Egypte sur la chaîne de télévision américaine CNBC. Et là, j’ai assisté à une série d’analyses aussi sérieuses que fondées. Il y était question des Frères musulmans, du Canal de Suez, du transit du pétrole moyen-oriental via ce canal et du rôle e l’armée égyptienne. Autant les journaleux pédants invités sur la chaîne de télévision française Canal+ semblaient avoir perdu toute mémoire historique et toute compétence géopolitique ; autant les analystes invités par CNBC avaient une parfaite maîtrise de la géopolitique de la région concernée.

Je précise que cela me désole. Car j’aurais préféré, en ma qualité de francophone européen, pouvoir écrire que les analystes américains sont nuls et que les journalistes français sont brillants. Il est vrai qu’en France – ceci explique sans doute cela – tout débat, quel qu’il soit, est conditionné par le politiquement correct, qui consiste à ne pas froisser les musulmans de France. A croire que le seul lobby véritablement puissant et organisé en France serait le lobby musulman.

A ce propos justement, en France, à l’Ecole, les tensions viennent souvent d'élèves qui s'affirment musulmans. C’est ce qu’on peut lire (extraits) sur le blog d'Ivan Rioufol : « A ceux qui persistent à penser, à gauche, que l'intégration fonctionne et que l'immigration extra-européenne ne pose pas de problèmes, sinon à la marge, je conseille le rapport du Haut Conseil à l'intégration sur "Les défis de l'intégration à l'école", dont la version définitive vient d'être publiée ».

Ivan Rioufol : « Si l'on admet que l'école est le révélateur de la société, le "malaise global" qui est décrit dans ce document, prudent, en dit beaucoup sur la faillite du vivre ensemble et sur les perspectives qu'ouvre cette réalité. "Le bien commun est en danger", constate (page 91) le Haut conseil qui estime : "L'Education nationale est dans une situation d'urgence" ».

Ivan Rioufol : « Il (le rapport) note : "Ces dernières années sont marquées par une affirmation de l'appartenance religieuse dans les comportements des élèves. Depuis plusieurs années, dans un nombre croissant d'établissements, les cours d'histoire sont le lieu de contestations et d'affrontements, de mise en concurrence de mémoires particulières qui témoignent du refus de partager une histoire commune" ».

Ivan Rioufol : « Parmi les observations, celle-ci (page 94) : "L'antisémitisme est souvent exprimé anonymement. Les tensions viennent souvent d'élèves qui s'affirment musulmans. L'antiaméricanisme est souvent lié à l'antisémitisme. La vision du monde qui semble s'opérer est binaire : d'un côté les opprimés, victimes de l'impérialisme des Occidentaux et de l'autre, les oppresseurs, les Européens et Américains blancs, pilleurs des pays du Tiers-monde" » (Fin des extraits de l’article d’Ivan Rioufol sur son blog du Figaro).

J’aimerais reproduire ici, une seconde fois, ce même paragraphe, tiré du ‘Rapport du Haut Conseil à l'intégration sur les défis de l'intégration à l'école’ : « L'antisémitisme est souvent exprimé anonymement. Les tensions viennent souvent d'élèves qui s'affirment musulmans. L'antiaméricanisme est souvent lié à l'antisémitisme. La vision du monde qui semble s'opérer est binaire : d'un côté les opprimés, victimes de l'impérialisme des Occidentaux et de l'autre, les oppresseurs, les Européens et Américains blancs, pilleurs des pays du Tiers-monde ».

Ce paragraphe est – du moins pour ce qui me concerne – très révélateur et très éclairant. Car, selon le rapport du Haut Conseil à l'intégration, je cite la substance du rapport, l’antisémitisme, l'antiaméricanisme, l’anti-impérialisme, le tiers-mondisme, le racisme anti-blanc (le racisme anti-juif et le racisme anti-chrétien) proviennent, je cite le rapport, « souvent d'élèves qui s'affirment musulmans ».

Ah oui ? Désolé, mais là, j’ai tout de même une question. Si en France, des millions de jeunes musulmans deviennent antisémites, anti-américains, anti-impérialistes, tiers-mondistes, racistes anti-blancs, racistes anti-juifs et racistes anti-chrétiens, ne serait-ce pas – aussi – parce que depuis quarante ans, l’Education nationale est aux mains d’enseignants, français certes, blancs certes, d’origine judéo-chrétienne certes, mais néanmoins antisémites, israélophobes, anti-américains, anti-impérialistes, tiers-mondistes, racistes anti-blancs, racistes anti-juifs et racistes anti-chrétiens ?

J’aimerais être absolument clair et transparent sur ce point. Mai 68, c’était, il y a quarante-trois ans. J’ai moi-même été gauchiste, anarchiste, anti-américain, anti-impérialiste, antisioniste et tiers-mondiste de 1974 à 1980. Seulement voilà : nous sommes désormais en 2011, au 21e siècle, au troisième millénaire. Et, de toute évidence, c’est aujourd’hui l’islam – et principalement lui – qui met en péril notre culture judéo-chrétienne et notre société libre et laïque.

A cet égard, se dirigerait-on – enfin – vers une Journée européenne des martyrs chrétiens et de lutte contre la christianophobie ? C'est en tous les cas la proposition faite par l’excellent sociologue italien Massimo Introvigne, que je cite souvent dans mes articles et qui est le Représentant de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe pour la Lutte contre L'Intolérance et la Discrimination envers les Chrétiens.

Cette proposition a été faite par Massimo Introvigne au cours de son audition, mardi 25 janvier, au Conseil de l'Europe à Strasbourg sur le thème ‘Persécution des chrétiens d'Orient, quelle réponse de l'Europe ?’ (extraits) : « L'intolérance et les persécutions contre les chrétiens ne sont pas suffisamment entrées dans les consciences. Trois quarts des cas de persécutions religieuses dans le monde concernent les chrétiens mais rares sont ceux qui le savent ».

Massimo Introvigne : « Il ne s'agit pas de faire concurrence à la Journée de la Mémoire pour une lutte efficace contre l'antisémitisme, qui est un succès aussi dans les écoles mais de proposer un outil du même genre pour rappeler tous ces martyrs, un terme qui veut dire ‘témoins’ de la persécution et de l'intolérance contre les chrétiens » (Fin des extraits de la proposition de Massimo Introvigne au Conseil de l'Europe).

Michel Garroté

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz