FLASH
Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  |  La Knesset vote pour légaliser 4 000 habitations juives construites sur des terres Arabes à l’abandon depuis des décennies  |  Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 2 février 2011

 

Aujourd’hui mercredi, lendemain de l'allocution télévisée du président égyptien Hosni Moubarak, qui a décidé de ne pas briguer un nouveau mandat à l'élection présidentielle de septembre et qui souhaite garder jusque-là le pouvoir pour assurer la transition, l'armée égyptienne demande aux manifestants de mettre fin à leurs actions, l'armée égyptienne informe que leur message a été entendu et l'armée égyptienne souligne qu'il faut désormais faciliter le retour au calme.

Jusque là, il n’y a pas vraiment de quoi s’inquiéter. L’Egypte étant infestée par les sunnites intégristes des Frères musulmans, le retour au calme et la transition en septembre sont deux choix raisonnables et prudents. Le problème, c’est qu’à Washington et à Paris, deux individus peu recommandables – à qui l’on n’a pourtant rien demandé – semblent terriblement pressés.

Hier soir, j’ai regardé les nouvelles concernant l’Egypte sur deux chaînes de télévision françaises et sur une chaîne de télévision allemande. Les deux chaînes de télévision françaises ont montré de jeunes manifestants égyptiens laïcs réclamant la liberté. La chaîne de télévision allemande a montré des manifestantes égyptiennes voilées accompagnées de leurs filles voilées. A titre informatif, je précise que la Chancelière allemande Angela Merkel accompagnée d’une dizaine de ministres se trouvait ces derniers jours en Israël où elle a mis en garde contre les fausses illusions liées à un éventuel départ de Hosni Moubarak.

Marc Henry, dans le quotidien français ‘Le Figaro’ (cf. lien en bas de page), avec un article intitulé « Israël ressent avec amertume la ‘trahison’ des Etats-Unis », écrit (extraits) : « ‘Jimmy Carter avait laissé tomber le chah d'Iran, Obama est en train de faire pareil avec Moubarak’. Tel est le constat amer dressé, en privé, par des responsables israéliens. Officiellement rien ne filtre. Mais la déception, voire une certaine colère, est perceptible. ‘Comment peut-on faire confiance aux États-Unis alors qu'à la moindre épreuve ils lâchent leur allié le plus fidèle, c'est le meilleur moyen pour les Américains de perdre pied au Moyen-Orient’, souligne un de ses officiels ».

Marc Henry : « Un diagnostic partagé par Shaul Mofaz, le président de la commission de la défense et des affaires étrangères du Parlement. ‘Les Américains viennent de faire comprendre que leur soutien inconditionnel envers leurs alliés était des plus partiel’, souligne Shaul Mofaz. Des médias accusent Barack Obama ‘d'avoir poignardé Hosni Moubarak dans le dos’. Même chez une partie de la gauche le malaise est perceptible. Yossi Beilin, un ardent partisan d'un processus de paix avec les Palestiniens, estime que le président américain n'a pas eu la manière ‘en tournant le dos trop vite à Hosni Moubarak’ ».

Marc Henry : « Ephraïm Halevy et Danny Yatom, deux anciens chefs du Mossad, les services de renseignements, ne sont pas tendres non plus avec le président américain. ‘Ce qu'a fait Barack Obama est dans la droite ligne de ce que disait l'ancien secrétaire d'État américain Henry Kissinger lorsqu'il affirmait que les tous les accords stratégiques passés par les Américains sont conditionnels, autrement dit limités dans le temps’, souligne Ephraïm Halevy. Au passage il ne manque pas de s'interroger sur les raisons pour lesquels le président américain ‘évoque les droits de l'homme au moment où Hosni Moubarak est en difficulté alors qu'il passe sous silence ce sujet lorsqu'il s'agit de la Chine ou de la Russie’ ».

Marc Henry : « D'aucuns n'hésitent pas à considérer que Barack Obama n'est pas capable de déterminer ce qui sert son pays. ‘Il a fait un pari simpliste qui consiste à soutenir les revendications des manifestants en Égypte, en espérant que les prochains dirigeants de ce pays lui en seront reconnaissants, ce qui est loin très loin d'être acquis’, prévoit Ephraïm Halevy. Une allusion aux craintes suscitées par une éventuelle prise du pouvoir par les Frères musulmans en Egypte (cf. lien en bas de page). Sur la même longueur d'onde, Shimon Pérès, le président a bien résumé cette inquiétude en affirmant qu'une ‘oligarchie religieuse et fanatique ne constitue pas vraiment un mieux par rapport à un manque de démocratie’ » (Fin des extraits de l’article de Marc Henry paru dans ‘Le Figaro’).

Comme Barack Hussein Obama, Sarkozy, toujours aussi nul et pressé, n’a rien trouvé de plus intelligent que d’appeler à une transition politique « sans tarder » en Égypte. Obama etSarkozy veulent la fin d’Israël. Quelles qu’en soient les conséquences ?

Michel Garroté

Sources :

http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/01/01003-20110201ARTFIG00716-israel-ressent-avec-amertume-la-trahison-des-etats-unis.php

http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/01/01003-20110201ARTFIG00590-les-freres-musulmans-force-d-opposition-bien-implantee.php

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz