FLASH
Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  |  Colorado : 3 ans après la légalisation de la Marijuana, les morts sur les routes de consommateurs ont progressé de 62%  |  Colombie : le Sénat approuve à l’unanimité un nouveau plan de paix avec les terroristes communiste FARC  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 10 février 2011

Des milliers d'Égyptiens ont dormi place Tahrir, au Caire, cette nuit, entamant ce jeudi le  17e journée de révolte pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak. 

"Ne soyez pas fatigués, ne soyez pas fatigués. La liberté n'est pas encore libérée", pouvait-on entendre notamment dans les hauts-parleurs des manifestants.

L'occupation se poursuivait alors qu'un dialogue politique s'est amorcé pour tenter de trouver une issue à la crise. 

Le puissant mouvement islamiste des Frères musulmans, jusqu'à présent interdit par le pouvoir, a engagé un dialogue inédit avec les autorités. Mais la confrérie a jugé insuffisantes les réformes proposées par le pouvoir.

Les Frères musulmans ont soutenu que les "vraies" discussions sur le transfert de pouvoir en Egypte devaient commencer maintenant.

Des milliers de manifestants anti-Moubarak ont bloqué une voie de chemin de fer et coupé une autoroute reliant le nord et le sud du pays à Assiout, a annoncé un responsable de sécurité.

Des manifestants anti-Moubarak ont saccagé ce mercredi un bâtiment officiel à Port Saïd, dans le nord-est du pays. Ils ont également incendié la voiture du gouverneur, ont rapporté des témoins.

Les chauffeurs d'autobus et les employés des transports publics égyptiens ont entamé une grève pour exiger l'amélioration de leurs salaires. Ils se joignent ainsi au mouvement de protestation et aux autres catégories professionnelles en grève. Les mesures du gouvernement égyptien d'augmenter les traitements des fonctionnaires de 15% n'ont donc pas suffi pour mettre un terme à la contestation populaire.

Au moins cinq personnes sont mortes et une centaine d'autres ont été blessées au cours d'affrontements entre police et manifestants dans une ville d'une oasis du sud égyptien.

Selon les données publiées jeudi par l’organisation Human Rights Watch, au moins cent dix neuf manifestants, militants des droits de l'Homme et journalistes, ont été arrêtés depuis que l'armée a été déployée dans les rues, à la suite du retrait des forces de police.

Au Caire, les manifestants de la place Tahrir maintiennent toujours la pression. Ils vont  également bloquer le Parlement. Pour les Etats-Unis, la poursuite de la mobilisation signifie que les progrès de la transition politique, promise par les autorités, ne répondent pas au «seuil minimum» des attentes des Égyptiens.

Mohamed ElBaradei, prix Nobel de la paix 2005, et ancien directeur général de l'AIEA, a déclaré que la nomination par le président égyptien Hosni Moubarak d'un vice-président et d'un nouveau Premier Ministre était inutile, et que le raïs n'avait pas écouté ce que voulaient les milliers de manifestants réclamant son départ. L’opposant égyptien s’est joint aux milliers de manifestants qui protestent contre le régime de Hosni Moubarak, sur la place Tahrir.

Ftouh Souhail

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz