FLASH
Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  |  La Knesset vote pour légaliser 4 000 habitations juives construites sur des terres Arabes à l’abandon depuis des décennies  |  Lors d’une conversation téléphonique, Trump a convaincu Softbank d’investir 50 milliards $ et de créer 50 000 emplois aux Etats-Unis  |  3 électeurs de Floride font un procès en demande de recomptage de l’élection (Trump a 120 000 voix de plus que Clinton)  |  Attaque raciste de CNN qui ne digère pas l’élection de Trump, cette fois contre Ben Carson  |  En réponse à Trump, Boeing indique qu’il a un contrat de 170 millions $ pour « aider à déterminer » les besoins d’Air Force One  |  Belgique : arrestation de 8 jihadistes à Anvers, Bruges, Saint-Nicolas et Schaerbeek qui recrutaient et finançaient ISIS  |  Avec 89.5% des voix, Angela Merkel a été réélue à la tête du CDU  |  Trump : « Boeing construit un nouvel Air Force 1 à 4 milliards $ pour les futurs présidents. C’est bien trop ! il faut annuler la commande !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ivan Rioufol le 10 février 2011

Nicolas Sarkozy ouvre la campagne pour la présidentielle de 2012. Alors queDominique Strauss-Kahn en est encore à s'abriter derrière sa femme, Anne Sinclair, qui fait savoir, au Point, qu'elle "ne souhaite pas" que son mari fasse un second mandat à la tête du FMI (et donc qu'il pourrait participer à la compétition nationale), le chef de l'Etat s'est lancé depuis quelques jours A la recherche du peuple perdu pour reprendre le titre du recueil des bloc-notes 2010 qui vient de paraître (Editions de Passy). J'y écris, dans une introduction: "La rébellion qui s'installe dans les esprits s'impose déjà comme une nouvelle donne en politique (…) C'est pourquoi les dirigeants, s'ils veulent retrouver leur légitimité, sont contraints de partir à la recherche du peuple perdu, en acceptant l'élémentaire autocritique sur leurs insuffisances, sur leurs erreurs, leurs aveuglements, leurs entêtements. Ils doivent, pour cela, modifier en profondeur leur manière de s'adresser aux citoyens, en allant plus souvent à leur rencontre, en écoutant moins les experts et davantage les homme de terrain et d'expérience, en favorisant des référendums d'initiative populaire comme la Suisse sait le faire, au grand dam de ces < démocrates > qui n'aiment pas le peuple (…)".

C'est dans cette perspective électoraliste d'une reconquête de la confiance de la population qu'il faut replacer, il me semble,  les critiques formulées par le président contre une Justice trop éloignée des Français et de leurs demandes de protection (j'y reviendrai dans le bloc-notes de vendredi). Mais il est évident que l'Etat ne peut s'exempter, s'il veut être crédible, d'une semblable mise en cause: plus sans doute que les juges, les hommes politiques eux-mêmes ont à multiplier les signes d'une proximité avec la vie de gens. C'est pourquoi j'approuve le choix de Sarkozy, annoncé ce mercredi matin, de demander désormais à ses ministres de"privilégier la France" pour leurs vacances et de soumettre au premier ministre leurs invitations à l'étranger, après les polémiques visant Michèle Alliot-Marie et son escapade dans une Tunisie déjà en ébullition ou François Fillon et son séjour en Egypte à l'invitation de Hosni Moubarak. Je trouve d'ailleurs obscène le comportement de la gauche donneuse de leçons, quand elle se retranche elle-même dans ses riches riads marocains en cautionnant un régime guère moins autoritaire que ceux des autres pays du Maghreb contestés par leur peuple. Qu'en pensez-vous?

Ivan Rioufol

L'article original peut être consulté sur le blog de Ivan Rioufol

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz