FLASH
[25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 18 février 2011

Le gouvernement de transition tunisien a condamné officiellement, ce jeudi 17 février 2011, les incidents antisémites survenus le 11 février devant la grande synagogue de Tunis, et a " appelé les hommes de religion " et de la société civile à dénoncer de tels agissements pour qu'ils ne se reproduisent plus, a rapporté l'agence officielle de presse tunisienneTAP.

Le Ministère Tunisien des Affaires Religieuses, dans un communiqué cité par la TAP, a également dénoncé tout acte de nature à nuire aux traditions tunisiennes en matière de respect du culte et des croyances, et regrette que de tels agissements aient eu lieu.

Le ministère souligne que la Tunisie a toujours été une terre de rencontre des civilisations, des religions et des cultures. "Conformément à ces idéaux et à l'esprit de notre grande révolution populaire, nous ne pouvons qu'être plus attachés à la tradition de liberté du culte, aussi bien au niveau des croyances que des pratiques", selon les termes du communiqué.

A noter que la condamnation officielle n'intervient cependant que six jours après les incidents antisémites.

Il a fallut six jours aux responsables tunisiens pour condamner les agissements des fanatiques devant la Grande Synagogue de Tunis.

Je me demande comment nos politiciens ont hésité presque une semaine pour trouver quelques mots dénonçant les propos antisémites de ceux qui avaient hurlé ’’Mort aux Juifs’’ devant un lieu le culte. La communauté juive n’a eu finalement droit qu’à un communiqué  bref et timide, inspiré par la langue de bois.

Je suis même étonné du silence de cette nouvelle classe politique, aujourd’hui au pouvoir, devant l'intolérance vis à vis des autres.

Le 1er Février, la synagogue d'El Hamma avait été entièrement saccagée, incendiée, et les parchemins bibliques également détruits par le feu. Dans plusieurs villes, les communautés juives ont été menacées par la population locale. C'est aussi ça, l'esprit  de la " tolérance " tunisienne.

Le gouvernement a soigneusement étouffé l’incident, ce qui fait de lui le complice, au moins par son silence, de cette horde de barbares excités qui ont envahi le lieu de culte du sud tunisien. Sur les lieux, des journalistes étrangers ont été empêchés de filmer, de prendre des photos, et, surtout, d'obtenir des témoignages ou des documents. Une plainte aurait été déposée auprès du procureur de Gabès par l'association juive basée à Paris  "Sayed Rebbi Yossef el Maarabi", mais il est certain que l’affaire sera vite oublié.

Malgré les paroles apaisantes de l'agence officielle de presse tunisienne, l’ambiance qui règne aujourd’hui au sein de la communauté israélite de Tunisie est comparable à celle vécue avant le  pogrom du 5 juin 1967 à Tunis durant la guerre des Six Jours, avec les images tristes des familles juives déracinés et les « Sefer Thora » brûlés dans la Grande Synagogue de Tunis. Les manifestations anti-juives de l’époque furent la cause de l’exode de juifs tunisiens vers l’Europe et vers Israël.

Aujourd’hui, il est injuste que les juifs paient pour la politique de Ben Ali, ou qu’ils servent de boucs émissaires de la colère populaire. Il faut se rappeler que des milliers de juifs sont toujours privés de  leurs biens, saisis et confisqués par les arabes.

Au lieu de faire dans la langue de bois comme le gouvernement de transition, il est urgent de commencer à lutter contre la montée du  fascisme, et de prendre des mesures sévères contre les discours antisémites qui reviennent partout dans les mosquées.

La Tunisie ferait mieux, si elle veut absolument s'intéresser aux juifs, de s’inspirer d’Israël, et de fonder un Etat démocratique et moderne, au lieu de laisser des technocrates de pacotilles diriger le pays.

Ftouh Souhail

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz