FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 février 2011

 
Dans un pays ou l'avortement était interdit, un leader politique s'apprêtait à faire une déclaration très importante, à la télévision, pour faire basculer la loi en faveur du droit à l'avortement.
 
Il faisait campagne depuis des mois. Patiemment, il avait livré combat contre les traditionalistes, et avait même réussi à vaincre les résistances de l'Eglise.
 
Il ne restait plus qu'une étape, faire inscrire le projet de loi au parlement. Pour cela, il avait besoin de gagner définitivement l'opinion publique à sa cause.
 
Cette émission de télé, sur la chaîne nationale et à l'heure de grande écoute, était donc d'une importance capitale.
 
Il était en coulisses en train de se préparer, quand on lui dit qu'un prêtre demandait à le voir.
 
Curieux et un peu irrité, il fit entrer le prêtre, un vieux monsieur en vérité, et le mis en garde : "Mon père, j'espère que vous ne venez pas tenter de me convaincre d'abandonner mon projet, parce que si c'est le cas, vous perdez votre temps".
 
Le vieux prêtre lui répondit qu'il était venu de loin pour lui parler d'un souvenir personnel, et que cela ne prendra pas longtemps.
 
Calmé, l'homme politique décida de l'écouter.
 
L'homme de dieu raconta : "il y a à peu près quarante cinq ans, j'ai reçu dans ma paroisse une jeune femme désespérée. Elle venait de tomber enceinte, et elle ne voulait pas garder l'enfant. Elle était tellement pauvre qu'elle ne mangeait pas tous les jours, elle travaillait comme femme de ménage onze heures par jour, six jours par semaine, depuis que son mari avait eu un accident cardiaque, et qu'il était à moitié paralysé. Elle venait m'implorer pour que je l'autorise à avorter."
 
Je lui répondit que je comprenais sa détresse, et que de porter son enfant serait certainement une épreuve très difficile, mais que je ne pouvais pas lui donner ma bénédiction, car il ne nous appartient pas de décider de la vie et de la mort selon notre propre confort. Après bien des efforts, je finis par la  dissuader de commettre l'irréparable.
 
"Et alors, demanda l'homme politique, c'est pour me raconter cette histoire que vous avez fait tout ce chemin ?"
 
"Oui", lui dit le prêtre.
 
"Mais enfin, pourquoi !" demanda le politicien ?
 
"Parce que je me suis rendu compte, il y a quelques temps et par le plus grand des hasards, dit le prêtre, que le bébé que cette femme a gardé, c'était vous."
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz