FLASH
[18/02/2017] Marine Le Pen toujours en tête à 26%. Fillon et Macron à 18,5%  |  [16/02/2017] Bobigny : début d’émeute, un hélicoptère survole la ville  |  Attentat revendiqué par ISIS au Pakistan : 60 morts 140 blessés  |  La loi de privation de la liberté d’expression définitivement adoptée contre les sites anti entrave à l’IVG  |  Le parquet financier annonce qu’il va poursuivre son enquête: il n’a pas de quoi poursuivre il s’acharne  |  [15/02/2017] Pakistan : attentat suicide : 5 morts 3 blessés, l’islam toujours l’islam  |  [14/02/2017] Emeutes : 245 arrestations depuis le début de l’affaire Théo – 245 arrestations pour rien, ils seront relâchés avec les félicitations des juges  |  Israël a rappelé discrètement son ambassadeur en Egypte en raison de risques sécuritaires  |  Le frère du dictateur coréen Kim Jong Un a été assassiné par deux femmes (aiguilles empoisonnées) en Malaisie  |  [13/02/2017] Le Figaro : 50 attaques dans 30 communes la nuit dernière (confidentiel intérieur pas si confidentiel)  |  Houston Texas : avalanche d’appels à la police (911) suite à odeurs suspectes  |  La Corée du nord a lancé un nouvelle missile balistique  |  France, guérilla urbaine qui ne dit pas son nom: policiers pris dans un guet-apens hier soir à Mantes-la-jolie  |  Attentat déjoué : c’est à la Tour Eiffel ou près de militaires que le couple de Français musulman voulait se faire exploser  |  Egypte : double attentat de l’Etat islamique près du passage de Rafah avec Gaza  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 février 2011

Essayiste, Géopolitologue, co-fondateur de l’Observatoire géopolitique de la Méditerranée (basé à Chypre) ; Chercheur-associé à l’Institut Choiseul, Alexandre Del Valle est journaliste à France Soir et à « Il Liberal » en Italie. Il collabore à plusieurs revues de géopolitique (Hérodote, Stratégique, Géostratégiques, Nova Storica, Risk, Politique Internationale, Outre Terre, Daedalos Papers, Geopolitical affairs, Géoéconomie, etc). Il a également collaboré longtemps au Figaro et au Figaro Magazine, puis à Spectacle du Monde, Israël Magazine, Nouvelles d'Arménie et la Une.

 
Fils de Pieds Noirs (mère espagnole, père Italien de Tunisie), Alexandre Del Valle est spécialisé dans la géopolitique du Monde arabo-musulman. 
 
Depuis quelques années, ses travaux sont consacrés à l’étude des mouvements révolutionnaires et totalitaires (« Rouges-Bruns et Verts »), du terrorisme, puis des grands phénomènes de Désinformation géopolitique (« Guerre des Représentations »). 
 
Engagement politique.
 
Politiquement, Alexandre del Valle a toujours tenu à rester libre. Etudiant à Aix en Provence, il a fait un passage chez de Villiers, et il a été membre de la Lettre pour les Valeurs. Dans les années 90, il est devenu membre de la branche Pasqualienne du RPR, puis membre du RPF de Pasqua dans les années 1998-2002, avant de rejoindre, comme tant d'autres, la toute nouvelle UMP, en tant que droite libre et représentant du courant libéral conservateur de droite du mouvement. Il a fondé, au sein de l’UMP, avec Rachid Kaci, le courant « La Droite Libre Républicaine et Laïque ». dans le but de défendre les valeurs républicaines et occidentales face aux intégrismes. Malgré cela, Alexandre del Valle a toujours mis un point d'honneur à saluer des hommes politiques tels Jean Pierre Chevènement, et des mouvements laïques comme Ni Putes Ni Soumises, Démocraties, le Mouvement des Maghrébins Laïques de France ou encore le Comité Valmy. 
 

 
Entre 1999 et 2000, il a pris, dans les colonnes du Figaro, la défense de la communauté juive et d’Israël, alors victimes d’une vague de haine sans précédents.
 
Ancien souverainiste dur, porté par un lectorat de droite catholique plutôt anti-américain, Del Valle devient alors pro-israélien.
 
Puis il épouse une intellectuelle juive argentine, très impliquée dans la défense de la cause israélienne, Monica Altman.
 
Après le 11 septembre, il devient pro-américain par « solidarité panoccidentale ». 
 
Polémique.
 
Ses détracteurs lui reprochent d’avoir fréquenté l’extrême-droite. La vérité est qu'Alexandre del Valle est, à l'instar de la plupart des auteurs de Drzz, inclassable, et cela dérange.
 
Son soutien aux Etats-Unis et à Israël lui vaut d'être critiqué par ses anciens amis gaullistes pro-arabes, mais aussi par toute la gauche et l’extrême-gauche antisioniste, et par l'extrême-droite antisémite pro-arabe (d’autant plus agressive qu’elle avait promu ses premiers écrits)
 
Pour tenter de noircir son « passé », Alexandre Del Valle est qualifié simultanément d'« islamophobe », de « théoricien de l'arabophobie », mais aussi de « néo-païen » de « sioniste de circonstance », ou de faire partie du complot de l'infiltration des médias par les Juifs.
 
La critique est d'autant plus délirante que Del Valle n’est pas plus juif que païen ! On rappellera qu'il a commencé son militantisme dans les mouvements catholiques traditionnalistes, et Opus dei d’Aix-en-Provence, qui détestent le néo-paganisme d’une certaine extrême-droite, aussi anti-chrétienne qu’antijuive. Plus concrètement, la lecture de ses ouvrages ne laisse aucun doute sur son engagement passé, non pas de la « nouvelle droite néo-païenne » ou fascisante – qu’il dénonce clairement dans ses ouvrages et articles, au même titre que l’idéologie néo-païenne de l’extrême-droite liée au GRECE ou à d’autres groupes (ORION, etc), mais aux côtés de la droite catholique souverainiste.
 
A ces attaques, Alexandre Del Valle répond du tac au tac. Il poursuit en justice les journaux de gauche, le MRAP et Ras’Lfront, et assène dérouillée judiciaire sur dérouillée judiciaire.
 
Frustrés, des bras cassés lui livrent maintenant la guerre sur…Wikipedia ! Ces petites mains nettoient la page Wikipedia d'Alexandre Del Valle de ses informations factuelles, et les remplacent par des allégations aussi mensongères que fantaisistes, et le font passer pour un suppôt de l'extrême droite nauséabonde et pour un païen. Nous avons tenté plusieurs fois de corriger, et Alexandre Del Valle lui même s'y est, un temps, attelé. 

 

Obstinés, ils utilisent à profit les défauts de l'encyclopédie en ligne pour republier leurs calomnieux mensonges (j'ai noté jusqu'à vingt corrections dans la même journée ! : il y en a qui n'ont vraiment rien de mieux à faire de leur vie). Aussi dois-je avertir le lecteur : n'accordez aucune foi à ce qui est écrit sur Alexandre Del Valle dans Wikipedia, point.
 
Position actuelle.
 
Del Valle n’épargne aucun régime totalitaire, islamiste, communiste ou fasciste. Il analyse avec précision le système totalitaire multiforme qui a déclaré la guerre à l’Occident et aux Libres penseurs ou aux patriotes.
 
Dans « Rouges, Bruns, Verts », Del Valle analyse le monde inquiétant de l’Après guerre froide, caractérisé par la montée de la haine envers l’Occident. Un occident qui se résume, pour ses ennemis, à la vieille Europe affaiblie, à l’État d’Israël de plus en plus isolé, et aux États-Unis. 
 
Cette « Internationale de la Haine », fondée sur le ressentiment, réunit contre l’Amérique, Israël, la civilisation judéo-chrétienne et les démocraties libérales dans leur ensemble, les « perdants radicaux » de l’Histoire. 
 
Ce sont les extrémistes de tous bords : intégristes islamistes, ultra-nationalistes du Sud ou d’Ex-Urss, dernières dictatures communistes de la planète, nationalistes indigénistes anti blancs, et révolutionnaires d’Amérique latine ou d’Afrique.
 
Le point commun entre ces trois couleurs de la Haine est l’esprit de revanche, le ressentiment, le rejet global d’un empire occidental diabolisé. 
 
Le ressentiment anti-occidental, et cette nouvelle forme de fascisme et de racisme du Sud, exprimé au nom des « opprimés », supposés ou réels, réunit ainsi les acteurs les plus divers, souvent opposés idéologiquement, mais décidés à en découdre définitivement avec le bouc émissaire euro occidental dominé par les Etats-Unis et complice du Satan israélien.
 
D’où le rapprochement toujours plus significatif entre, d’une part, les nostalgiques des deux premiers totalitarismes – bruns et rouges – et, d’autre part, les protagonistes du totalitarisme vert, l’islamisme révolutionnaire, obscurantiste et revanchard. 
 
Cette « Internationale de la Haine » rouge-verte-brune s’est renforcée depuis la chute de l’Union soviétique et les guerres « anti-musulmanes » américaines consécutives au 11 septembre.
 
Véritable bombe géopolitique et civilisationnelle, la convergence des extrémismes anti-occidentaux rouges, bruns et verts risque d’embraser le monde, et de conforter le clash des civilisations entre, d’une part, l’Islam radicalisé et l’Occident, et, d’autre part, entre l’Occident et le reste du monde, séduit par la revanche sur l’histoire dont les islamistes seraient le bras armé.
 
Sa bio et ses prises de positions étaient déjà suffisantes pour nous le faire aimer, mais il vient d'ajouter un nouveau chapitre : toute l'équipe de Drzz est en effet heureuse de vous annoncer qu'Alexandre Del Valle nous a fait l'honneur de rejoindre Drzz.
 
Jean-Patrick Grumberg, d'après les documents fournis par Alexandre Del Valle.
 
Sources : 
« Mise au point d'Alexandre Del Valle ». www.monde-diplomatique.fr/2003/03/A/10030 
www.parisavocat.fr/actualites_detail.ahd?id=1
 
(Son seul « péché » originel est en fait d’avoir participé à quelques conférences de la Nouvelle droite européenne ou de milieux catholiques traditionnalistes.). www.ladroitelibre.com/archives/226-Rachid-Kaci-soutient-Alexandre-del-Valle-pour-en-finir-avec-le-lynchage-mediatique.html
 
fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Alexandre_Del_Valle&action=history
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz