FLASH
Nigéria : attentat islamiste : 2 adolescentes se font exploser dans un marché de Maiduguri : 5 morts  |  Egypte : nouveau bilan de l’attentat islamiste contre la cathédrale copte du Caire après la messe : 25 morts, 30 blessés  |  Egypte : le bilan de l’attentat musulman à l’église copte après la messe dominicale monte à 20 morts et 35 blessés  |  Le Caire : l’attentat islamiste s’est produit à l’extérieur de la cathédrale copte Saint Marc dans un quartier chrétien  |  Istanbul : le nouveau bilan du double attentat islamiste est de 38 morts  |  Le Caire : nouveau bilan : 5 morts et 10 blessés lors d’un attentat islamiste  |  Le double attentat islamiste d’Istanbul a fait 29 morts dont 27 policiers et 166 blessés  |  Turquie : il viendrait de se produire 2 explosions massives à Istanbul  |  Selon des fuites, Rex Tillerson, PDG d’Exxon, futur Secrétaire d’Etat, en tandem avec John Bolton  |  Syrie : ISIS a recapturé une partie de Palmyre et dit avoir piégé des soldats russes et syriens  |  Londres : un musulman suspecté de préparer un attentat terroriste a été arrêté à son arrivée à l’aéroport de Stansted  |  Ministre de l’Int. Bruno Le Roux a triché dans son CV : il n’est pas 1 ancien HEC et ESSEC – moralité parfaite pour un ministre socialiste  |  Si Trump tient ses promesses, les démocrates risquent fortement de perdre 25 sur 33 sièges au Sénat en 2018 – un tsunami après la défaite présidentielle  |  Lors d’un meeting de Trump, le patron de Dow Chemicals annonce la création d’un centre de R&D dans le Michigan +700 emplois  |  Rotterdam : Le terroriste musulman appréhendé préparait une exécution – saloperie d’islam  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 9 mars 2011

Pas de Marine Le Pen sur une Radio Juive

Par Michel Garroté depuis Tel Aviv

Je lis ce soir sur leparisien.fr que (extraits) « Marine Le Pen ne pourra pas intervenir sur Radio J. La radio de la communauté juive a annoncé ce mercredi l'annulation de l'interview de la présidente du FN dans l'émission "Forum". Son invitation dans le rendez-vous politique dominical de la station avait suscité beaucoup de remous dans la  communauté juive. L'invitation de la leader frontiste était une première pour cette station qui n'avait jamais voulu inviter son père et prédécesseur à la tête du parti. Mais c'était sans compter sur l'indignation des associations juives : l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a notamment affirmé que le FN restait "structurellement antisémite, raciste et hors du champ républicain" ».

Leparisien.fr ajoute : « Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) a de son côté affirmé que le FN "n’a pas montré qu’il était un parti républicain". En réponse, le FN a indiqué qu'il allait porter plainte pour injures ou diffamation à l'encontre des deux organisations. Le président du Crif, Richard Prasquier, a également dénoncé mercredi cette invitation comme "un symbole inacceptable", refusant d'accorder un "brevet de respectabilité" à la présidente du Front national. Le secrétaire général adjoint du MoDem, Christophe Madrolle (MoDem), petit-fils de déporté, a lui demandé mercredi à Radio J de renoncer à cette invitation, estimant qu'il s'agissait d' "un jeu dangereux" ».

Leparisien.fr conclut : « Au final, Frédéric Haziza, le journaliste responsable du "Forum", a justifié à l'AFP la décision d'annuler par "l'impossibilité d'assurer l'interview dans de bonnes conditions". Haziza avait mis en avant les propos de Marine Le Pen sur la Shoah, estimant qu'ils remettaient en cause l'héritage négationniste du FN et de son père. Elle avait affirmé début février dans Le Point que ce qui s'était "passé" dans les camps nazis "est le summum de la barbarie". Marine Le Pen a immédiatement fustigé des "comportements fascistes" que traduisent les "attaques antirépublicaines et antidémocratiques de certaines associations" » (Fin des extraits de l’article paru sur leparisien.fr).

Pour ce qui me concerne, la question demeure très délicate. Mon confrère de Radio J, Frédéric Haziza, a annoncé, puis annulé, une interview avec Marine Le Pen. Je ne vais ni lui reprocher d’avoir annoncé cette interview, ni lui reprocher de l’avoir annulée. Il lui arrive parfois, comme à tout journaliste, d’avancer, puis de reculer, et, après tout, c’est son droit.

Il m’arrive aussi, quoique très rarement, de publier un texte, puis de le retirer. Cela m’arrive rarement, mais cela m’arrive. Cela m’est même arrivé tout récemment. J’ai, en effet, retiré un article que j’avais publié. Et si je l’ai retiré, c’est uniquement, parce que le tam-tam provoqué par mon article, m’obligeait à consacrer mon temps au tam-tam en question, ce qui est chiant au possible ; et, de ce même fait, m’empêchait de consacrer mon temps, à la seule chose qui m’intéresse, à savoir, écrire, tout simplement.

Il reste, toutefois, la question, très délicate, de savoir, s’il faut – ou s’il ne faut pas – interviewer Marine Le Pen. Il se trouve – c’est un détail, certes, mais un détail non dépourvu d’intérêt – que je prends connaissance de tout ceci, non pas assis à mon bureau en Suisse, mais depuis Tel Aviv. Or, je me souviens que le quotidien israélien de gauche Haaretz, il n’y a pas si longtemps que cela, a interviewé Marine Le Pen, au nom de la liberté de presse. Et je me souviens – aussi – que j’avais alors poussé une gueulante, au nom de cette même liberté de presse.

L’on serait donc en droit, de me rétorquer, que vu sous cet angle-là – celui de la liberté de presse – il n’y avait donc aucune raison, d’annuler, une interview de Marine Le Pen, effectuée par Frédéric Haziza, sur Radio J. En somme, si Haaretz l’a fait, pourquoi Radio J ne le ferait-elle pas ? D’autant que, dans le prolongement de l’interview de Marine Le Pen par Frédéric Haziza, au nom de la liberté de presse, il se serait trouvé, Garroté & Consorts, pour pousser des gueulantes, au nom de cette même liberté de presse. Seulement voilà, il y a un hic.

Le hic, c’est qu’Israël n’est pas la France. Et que la France n’est pas Israël. Non, attention, je n’ai pas écrit cela, au sens où la liberté de presse, existe bel et bien en Israël, et je n’ai pas écrit cela, au sens où cette liberté de presse, n’existe pas en France. Il est vrai que cette liberté de presse existe en Israël. Et il est vrai que cette liberté de presse n’existe pas en France. Mais ce n’est pas ce hic-là que je voulais signaler.

Le hic que je voulais signaler est tout autre. Le hic que je voulais signaler – et en signalant ce hic, je vais, encore une fois, être accusé de faire scandale – le hic que je voulais signaler, écrivais-je, c’est que la France n’a pas été dépétainisée comme l’Allemagne a été dénazifiée. Le hic, c’est que grâce aux (ou à cause des) forums Internet sur lesquels des Français (pas « les », mais « des ») peuvent s’épancher sous des pseudos, je découvre une judéophobie tout aussi abjecte et haineuse qu’elle l’était sous Pétain.

Israël est un pays suffisamment mûr, pour pouvoir s’offrir, le luxe, d’interviewer Marine Le Pen, via le quotidien israélien de gauche Haaretz.

On ne peut – hélas – pas en dire autant de la France.

Par Michel Garroté depuis Tel Aviv

Source :

http://www.leparisien.fr/politique/marine-le-pen-denonce-l-annulation-de-son-interview-sur-radio-j-09-03-2011-1350865.php

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz