FLASH
[24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  |  Attentat de Manchester : la police a arrêté un 5e suspect, qui portait un paquet suspect  |  Un des frères du terroriste de Manchester a été arrêté en Libye  |  Cannes : la manifestation de femmes en burkini interdite est maintenue par l’islamiste organisateur  |  Attentat Manchester : la police affirme: « très clair que ce n’est pas un loup solitaire » – 4 personnes arrêtées pour l’instant  |  Berlin – 4 musulmans suspectés d’être jihadistes arrêtés  |  |e père de Salman Abedi dit que son fils innocent, et que la police a arrêté un autre de ses fils  |  La coalition US a frappé 27 positions d’ISIS en Irak et Syrie le jour de l’attentat de Manchester  |  Philippines : un chef de la police pris en otage a été décapité par ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ivan Rioufol le 14 mars 2011

Ce que dévoile le Japon, dans la tragédie que subit son peuple après le violent tremblement de terre, puis le terrifiant tsunami ayant, à son tour, gravement endommagé des centrales nucléaires, est la puissance de cette nation, fédérée par un fort sentiment d'appartenance à une même culture et à une même civilisation : un héritage qui, visiblement, habite chacun dans ses comportements les plus habituels. Ce qui frappe, en effet, est la dignité des victimes et la solidarité naturelle qui se dégage de cette population, qui a su préserver un socle homogène. Les écologistes français réclament, face aux accidents qui s'additionnent dans des centrales, un référendum sur l'avenir du nucléaire en France. Pourquoi pas ? Mais quitte à demander l'avis des Français, il faudrait aussi les interroger sur le type de société qu'ils désirent pour eux-mêmes. Veulent-ils poursuivre dans la voie actuelle d'une nation multiculturelle et éclatée, ou préfèrent-il revenir à la notion historique de l'Etat-nation, construit sur un impératif d'intégration à la République souveraine? C'est ce débat, en fait déjà posé par une opinion qui dit parfois ne plus reconnaître son propre pays, qui sera au centre de la campagne de 2012. Or sur ce thème, Dominique Strauss-Kahn ne me parait pas convainquant.

L'image que le candidat virtuel de la gauche a donnée de lui-même, dimanche à midi sur Canal+  à travers un portrait sur-médiatisé, m'a semblé très éloignée des attentes des électeurs. La mise en scène d'un "DSK américain", mondialiste parlant anglais, passant la moitié de sa vie en avion et sautant de sommet en sommet, a fait ressortir une personnalité insincère, déconnectée, ne répondant pas aux demandes de protections qui sont celles des peuples. Cette impression est confortée par ce que son entourage peut produire comme réflexions autour de la question identitaire. Ainsi, la note publiée le 9 mars par le centre de réflexion socialiste Terra Nova, think tank dirigé par Olivier Ferrand, proche de DSK, est stupéfiante d'aveuglement face aux appréhensions des Français. Le texte, qui fait l'apologie du communautarisme musulman en France sans jamais se soucier de l'avis des gens, est titré : "Débat sur l'islam : pour une citoyenneté musulmane" et il est signé de Marc Cheb Sun et Ousmane Ndiaye.

Il faut reconnaître une vertu aux deux auteurs. Alors que de nombreux observateurs et journalistes persistent à soutenir que l'immigration de peuplement ne pose pas de problèmes d'intégration et que tout va bien, le document prend date, au contraire, de la "mutation profonde et rapide de l'identité de la France". Les auteurs écrivent : "La communauté nationale, hier blanche et d'origine judéo-chrétienne, s'enrichit aujourd'hui des apports des Français issus de l'immigration d'après-guerre, aux couleurs de la diversité et d'origine musulmane pour l'essentiel".Mais la conclusion qu'en tirent les auteurs est que "l'intérêt général de notre pays"est désormais d'accompagner ces "mutations identitaires" afin d'en "définir les nouveaux équilibres culturels". Et Terra Nova d'en appeler à "l'émergence d'une puissante citoyenneté musulmane", dispensée d'intégration. Bref, les "progressistes" invitent la France à se communautariser davantage et à s'islamiser, sans jamais se poser la question du respect d'un héritage culturel plus que millénaire, qui devrait être soudainement balayé par de nouvelles minorités refusant le processus de l'intégration puis de l'assimilation.
 
Ce scénario d'une dilution de la culture française, qui reste effectivement possible, est très exactement ce que redoute une majorité de citoyens, accablés par les renoncements successifs de leurs dirigeants. Est-ce bien cela que DSK est prêt à cautionner ?

Je participerai, ce lundi soir, à l'émission de Pierre-Louis Basse sur Europe 1 pour y présenter "A la recherche du peuple perdu" (à partir de 21 h)
Je participerai, mardi, à On refait le monde, sur RTL (19h15-20h)

Ivan Rioufol

L'article original peut être consulté sur le blog de Ivan Rioufol

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz