FLASH
[27/03/2017] L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 mars 2011

Marre de le soutenir à bout de bras, la première puissance économique d'Europe, dont l'euro a été taillé sur mesure : 1 euro = 2 marks (la France a eu droit à un chiffre qui ne s'arrête même pas à perte de vue après la virgule), aimerait retourner au Deutsche Mark.

50% de la population allemande, c'est beaucoup…

Et la grogne est nourrie par des arguments solides.
 
1. Personne ne nous a demandé, dit le peuple allemand si nous voulions de l'euro.
 
2. L'euro est une monnaie bien plus mauvaise que le Deutsche mark.
 
3. L'Union Européenne est une grosse machine où tout le monde profite, et ce sont nous, les allemands, qui payons les factures.
 
4. Ce ne serait pas si difficile que ça de dissoudre l'Union Européenne, et l'intégration européenne peut parfaitement fonctionner sans l'euro.
 
5. la banque centrale allemande, au moment de l'adoption de l'euro, avait prévenu : l'Euro est un mauvais choix économique, une mauvaise nouvelle pour l'Allemagne, et son choix ne pouvait se justifier que pour des raisons politiques.
 
Les 50% d'allemands qui soutiennent cette thèse ne sont pas des "ultra nationalistes". Ce ne sont certes pas non plus des élites, donc ils ont du bon sens.
 
Les français y trouveraient certainement matière à réflexion si les médias se faisaient l'écho de cette lame de fond qui gronde. Der Spiegel, qui mentionne ce chiffre surréaliste de 50% d'allemands décidés à jeter l'euro aux orties, n'a que des arguments minable à leur opposer.
 
Jean-Patrick Grumberg 
 
http://www.spiegel.de/international/europe/0,1518,751483,00.html
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz