FLASH
[28/05/2017] Udi Segal channel 2- A Bethlehem Trump a hurlé sur Abbas: « vous m’avez piégé! Les Israéliens m’ont montré comment vous incitez au terrorisme  |  [27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 22 mars 2011

Des millions d'Iraniennes et d'iraniens ont célébré leur nouvel an Norouz, qui a marqué l'arrivée du printemps, coïncidant cette année avec la contagion qui gagne le monde musulman.

Les mouvements de révolte populaire partis de Tunisie, vers l'Egypte, la Lybie et le Yémen, se répandent comme une traînée de poudre, et le pouvoir iranien n’est pas épargné par cette colère généralisée.

Les Gardiens de la révolution ont lancé un nouvel avertissement sévère à l'opposition contre toute tentative de manifestation. Les deux chefs de l'opposition, Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, sont en prison, sur ordre du procureur général de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi.

Plusieurs sites internet de l'opposition réformatrice iranienne ont appelé à de nouvelles manifestations pour protester contre les mesures prises contre Moussavi et Karoubi. 

La Fédération internationale des ligues de droits de l'Homme (FIDH) a annoncé, il y a quelques jours, qu'elle allait déposer une plainte auprès du groupe de travail des Nations unies sur les disparitions des opposants iraniens Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi.

"La FIDH et la Ligue iranienne pour les défense des droits de l'homme (LDDHI) mettent solennellement en garde le gouvernement iranien contre les conséquences de la disparition de quatre responsables de l'opposition, les anciens candidats à l'élection présidentielle Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karroubi, ainsi que leurs épouses Zahra Rahnavard et Fatemeh Karroubi", a déclaré la FIDH dans un communiqué. 

Les familles et les proches de MM. Moussavi et Karoubi affirment que les deux dirigeants, avec lesquels ils n'ont plus aucun contact, ont été transférés vers un endroit inconnu.

A l’occasion du nouvel an Norouz, le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a annoncé ce lundi 21 mars 2011 que l'Iran soutient "tous les mouvements de révolte" dans la région. (note de JPG : sauf chez eux)

Par contre, les autorités iraniennes n'autoriseront pas l'opposition à manifester, lundi, son soutien à la révolution libyenne. L'Iran craint que ces manifestations tournent à l'émeute pour dénoncer le régime du président Mahmoud Ahmadinejad. Ce dernier a affirmé, il y a une semaine, que les "ennemis" qui avaient organisé les manifestations en février dernier contre le régime des mollahs, à Téhéran, ne parviendraient pas à atteindre leurs objectifs.

Une vaste campagne d'intimidation est orchestrée actuellement par le gouvernement iranien, et les arrestations de personnalités politiques, de défenseurs des droits de l'homme, de militants politiques, de chefs de file du mouvement étudiant, de journalistes et de blogueurs, se poursuivent. Le personnel des ambassades étrangères, les journalistes, les militants des droits civiques, les juges, les militants de médias, dont certaines personnalités de premier plan au sein du régime, et même certains fondateurs de la république islamique, ont été arrêtés.

Les autorités iraniennes préfèreront massacrer leurs concitoyens, plutôt que de céder aux revendications des manifestants de l'opposition, a affirmé le 2 mars dernier un diplomate iranien récemment passé dans le camp occidental (note de JPG : mais les dirigeants occidentaux, curieusement, n'ont rien entendu).

Selon Ahmed Melki, ex-consul iranien à Milan, qui a fui le mois dernier avec sa famille vers Paris, pour se joindre au ''Mouvement vert'', les Iraniens ont été inspirés par les récents soulèvements arabes, mais ils se heurtent à un régime bien plus cruel qu'en Tunisie, en Egypte et même qu'en Libye. (note de JPG : mais les dirigeants occidentaux, curieusement, n'ont rien entendu). 

''Ces derniers trente deux ans, le seul objectif des autorités iraniennes a été de conserver le pouvoir. Elles utiliseront tous les moyens à leur disposition, y compris les effusions de sang et les massacres'', a-t-il ajouté.

Dans un rapport envoyé  le 15 mars au Conseil onusien des droits de l'Homme, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon a fait part de sa ''profonde préoccupation'' pour le sort des opposants iraniens, cibles d'une répression violente, et pour les exécutions de prisonniers politiques et de mineurs délinquants.

L'Union européenne va imposer de nouvelles sanctions contre l'Iran en raison des violations des droits de l'homme, a-t-on appris le 18 mars de source diplomatique.

Le peuple iranien continue courageusement ses efforts pour se libérer du fardeau de l’oppression du régime. Les iraniens ne supportent plus les manipulations orchestrées par le régime. Ils manifestent depuis un mois leur désapprobation, avec une amplification du mouvement qui devrait, à terme, conduire à un renversement de ce système qui méprise l'expression populaire.

L’ancien premier ministre iranien, Mir-Hossein Moussavi, a baptisé l’année iranienne 1389 (qui vient de s’achever le 20 mars 2011) l’année de « la résistance et de la persévérance pour les exigences justes et légales de la nation iranienne »

Même si cette année a commencé par des arrestations en masse de militants politiques et des médias, le nouvelle année est l’occasion pour apporter, depuis l'étranger, un soutien massif aux dirigeants du Mouvement Vert, aux organisations d'étudiants, et aux autres organisations de résistance et de défense des libertés.

Un joyeux Norouz pour les femmes et les hommes libres d'Iran.

Ftouh Souhail, Tunis

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz