FLASH
[24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Alexandre Del Valle le 23 mars 2011

L’opération "Aube de l'odyssée" est la plus importante intervention militaire dans le monde arabe depuis l'invasion de l'Irak en 2003.

On ne pourra plus dire que la France est le dernier pays à soutenir les révolutionnaires arabes face aux dictateurs. Mais maintenant, la coalition, mandatée par la résolution 1973 de l'Onu instaurant une zone d'exclusion aérienne et un cessez-le-feu en Libye, est condamnée à réussir. Or ce n’est pas gagné, car la résolution ne permet pas à la coalition d'intervenir au sol ou de renverser le régime de Kadhafi. Et le président américain Barak Obama s'est clairement opposé à une intervention terrestre.
 
Aussi, les exemples de l’Afghanistan ou de la Somalie voisine nous rappellent que des puissantes armées occidentales peuvent échouer face à plus faible, si elles n’ont pas l’appui de leur opinion publique, et si elles ne sont pas mandatées pour aller « jusqu’au bout », faute d'unité de vue au sein des nations unies, et d'objectifs militaires partagés. Or, l’Europe est comme d'habitude divisée, l’Allemagne joue cavalier seul, et la Chine et la Russie font pression pour ne pas renverser Kadhafi. 
 
Dans ce contexte, Le dictateur libyen tente de rallier le tiers monde, en dénonçant une « agression croisée et coloniale » et menace de frapper « tout objectif civil ou militaire » en Méditerranée pour intimider l'opinion publique européenne. Rappelons qu’en 1986, Tripoli lança un missile contre l’île italienne de Lampedusa. Enfin, la Libye, qui a des armes chimiques, réactive les réseaux terroristes internationaux par lesquels elle perpétra les attentats de Lockerbie (270 morts) en 1988 ou de l’avion DC-10 d’UTA (Niger, 170 morts) en 1989. Enfin, ses troupes (entre 50 et 60 000 hommes) professionnelles ou d’élite, sont supérieures en nombre et en équipement, à celles des insurgés, et sont bien préparées à la guérilla urbaine…
 
Certains estiment donc que l'on pourrait interpréter de façon "extensive" la résolution onusienne, qui exclut l'occupation mais pas les « incursions » militaires, d'autant qu'on a déjà détruit des tanks libyens, et que des forces spéciales occidentales, ou des instructeurs égyptiens sont déjà sur place…
 
Alexandre del Valle

 

 
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz