FLASH
[29/03/2017] Washington : la femme qui a foncé sur la police a été mise en prison – il ne s’agit pas d’un attentat  |  Le « ministre de la Santé » de l’Etat islamique a été tué à Mossoul  |  Si c’est vrai bravo madame ! lors de la perquisition au FN, MLP a coincé son smartphone dans son décolleté pour filmer  |  [28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 23 mars 2011

Ne pas heurter la susceptibilité des arabes ?

 

Pour la Libye, Sarkozy invente le pilotage politique

 

Michel Garroté à Tel Aviv

 

Je lis, dans les médias français, qu’un compromis aurait émergé, sur le rôle que jouera l'OTAN, lorsque les USA se mettront en retrait. Sauf que personne ne sait, si, et quand, les USA se mettront en retrait. Je lis, aussi, que l'OTAN (dont les USA sont un membre important…) devrait jouer un rôle clef. L'OTAN devrait jouer un rôle clef, mais sans pour autant assumer la direction politique.

 

Sans assumer la direction politique, afin de ne pas heurter les « susceptibilités » des pays arabes.

 

Sarkozy et Obama se seraient entendus sur « les modalités d'utilisation des structures de commandement de l'OTAN en soutien de la coalition ». Ce n’est pas la Maison Blanche qui l’annonce. C’est l’Elysée qui l’a proclamé, hier soir, mardi. L'OTAN a déjà validé les plans dressés par ses militaires pour contribuer à la zone d'interdiction de vol dans l'espace aérien libyen.

 

Mais la France, hostile à un « contrôle politique de l'OTAN », a annoncé la tenue, ces prochains jours, d'une « réunion de coordination politique », au niveau des ministres des Affaires étrangères des pays intervenants en Libye et des ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue arabe.

 

« A partir de ce pilotage politique, sous la responsabilité du ministre de la Défense (ndmg – le ministre de la Défense français ?), nous utiliserons bien sûr les capacités de planification et d'intervention de l'Otan », a précisé Alain Juppé, qui n’est pas ministre français de la Défense, mais ministre français des Affaires étrangères, au service de sa majesté, qui elle, ne lui est pas étrangère à lui, Juppé.

 

Sarkozy et Obama se seraient entendus sur « les modalités d'utilisation des structures de commandement de l'Otan en soutien de la coalition », insiste l'Elysée, mais sans donner de détails sur le contenu de ce compromis. Ce qui est tout de même gênant. Un compromis sans contenu, on croirait entendre des palestiniens…

 

Si je résume toutes ces formules diplomatiques, plus ampoulées les unes que les autres, l’OTAN, pour la première fois de son existence, sera soumise, je cite, à un « pilotage politique ». Un « pilotage politique » placé sous la « responsabilité du ministre de la Défense » français. Ministre français de la Défense dont chacun sait qu’il est, lui, placé sous la responsabilité du Président, autrement dit, de Sarkozy.

 

Or, l'OTAN a déjà validé les plans – dressés par ses militaires – concernant la zone d'interdiction de vol dans l'espace aérien libyen. Et l'OTAN, une organisation militaire et non pas politique, jouera donc un rôle clef sur le terrain ou plutôt, dans les airs. Mais en même temps, l’OTAN sera soumise au « pilotage politique » de Sarkozy. « Pilotage politique » que Sarkozy assurera, en tenant compte, je cite, des « susceptibilités des pays arabes ». Susceptibilités arabes que Sarkozy, je cite, ne veut pas « heurter ».

 

Les généraux des armées membres de l’OTAN vont ainsi régler le problème libyen, en se soumettant au pilotage politique de Sarkozy, dont l’objectif est de ne pas heurter les susceptibilités des arabes.

 

Aurait-on voulu perdre cette guerre à coup sûr, qu’on ne s’y serait pas pris autrement.

 

Et je saisis mieux maintenant, pourquoi le criminel psychopathe de Tripoli, en ce moment même, reprend du poil de la bête.

 

Correspondance de Michel Garroté à Tel Aviv.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz