FLASH
[23/03/2017] Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  |  Blocus ? Non, propagande. 10 ambulances ont transporté des malades de Gaza se faire soigner en Israël hier  |  L’ex député russe Denis Voronenkov qui a fui en Ukraine a été tué dans une rue de Kiev. Tueur appréhendé  |  Guignol : « Le niveau de la menace terroriste extrêmement élevée » – Cazeneuve, qui voulait lever l’état d’urgence il y a 8 jours  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande. Le 22 mars, 692 personnes ont été autorisés à entrer en Israël depuis Gaza  |  L’Autriche décide l’interdiction formelle à Erdogan de faire campagne sur son sol  |  Irak : des journalistes ont découvert 137 corps dans un immeuble de Mossoul après les bombardements  |  Irak : 400 000 personnes sont prises au piège dans Mossoul Ouest  |  Suède : 1 mort et 2 blessés à coups de couteaux lors d’une bagarre entre personnes d’origine africaine  |  Egypte : 3 officiers et 7 soldats tués dans une attaque à l’explosif dans le Sinaï  |  Ukraine : énorme explosion dans un dépôt d’armes à Balakliïa, 20 000 personnes évacuées. Soupçons de sabotage  |  [22/03/2017] la BBC s’est rétractée, l’auteur de l’attentat ne serait pas Abu Izzadeen qui est toujours en prison selon son avocat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 26 mars 2011

Dès le premier jour du « printemps arabe », de la révolte, de la révolution, de l’insurrection, j’ai posé, sur ce blog, les questions qu’il ne fallait surtout pas poser : qui remplacera les dictateurs laïcs ? Les quelques jeunes manifestants filmés – en gros plan – par nos chaines de télévisions, masquaient-ils d’autres manifestants, moins présentables et plus nombreux ? Aujourd’hui, je publie le témoignage d’un Egyptien. Un Egyptien qui n’est ni le premier, ni le dernier, à tenter de nous ouvrir les yeux.

Un Egyptien témoigne (extraits adaptés) : « Les manifestants célébrés il y a quelques semaines sont en passe d'être criminalisés. L'armée a annoncé une loi criminalisant les manifestations et les grèves. Celle-ci sera sans doute passée dans les jours à venir à moins qu'il se passe quelque chose tout à l'heure, et ce n'est pas impossible. Depuis l'euphorie (injustifiée) du référendum du 19 mars, certains commencent à regarder la réalité telle qu'elle est et non telle qu'ils la rêvent ».

« On ne connaît pas leur nombre car depuis que l'armée casse les manifestations en torturant ceux qu'elle arrête, mes concitoyens ont tendance à préférer le salon, surtout les femmes qui, si elles se font arrêter par l'armée, risquent de subir mille humiliations dont des "tests de virginité" effectué par des hommes. Les femmes qui affirmaient être vierges et dont les tests étaient négatifs ont reçu, d'après rapport d'Amnesty, des chocs électriques et ont été accusées de prostitution. Les bureaux de vote sans isoloir se comptaient par centaines ».

« Les zones à forte communautés coptes ont vu leur bureaux fermés, ouverts, fermés – notamment les bureaux de la ville de Naga Hammadi. La télévision nationale diffusait, non, elle martelait que le devoir patriotique de chacun était de voter "oui" à la stabilité. La première page du premier quotidien national, Al Ahram, a publié un encadré expliquant que voter "oui" était un devoir qui incombait à tout citoyen. Des Frères Musulmans et des salafistes en bandes, que nulle autorité n'empêchaient, accaparaient les bureaux de votes et vociféraient qu'en votant "oui" on irait au paradis et qu'en votant non… ».

« Pour comprendre l'ampleur des dégâts, il faut imaginer des villages ou le taux d'analphabétisation atteint parfois 70 ou 80%. L'accélération du processus électoral voulu par l'armée – allant contre toutes les demandes et mises en garde du camp pro-démocrate – donne bien sûr l'avantage aux partis et aux mouvements déjà constitués : le Parti National Démocratique et, donc, les Frères Musulmans avec lesquels il semble clair que l'armée ait passé un accord. S'il l'on ignore les termes de l'accord, on semble déjà en connaître les conséquences : 30% des sièges au prochain parlement dit, à qui veut l'entendre, Essam El Erian, porte-parole de la confrérie ».

Correspondance de Michel Garroté à Tel Aviv

http://crisdegypte.blogs.liberation.fr/cairote/2011/03/egypte-.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz