FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 mars 2011

J'ai plusieurs fois signalé, ici sur Drzz, que la presse quotidienne de province ne semble pas atteinte au même degré de la maladie de l'auto censure et du politiquement – non pas correct- mais servile.

J'ai le sentiment que les journalistes ne province sont moins pollués du fait qu'ils n'ont pas besoin de faire la cour aux bobos parisiens, car ils savent que l'intelligentsia rive gauche de gauche méprise ces retardés provinciaux quoi qu'ils disent.
 
Je préfère pour ma part mille fois un article sincère et qui sent l'encre d'une machine à écrire Remington, que la merde qu'écrivent les journaux de l'élite bien pensante qui prend le monde de haut (mais qui fait dans son froc quand le rédacteur en chef les convoque).
 
Je me souviens des émeutes de Grenoble suite au casse manqué du Casino d'Uriage, en septembre 2010. Le journaliste du Dauphiné Libéré, à mon grand étonnement, avait laissé des indices explicites, il avait parlé de femmes en djellaba, il avait mentionné le prénom très musulman des voyous, ce que les journalistes qui côtoient la table de BHL au Café de Flore (et qui se prennent pour de brillants intellectuels autorisés à exprimer leur opinion et non les faits) n'auraient jamais eu le courage d'écrire.
 
Ceci pour vous dire que l'article que vous allez lire, et que je reproduis intégralement vu son caractère d'exception, est absolument authentique. C'est, à ma connaissance, et c'est bien triste, le premier – et peut être le seul avant longtemps – article qui traite avec une honnêteté exemplaire du conflit arabe israélien.
 
L'auteur de l'article se nomme André Gérôme Gallego. Il est né à Casablanca, et il dirige un groupe de presse et le Journal Toulousain. 
 
Je ne sais pas si ce patron de presse honnête et courageux subira des pressions, suite à cette publication. Je ne serais pas surpris qu'une poignée d'associations, les "Usual Tarées" le poursuivent en justice ou que les extrémistes de la gauche liberticide aient déjà protesté.
 
C'est triste, disais-je, qu'écrire ainsi, en 2011 en France exige un courage surhumain au point que les médias parisiens ne le possèdent plus – le courage.
 
Je dis : chapeau Gallego !
 
Jean-Patrick Grumberg
 
 
 
La barbarie n’a pas de visage…
 
Non, la barbarie n’a pas de visage, de frontière, ni de religion. On peut la rencontrer à Toulouse quartier Saint-Michel ou au cœur de Montpellier avec l’assassinat, ici et là, de deux gamins à qui la vie souriait. Deux gamins sans histoires, des modèles même pour les autres adolescents de leurs âges, victime de crapules, de lâches sans aucune âme.
 
Au Moyen-Orient, aussi, où le conflit Israélo-palestinien, n’est pas seulement fait d’actes de guerre avec d’un côté les méchants juifs et de l’autre, des victimes innocentes, sans défense. Des hommes et des femmes palestiniens à qui l’Etat Hébreux aurait spolié leur terre. Ceux-là même qui, ici comme ailleurs, oublient que la terre appartient d’abord à celui qui a su la rendre meilleure.
 
Sauf qu’ici, l’actualité c’est aussi, tous les jours et depuis plus d’un siècle, des victimes juives comme chrétiennes victimes de la barbarie d’extrémistes musulmans. Victimes de personnages sans foi, ni loi pour qui enlever la vie ne vaut pas plus qu’un paquet de cigarettes. Des crapules nourries par la haine et qui, sous le prétexte de servir une cause, n’ont d’autres motivations que la guerre contre Israël, car c’est en fait leur seul fond de commerce. La paix les ruinerait, la défaite ferait tomber les masques, les montrerait aux yeux de tous nus et ridicules…
 
Comme toujours, ils vont prétendre combattre pour une Terre de Palestine, dont ils oublient qu’ils ont moins de légitimité à la posséder que d’autres qui étaient là des millénaires avant eux. Une terre rendue vivante et fertile par la seule volonté, la folie et la foi d’une poignée de «Fous». Des femmes et des hommes juifs qui en Europe ont déjà connu les pires horreurs et n’ont pu résister à toutes ces atrocités que parce qu’au fond de leurs âmes, une petite lumière, une promesse à Dieu, les éclairait en permanence : «demain sur la Terre promise nous serons tous réunis».
 
Ils étaient de ceux-là, ils étaient de nos convictions, des innocents qui ont payé au prix fort la promesse faite… Une famille de chez nous qui a cru un jour que son destin était là-bas en terre d’Israël, plutôt qu’ici en terre de France où elle n’avait plus ses repères. Mais cette nuit du 11 mars 2011 l’inacceptable s’est produit : Udi et Ruth, 36 et 35 ans et trois de leurs quatre enfants Yoav 11 ans, Elad 4 ans et leur bébé de trois mois Hadas, ont été poignardés à mort par des fous sanguinaires.
 
Les médias français n’en n’ont pas fait leur «Une». C’est bien connu, en France comme ailleurs, on ne montre pas les victimes juives de la barbarie des extrémistes, ce n’est pas vendeur.
 
Et puis, pour la presse franchouillarde et bien pensante, les Fogel comme d’autres juifs, sont facilement et péjorativement étiquetés comme des colons. Pourtant sait-on que pour ces familles, le seul tort est d’avoir acheté légalement, à des Palestiniens, des logements ou des terrains dans une région qui fut et demeure, on l’oublie trop souvent, le berceau de la civilisation juive. Ainsi, la localité d’Itamar en Samarie, celle qu’avaient choisie pour vivre en famille et en paix, Udi et Ruth, n’a pas été construite à la place d’un quelconque village arabe, mais bien à côté. En fait, hier comme aujourd’hui, leur faute aura été d’être juifs et de vouloir vivre en Paix sur la terre de leurs ancêtres et en conformité avec leur Foi. Une folle injustice d’autant si l’on sait que dans le même temps plus de 22% de la population israélienne est constituée de musulmans qui étudient dans les meilleures universités du Proche-Orient, travaillent, votent et sont même élus à la Knesset etc…
 
Il est temps que les âmes bien-pensantes de ce monde commencent à prendre ici comme ailleurs leurs responsabilités. Sinon demain…
 
André Gérôme Gallego
 
Directeur de la Publication
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz