FLASH
Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 29 mars 2011

 

Quand le catholicisme français s’éveillera

Michel Garroté à Tel Aviv

Avant, pendant et après les élections cantonales en France, certains catholiques français sont sortis du bois, avec un peu plus de détermination que de coutume. J’ignore s’il faut, à ce stade, s’en réjouir ou s’en inquiéter. Seul l’avenir nous dira si le catholicisme français se réveillera un jour, et si oui, sous quelle forme, bonne ou mauvaise. Quoi qu’il en soit, je publie, ci-dessous, quelques morceaux choisis.

Aymeric Pourbaix écrit (extraits) dans Famille chrétienne : « En ce printemps, un des piliers de la République est-il particulièrement malmené : la fameuse laïcité, remise en cause par l’irruption de l’islam entendu comme projet de société globale, sans distinction du temporel et du spirituel. C’est bien cette distinction qui constitue l’enjeu des débats autour de la laïcité, et qui, comme chrétiens, au fond, nous intéresse ». Voilà du côté du magazine ‘Famille chrétienne’.

De son côté, le Parti Chrétien-Démocrate (PCD) constate le rejet inquiétant des candidats soutenus par l’UMP et se félicite des bons scores obtenus par ses candidats. Selon Christine Boutin, Présidente du Parti Chrétien-Démocrate (PCD), ces résultats révèlent « un désenchantement dans l’opinion publique. Les électeurs cherchent une droite cohérente et porteuse de valeurs. Une droite qu’ils ne retrouvent plus dans l’UMP ».

Olivier de La Faire, candidat PCD dans les Yvelines, a été élu, face au candidat investi par l’UMP. Le PCD, qui présentait pour la première fois vingt-six candidats lors d’une élection cantonale, a vu dix de ses candidats se maintenir au second tour et trois ont été élus à l’issue de ce second tour. Voilà pour ce qui concerne le Parti Chrétien-Démocrate français.

De leur côté, les Catholiques en campagne (CEC) déclarent (extraits) : « Par le biais de ces élections cantonales, nous venons d’assister à un désaveu de plus des Français dans leur version électorale, communément appelée opinion publique, à l’endroit de la politique actuellement menée par l’UMP. (…) Prochaine échéance électorale : les sénatoriales de septembre prochain ».

Les CEC ajoutent : « A sa façon, ‘Catholiques en campagne’ prendra à nouveau toute sa part dans cette nouvelle campagne en étant attentif au profil des candidats retenus par les partis politiques. (…) Le combat continue pour tous, pour tous les Français attachés à une certaine idée de notre Nation, pour tous nos concitoyens convaincus que l’on ne bâtit pas un régime stable et juste sans respect du droit naturel et des principes évangéliques ». Voilà côté Catholiques en campagne’.

De son côté, M. Pasquin (sans lien direct avec les cantonales certes, mais avec un style offensif et humoristique plutôt rare chez les cathos de l’Hexagone), cité par LSB écrit (extraits) : « Il y aurait dans ce geste (ndmg – geste qui consiste, après avoir été frappé sur la joue droite, à tendre la joue gauche) la quintessence de la charité, de l’humilité, un chemin direct pour le Ciel. Étonnante interprétation du Caté qui transforme la religion en un jeu sado-maso de libertins déjantés ».

Pasquin : « Cette joue sacrifiée permet, d’une part, aux ennemis de bien s’amuser, de ‘se faire ‘du chrétien ou du catho sans complexe et sans réel danger puisqu’il est prétendu ne pas répliquer. Mais c’est surtout aux cathos mondains et aux chrétiens de gauche, genre socialistes aux lointaines origines religieuses, qu’elle est utile. Elle permet de se justifier de ne rien dire et de ne rien faire en s’autoproclamant martyr ».

Pasquin : « La religion est critiquée devant nous et zou un petit coup de joue gauche, on ne dit rien et on attend une autre critique. Nous sommes finalement très à l’aise avec la joue gauche des autres : celle de Jésus, de Marie, de la religion en général, de la chrétienté, du Pape, des chrétiens en Irak. Alors on va arrêter de se raconter des histoires et remettre l’église au milieu du village ».

Pasquin : « Tendre la joue gauche, ça n’est pas attendre le prochain coup avec des yeux de cocker devant son bol de croquettes. Tendre l’autre joue, c’est être prêt pour le baiser de la paix, pour le pardon après l’offense reçue ».

Et Pasquin conclut : « En aucun cas cela nous exempte de livrer les batailles que notre devoir d’état nous commande. La passivité n’est pas du martyre mais de la faiblesse, de la lâcheté. Alors, à bon entendeur, salut, avant de tendre sa joue gauche le chrétien peut très bien mettre une droite si ça le mérite » (fin des extraits du billet de Pasquin).

Le futur et rien que lui, nous révélera, si le catholicisme français, se réveillera, un matin par beau temps. Et si le catholicisme français réveillera, ou ne réveillera pas, dans la foulée, ses vieux démons franco-français. A ce stade et pour l’instant, il y a certes des motifs de se réjouir ; mais aussi des motifs de s’inquiéter.

Je me réjouis – naturellement – de voir certains cathos français de droite, se bouger enfin le popotin, sur le plan politique. Car ça nous change de l’ordinaire, côté Eglise de France. Côté Eglise de France, tantôt atrophiée, tantôt anachronique, depuis fort longtemps, dans le domaine politique et dans d’autres domaines également.

Je m’inquiète – cependant – de ses vieux démons. Je m’inquiète de l’aversion de l’Eglise catholique de France pour l’économie libre de marché. A ce propos, je m’inquiète de son interprétation étatiste de la doctrine sociale de l’Eglise.

Je m’inquiète de son israélophobie. Et je me demande si cette israélophobie, ne cache pas, une forme – renouvelée – de judéophobie.

Je m’inquiète de sa naïve empathie pour l’islam. Je m’inquiète de son adhésion aux thèses conspirationistes anti-américaines. Je m’inquiète de son adhésion aux thèses conspirationistes sur le « mondialisme », thèses auxquelles la classe politique française continue de participer activement.

Le futur et rien que lui, nous révélera, si le catholicisme français, se réveillera, un matin par beau temps…

Correspondance de Michel Garroté à Tel Aviv

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz