FLASH
[20/02/2017] Communiqué des victimes de Montauban: « rassurées que l’agresseur ait des antécédents psychiatrique et ne soit pas un simple jihadiste »  |  [19/02/2017] Des militants de l’Etat islamique partagent en boucle l’attentat de Montauban sur Telegram  |  Attentat musulman de Mogadishu : 39 morts, 50 blessés  |  Silence des opposants à la peine de morts : Un « tribunal » du Hamas condamne 3 palestiniens à mort pour espionnage  |  Montauban : ce n’est qu’après avoir été blessé que l’attaquant a crié « allahu akbar »  |  Le recyclage commence : « l’attaquant de Montauban aurait fait des séjours en psychiatrie »  |  L’opération info d’internet pour briser la loi du silence sur Macron produit ses effets : il baisse dans les sondages  |  Montauban attentat méthode palestinienne au couteau, 3 victimes, jihadiste abattu  |  [18/02/2017] Marine Le Pen toujours en tête à 26%. Fillon et Macron à 18,5%  |  [16/02/2017] Bobigny : début d’émeute, un hélicoptère survole la ville  |  Attentat revendiqué par ISIS au Pakistan : 60 morts 140 blessés  |  La loi de privation de la liberté d’expression définitivement adoptée contre les sites anti entrave à l’IVG  |  Le parquet financier annonce qu’il va poursuivre son enquête: il n’a pas de quoi poursuivre il s’acharne  |  [15/02/2017] Pakistan : attentat suicide : 5 morts 3 blessés, l’islam toujours l’islam  |  [14/02/2017] Emeutes : 245 arrestations depuis le début de l’affaire Théo – 245 arrestations pour rien, ils seront relâchés avec les félicitations des juges  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 7 avril 2011

L'observatoire Palestinien PalWatch, dont le travail consiste à lire les publications en arabe, les traduire, et les mettre à la disposition du public occidental pour l'informer de ce que racontent entre eux les musulmans, PalWatch donc, révèle, dans un article publié le 6 avril, et dont je reprends des extraits pour les lecteurs de Dreuz.info, comment les Palestiniens nient l'existence de la Shoah. 

L'effervescence arabe autour de la négation de la Shoah n'est pas nouvelle, mais elle a récemment été attisée par une rumeur. 
 
LA RUMEUR :
L'UNRWA, l'organe de l'ONU qui s'occupe des réfugiés palestiniens, aurait l'intention d'enseigner aux enfants palestiniens l'histoire de la Shoah, pour porter à la connaissance des jeunes générations les souffrances passées de leurs voisins juifs, et favoriser l'amitié future entre les peuples. Les autorités palestiniennes, on l'aura compris, refusent toute amitié avec les juifs, puisqu'ils souhaitent, à terme, les voir quitter la région.
 
LA CENSURE :
Vous ne verrez STRICTEMENT aucune mention des informations qui suivent dans les grands médias. Ceci indique deux choses. 1) l'information libre n'existe plus ailleurs que sur internet. 2) l'idée acquise que les médias et l'intelligentsia respectent et défendent les juifs morts, mais qu'ils ont un sérieux problème avec les juifs vivants et un problème insurmontable avec les juifs fiers et victorieux des guerres que leurs livrent les voisins arabes depuis soixante ans, cette idée donc, pourrait bien devenir une vieille légende.
 
LE NEGATIONISME :
Editorialiste du journal quotidien officiel de l’Autorité Palestinienne : 
« L’Holocauste juif est une histoire qui suscite une grande controverse… un sujet qui depuis plus de 60 ans crée une grande controverse et des falsifications »
« L’UNWRA… a interdiction totale de traiter de ces sujets politiques. »
[Al-Hayat Al-Jadida, le 4 mars 2011]
 
Mohammed Abou-Bakr, vice-dirigeant du Département des réfugiés à l’OLP :
« [Si] l’UNRWA introduisait un enseignement de l’Holocauste, ou ce que l’on entend par ce terme… l’UNRWA dévierait de ses engagements et accords avec les pays bénéficiaires, et créerait un précédent qui ne peut être ignoré… Il est impensable d’entraîner nos enfants réfugiés dans des directions opposées. »
[Al-Qods, le 1er mars 2011]

Nabila Al-Salah, membre jordanien de la commission pour la Défense du droit au retour des réfugiés palestiniens :

« Etudier l’Holocauste dans les écoles de l’UNRWA est indigne. »
[Al-Qods, le 1er mars 2011]
 

Zakaria al-Agha, dirigeant du Département des Réfugiés de l’OLP :

« [s’est opposé] à l’enseignement du sujet de l’Holocauste dans les écoles de l’UNRWA. »
[Al-Hayat Al-Jadida, le 21 mars 2011]
 
 
Le nouveau livre d’histoire palestinien de la classe de Terminale couvre largement la Seconde Guerre mondiale. Il contient même des passages sur l’idéologie raciste nazie et les procès de Nuremberg, et pourtant, il ne mentionne à aucun moment que les Juifs furent la cible du racisme nazi.
 
« La commissaire-générale de l’UNRWA, Karen Abou Zayd, a fortement démenti les rumeurs selon lesquelles l’UNRWA projetait d’enseigner le sujet de l’Holocauste dans son programme. Elle a déclaré lors d’une conférence de presse tenue à Gaza aujourd’hui, que le programme des droits de l’Homme ne serait pas modifié. Abou Zayd, qui accompagnait Christian Berger, représentant de la Commission européenne, dans sa visite du port de pêche de Gaza, a affirmé que l’UNRWA développait le programme des droits de l’Homme [dans ses institutions] ainsi que l’étude de matière concernant la Déclaration universelle des droits de l’Homme. »
[TV de l’Autorité palestinienne (Fatah), le 1er sept. 2009]
 

 

Yihya Rabah, colonne quotidienne du quotidien de l’Autorité palestinienne (AP) :

 

« Ces derniers jours, quelques informations ont été divulguées, indiquant que l’UNRWA projetait d’introduire des éléments sur l’Holocauste juif dans le programme obligatoire de ses écoles de Palestine et de tous les pays qui abritent des réfugiés palestiniens sous l’égide de l’UNRWA…
J’espère sincèrement que ce projet n’aboutira pas, pour plusieurs raisons :
D’abord, à l’heure actuelle, l’UNRWA, en vertu de ses fonctions et de son autorité, maintient qu’il lui est formellement interdit de traiter de ces sujets politiques, et protège ardemment sa neutralité et son professionnalisme…
Deuxièmement, tout le monde sait que l’histoire de l’Holocauste juif suscite une grande controverse, au cœur de l’Europe – et même au sein même des communautés juives – où l’on trouve des gens qui n’adoptent pas le discours israélien concernant l’Holocauste. Pourquoi l’UNRWA devrait-il s’engager dans un projet qui depuis plus de 60 ans crée une bonne dose de controverse et de falsifications, en particulier si l’on considère que des centaines de millions de personnes dans le monde ont souffert des tragédies de la Seconde Guerre mondiale…
 
Le peuple palestinien ne veut pas que l’UNRWA succombe à quelque pression que ce soit, ou que le peuple palestinien serve d’instrument pour perpétrer une politique erronée, comme ce projet. »
[Al-Hayat Al-Jadida, le 4 mars 2011]
 
« Dans une interview pour Al-Qods [le vice-directeur du Département des réfugiés à l’OLP, Mohammed] Abou Bakr a réagi sur le communiqué annonçant que l’UNRWA avait introduit un enseignement sur l’Holocauste, ou quel que soit le nom qu’on lui donne, dans ses écoles. Il a souligné qu’aucune information exacte ne confirmait la véracité de ce communiqué, mais que si cela s’avérait, l’UNRWA dévierait de ses engagements et de ses accords avec les pays bénéficiaires, et créerait un précédent qui ne pourrait être passé sous silence…
Il a ajouté : ‘Nous soutenons toute mesure qui contribuera à enrichir le programme éducatif par de l’information et des innovations dans les domaines de la science, de la culture, des droits de l’Homme et de l’histoire, en conformité avec la réalité qui prévaut dans l’environnement éducatif des cercles dans lesquels les réfugiés palestiniens étudient – qui est manifestement leur environnement naturel. Il est impensable que nous menions nos enfants réfugiés dans des directions opposées, soit par le biais du programme éducatif, soit par d’autres manières…’
 
Nabila Al-Salah, membre jordanien du Comité de Défense du Droit au retour des réfugiés palestiniens, a affirmé que l’étude de l’Holocauste dans les écoles de l’UNRWA était indigne, et allait à l’encontre des objectifs éducatifs de l’UNRWA. Elle a souligné que l’étude de l’Holocauste servait le discours sioniste, aux dépens de la question des réfugiés et de la question du peuple palestinien. »
[Al-Qods, le 1er mars 2011]
 
« Le dirigeant du Département des Réfugiés [de l’OLP], Zakaria al-Agha… a souligné son objection à l’enseignement du sujet de l’Holocauste dans les écoles de l’UNRWA.»
[Al-Hayat Al-Jadida, le 21 mars 2011]
 
De cette diarrhée, qui tomberait sous le coup de nos lois, mais dont les diplomates français ne réclament son extension aux programmes humanitaires qu'elle co-finance, je relève un argument en particulier, pour refuser l'enseignement de l'holocauste : "Il est impensable que nous menions nos enfants réfugiés dans des directions opposées".
 
Direction opposée ? La réconciliation et l'amitié entre les peuples est donc la direction opposée voulue pour les enfants réfugiés ? Mais alors, dans quelle direction l'ONU veut-elle emmener les enfants palestiniens, en acceptant la négation de la Shoah ? A part mener ces enfants vers la haine et la future destruction de l'Etat d'Israël, je ne vois pas.
 
L'ONU se rend coupable, par cette complicité active, et avec la bénédiction des Etats Occidentaux, de la tentative d'un nouvel holocauste. Nous avons souvent relevé, sur Dreuz.info, qu'avec un conseil des droits de l'homme où siègeaient Kadhafi et les tyrans les plus terrible de la terre, cette organisation un temps honorable ne pouvait pas manquer de faire ami ami avec ceux qui cherchent encore à persécuter le peuple le plus persécuté de l'histoire de l'humanité.   
 
Jean-Patrick Grumberg.

http://www.palwatch.org/site/modules/print/preview.aspx?fi=855&doc_id=4870&section=all

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz