FLASH
[27/03/2017] L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 avril 2011

Dans une déclaration au quotidien la Charente Libre, la patronne du Medef, Laurence Parisot, affirme qu'il est "tout à fait normal" que l'état décide de limiter les rémunérations des dirigeants des entreprises dont il est actionnaire, comme le propose le Parti socialiste dans son projet pour la présidentielle de 2012, ou les écarts de salaires seront limités de un à vingt.

Autrement dit, Carlos Ghosn (Renault) divisera son salaire par deux. 
 
"Nous disons très simplement qu'effectivement la rémunération des dirigeants dépend du conseil d'administration qui lui-même est entre les mains des actionnaires", a déclaré la patronne des patrons lors d'une conférence de presse à Paris. 
 
"L'Etat pourra décider ce qu'il veut et peut d'ores et déjà décider ce qu'il veut, ça me semble tout à fait normal", a-t-elle ajouté. 
 
Avec une telle langue de bois, on se demande comment ils arrivent encore à faire du lèche cul. 
 
Parce que, arrêtez moi si je me trompe, je m'imaginais que le rôle du MEDEF consistait non pas à enfoncer les portes creuses du PS, mais de leur rappeler  que si, en effet, l'état est en droit de limiter le salaire des grands patrons, en revanche, c'est le meilleur moyen pour faire fuir les meilleurs d'entre eux vers la concurrence, où les rémunérations ne sont pas (encore) plafonnées, et rester coller avec les tocards
 
N'est ce pas au MEDEF de rappeler à ces écervelés (je parle du PS là), comment fonctionne le monde du travail ? Ne serait-il pas plus honorable, de la part d'un MEDEF supposé représenter la seule énergie créatrice de richesse et d'emploi de la France, qu'il vaudrait mieux que l'Etat ne se mêle pas de ce qu'il ne comprend pas, c'est à dire le monde qui l'engraisse ?
 
Si le PS veut que les entreprises publiques perdent leur compétitivité, ou pire, passent dans le rouge et se mettent à perdre de l'argent que l'on demandera aux contribuables de rembourser, alors le plafonnement des salaires des big boss est un moyen très sûr. Ainsi, ils (les big boss de talent) partiront chez la concurrence tailler des croupières aux entreprises publiques qu'ils auront quitté faute d'attrait.
 
C'était ma leçon gratuite du monde des affaires et de l'entreprise de cette fin de semaine, Madame Parisot.
 
Jean-Patrick Grumberg
 
http://www.charentelibre.fr

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz