FLASH
[28/06/2017] Allemagne, un migrant arrêté parce qu’il soutenait ISIS  |  Tunisie, pays musulman modéré donc tolérant, interdit le spectacle de Michel Boujenah  |  [27/06/2017] L’enquête du FBI contre le général Flynn, le conseiller sécurité de Trump, était une vengeance  |  L’université de Californie se prend un procès pour « environnement hostile aux juifs »  |  Chômage : la barre des 6.6 millions d’inscrits à Pole Emploi est dépassée  |  [26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 avril 2011

 

Les acteurs ont changé, mais la pièce reste la même : dictature, terreur, meurtre, population en danger.
 
Ce nest plus Moubarak, c'est l'armée, mais les mots sont, étrangement, exactement les mêmes. Les généraux ont en effet annoncé, samedi dernier, qu'ils étaient prêts à recourir à la force pour mettre fin aux contestations de la place Tahrir. Il y a déjà eu plusieurs morts.
 
En fait, l'armée a chargé sur la foule, place Tahrir, et a tiré à balles réelles, alors que de pacifiques manifestants s'étaient réunis, certains par solidarité, d'autres par conviction, pour protéger des gradés qui ont fait défection en réaction aux récentes violences.
 
C'est aux cris de "conseil militaire corrompu" que des milliers de manifestants refusaient, malgré les matraques des policiers, des services de sécurité en civil, et des renforts de l'armée, de quitter la place Tahrir, en exigeant que le pouvoir soit remis à la population, et que Mohamed Hussein Tantawi, le chef militaire jugé aussi corrompu que le gouvernement précédent, démissionne.
 
Les pays arabes ne connaissent que les dictatures, et celles-ci reposent sur la peur et la violence, la peur de la violence, la peur d'être subitement spolié des tous ses biens, y compris maisons et commerces.
 
Les dirigeants arabes jouent une course contre la montre, en provoquant, au travers des attaques du Hamas pilotées depuis Teheran, Israël à la faute. Ils tentent de pousser Israël à tuer des civils palestiniens, pour déclencher la furie des populations frustrées,  excédées par des révolutions qui ne déboucheront sur rien, et détourner ainsi leurs grogne, aujourd'hui dirigée contre les dictateurs, vers Israël. Pour cela, leurs médias, tenus en laisse par les gouvernements, communiquent exactement comme les médias français : les attaques du Hamas contre Israël sont minimisées ou simplement "oubliées", afin de présenter les réponses de Tsahal comme une agression contre le peuple palestinien.
 
Les peuples arabes ont brisé la barrière psychologique de la peur pour se libérer des dictateurs en place, ils ne pouvaient pas se libérer du carcan idéologique qui leur dicte la haine de l'occident, incarné par Israël et les Etats Unis.
 
Jean-Patrick Grumberg 
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz