FLASH
[26/03/2017] 5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 17 avril 2011

La Tunisie, qui vient de mettre fin à vingt trois ans de laïcité, se dirige aujourd’hui vers un conservatisme rampant.

Depuis la « révolution du 14 janvier », de plus en plus de femmes se trouvent sous le Niqab (Voile intégral). Ce bout de tissu noir qui pend comme un rideau à partir des yeux et descend sous le menton a envahit la rue, les universités et les espaces publics.
 
La multiplication de ces femmes voilées de noir provoque la suspicion. Beaucoup se demandent si les Tunisiennes ont vraiment envie d'une révolution à l'iranienne ?
 
L’augmentation du nombre de femmes intégralement voilées risque d’exposer le pays à une nouvelle tentative de régression vers l'obscurantisme et l'ignorance, sous le prétexte de trouver la liberté après la chute du régime de Ben Ali.
 
M. Taieb Baccouche, le ministre tunisien de l’Education, a précisé, lors d’un point de presse cette semaine au Ministère, que le port du Niqab dans les établissements éducatifs est interdit car « on ne sait pas qui se cache derrière », ajoutant qu’il sera impossible actuellement de consacrer des salles de prières dans les établissements scolaires, d’autant plus qu’on enregistre déjà un grand manque de salles de classes.
 
Cette décision du ministre a été chaleureusement accueillie par de nombreuses personnes dans les milieux de l'enseignement. Le port du Niqab dans les écoles n'est pas autorisé parce que, en outre, il peut être utilisé pour tricher durant les examens.
 
La réglementation en vigueur avant le 14 janvier exige que les élèves de Tunisie portent des vêtements corrects, tout comme elle interdit la barbe ou des vêtements étrangers à la tradition du pays, ou qui soient distinctifs d'une religion ou d'une autre.
 
Ce qui est très préoccupant est que quelques semaines après la chute du régime, on notait une recrudescence de femmes portant le voile islamique intégral, symbole du fanatisme et de l’extrémisme islamique.
 
Les anciens opposants et exilés tunisiens, de retour au pays, exigent aujourd’hui une « séparation entre les sexes » dans les écoles et les transports en communs. Ils font aussi campagne pour obliger les femmes à se voiler complètement, de la tête aux pieds.
 
Un dangereux précédent a été établi, le mois dernier, lorsque le gouvernement a autorisé les photos de femmes portant le hijab sur les cartes d'identité.
 
Les forces pro-charia bénéficient aussi d'un large soutien populaire, contrairement au mythe de « l’infime minorité d’extrémistes » colporté par les médias locaux. 
 
La récupération du coup d’état de Tunis par l’intégrisme islamique risque d’ouvrir la porte aux discriminations de sexe. (En islam, la notion d’égalité entre homme et femme n’est pas reconnue). 
 
La « révolution du 14 janvier » a été marquée par l’émergence très forte du  voile  qui est présenté comme faisant partie de « l’identité collective musulmane ». Dans plusieurs quartiers, les jupes se rallongent et disparaissant peu à peu. La palette des couleurs se réduit. Il est devenu banal de camoufler son corps derrière un voile. Porter une jupe est devenu un acte de résistance, après le « 14 janvier ».
 
Nous sommes naïfs de ne pas voir que la révolution a été confisquée par les fondamentalistes qui poussent la société Tunisienne vers l'orient et ses idées arriérées.
 
Les révoltes en Tunisie et en Egypte constituent un "signe du réveil islamique" dans le monde, a affirmé le 4 février 2011 le guide suprême d'Iran, Ali Khamenei, lors de la prière du vendredi à l'université de Téhéran.
 
Al-Qaïda, au Maghreb Islamique, a aussi accueilli favorablement le changement en Tunisie, et espère la mise en œuvre progressive de la Charia islamique dans le pays. Ses sympathisants bloquent déjà les rues pour prier.
 
Ftouh Souhail, Tunis
 
La danseuse Tunisienne Héla Fattoumi signe un spectacle pour dénoncer le voile intégrale :
http://www.facetovideo.com/video/la-tunisienne-h.html
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz