FLASH
[29/05/2017] Manchester : nouvelle arrestation – au total 14 musulmans – de nouvelles perquisitions en cours  |  Berlin : voiture piégée avec plaques volées. Un jardin d’enfant et habitants évacués  |  [28/05/2017] Udi Segal channel 2- A Bethlehem Trump a hurlé sur Abbas: « vous m’avez piégé! Les Israéliens m’ont montré comment vous incitez au terrorisme  |  [27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 20 avril 2011

Barack Obama a obtenu 78% des voix de l’électorat juif américain en 2008. On peut douter qu’il puisse renouveler cet exploit, qui a conduit divers analystes à s’interroger et qui a debouché sur un livre remarquable de Norman Podhoretz, Why Are Jews Liberals? (Pourquoi les Juifs sont-ils de gauche?), mais il ne fait guère de doute qu’il tentera diverses operations de seduction destinées à montrer qu’il ne déteste pas Israël autant qu’on pourrait le penser, et qu’il respecte la population juive.

Parmi ces operations, il y aura sa participation à des fêtes religieuses juives. Mais même dans ce type de circonstances, il lui est impossible, semble-t-il, de ne pas partir dans des formes de dérapages incontrôlés. Voici quelques jours, participant à l’une des cérémonies de Pessah, Obama s’est laissé aller à des commentaires que je porte à la connaissance des lecteurs de Dreuz.info, car ils n’ont pas été relevés dans la presse française obamalâtre, et, s’ils avaient été relevés, n’auraient de toute façon pas semblés inconvenants, vu le degré de désinformation ambiant. 

Après avoir souligné le sens de la fête pour les Juifs du monde entier, la libération du peuple juif quittant l’Egypte où il était tenu en esclavage, Obama s’est risqué à une comparaison. Je cite : “L’histoire de Pessah apprend à chaque generation de se rappeler le passé tout en appréciant la liberté et la responsabilité qui en découlent. Cette année le vieil enseignement se retrouve dans les gros titres des journaux où nous voyons se dérouler des histories de transformations  sociale et de libération au Moyen Orient et en Afrique du Nord”.

Si je considère que Pessah implique un message de liberté, appliquer ce message aux émeutes de Tunisie me semble déjà très abusif, mais l’appliquer à celles qui ont touché l’Egypte, et qui ont conduit à un glissement de ce pays vers la radicalisation islamique ; au Yemen, où un glissement vers la radicalisation islamique s’opère aussi, ou à la Syrie, où tout indique que le soulèvement implique des activistes islamistes, relève clairement de l’obscénité, et constitue tout à la fois une insulte vis-à-vis du peuple juif, une falsification du message et de la signification de Pessah, et la démonstration d’un mélange de cynisme et d’imbécillité. Cynisme parce qu’Obama semble penser que ceux qui l’écoutent sont encore persuadés que le “printemps arabe” est un grand mouvement vers la démocratie et la liberté, imbécillité parce qu’on peut imaginer qu’Obama pense, pour partie au moins, ce qu’il dit.

L’obscénité est plus grande encore lorsqu’on sait qu’en parallèle, Obama multiplie les pressions et les manoeuvres pour isoler Israël et obtenir du gouvernement israélien une forme de reddition sans condiition, qui signifierait le retour aux frontières de l’armitice de 1949, donc la réduction d’Israël à un territoire indéfendable militairement, et donc la destruction programmée d’Israël.

Je n’aurais imaginé, même dans mes pires cauchemars, que je verrais arriver à la Maison Blanche, à la tête d’un pays que j’aime, un ennemi aussi résolu d’Israël et de toutes les valeurs qui me sont chères : je dois constater que c’est arrivé, et que ce n’est pas un cauchemar, mais la réalité.

Je n’aurais imaginé qu’il pouvait y avoir pire que Jimmy Carter, et je n’aurais pas imaginé non plus qu’un personnage pire que Carter puisse avoir l’indécence absolue d’utiliser le message de liberté de Pessah pour en abuser à ce point, et pour le détourner aux fins de célébrer l’exacerbation des menaces pesant sur Israël et sur le peuple juif. Ce n’est, là encore, pas un cauchemar, mais la réalité.

Il m’arrive encore de me poser la question : comment, oui, comment le peuple américain at-il pu porter un individu tel que celui-là à la présidence des Etats-Unis. Je compte les jours jusqu’au premier mardi de novembre 2012. Et j’espère très vivement qu’il se trouvera un bon candidat républicain pour remplacer cet imposteur en janvier 2013, et entamer alors le redressement du pays. Il y aura du travail à faire.

Guy Millière

 

PS : Je n’oublie pas qu’Obama a fait entrer des Juifs à la Maison Blanche. Il existe des Juifs d’extrême-gauche. Il existe même des Juifs antisémites. Pensez, par exemple, à Norman Finkelstein…  

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz