FLASH
L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  |  France: la police intercepte un avion avec 100 millions d’euros de Cocaine venant de Colombie à bord  |  A l’ONU, la France vient de voter que le Mont du Temple est un lieu saint pour les seuls musulmans  |  Près de 370 combattants de l’Etat islamique arrêtés en Turquie en novembre, rapporte l’agence officielle turque  |  Plus bas historique : 5% des Américains ont confiance dans les médias, sauf Fox News: 28% lui font confiance  |  Scandaleux : le Parlement européen illustre un débat sur le fascisme par une photo de Marine Le Pen  |  Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale de Trump accuse la Chine & la Corée du nord d’avoir fait une alliance globale avec l’islam radical  |  Les médias vont manger leur chapeau : le Dow Jones progresse de 76 points à l’annonce des nomimations par Trump aux postes économiques clés  |  Message d’Albert Bertold: Dreuz a perdu 8 abonnés twitter, 46 de la newsletter et gagné 431 lecteurs en 24h  |  2 avions israéliens ont tiré des missiles depuis l’espace aérien libanais vers la capitale syrienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 28 avril 2011

Appels à la violence sur un site islamique suisse

CCP :10-189623-1 (n° clearing 9000)

info@mosci.info

www.mosci.info

MOSCI – Case Postale 145 – CH 1350 Orbe

0041(0)79/444.79.75

Communiqué de presse du MOSCI

Appels au crime et à la violence sur le site du Centre islamique de Lausanne

Le MOSCI, alerté par un de ses sympathisant, a découvert, sur le site du Centre islamique de Lausanne (CIL), un texte en arabe appelant notamment au meurtre, à la torture, à la violence (notamment sur mineurs) et soutien du terrorisme. Ce texte autorise aussi l’esclavagisme. Par ailleurs, nous avons pu mettre la main sur plusieurs enregistrements audio des prêches de Mouwaffak Al-Rifai, l’imam du CIL, incitant à la haine contre les juifs et chrétiens et où il tient le même discours que celui du texte arabe susmentionné. Le MOSCI a déposé une dénonciation pénale auprès du Procureur général Eric Cottier à l’encontre du CIL et son imam en réclamant leur condamnation. Il réclame aussi le renvoi d’Al Rifai du territoire suisse du fait de la menace qu’il représente pour la sécurité intérieure. Le MOSCI relève qu’il avait déjà en 2008 mis en garde contre le double discours et les orientations pour le moins extrémistes du CIL. (http://www.mosci.info/articles/cil-nouvelle-mosquee-a-lausanne.htm).

Il appelle les responsables politiques de tenir compte de cette réalité en refusant dorénavant les invitations du CIL et en prenant les décisions qui s’imposent. Le MOSCI accuse le CIL et son imam d’avoir violé le Code pénal en ayant en particulier :

appelé à la violence et au crime (259 CP)

incité dans le même sens au financement du terrorisme (259 et 260 quinquies CP)

incité à la haine et à la discrimination raciale (261bis CP)

Mouwaffak Al Rifai lors d’un prêche au CIL

Le CIL et le rôle d’Al Rifai

Le CIL s’inscrit dans une tendance habache, souvent qualifié de secte. Ce courant, originaire du Liban, pratique abondamment le takfir (déclaration d’apostasie formulée à l’encontre d’une personne de religion musulmane ou d’un groupe et équivalant à une condamnation à mort de celui qui en fait l’objet). Le courant habache compte plusieurs mosquées en Suisse: outre celle de Lausanne, on en compte à Serrières (NE), Zürich, Bienne et Genève (cette dernière se trouve à la Rue des Acacias, son affiliation au courant habache se confirme à la visite de son site Internet www.ccisg.ch qui fait référence à al-Harari, l’auteur du texte incriminé publié sur le site du CIL). Mouwaffak Al Rifai est le cheikh (ou leader) du courant habache en Suisse. Vu son rôle et ses connaissances en islam, il est très probable, voire inévitable, que Mouwaffak Al Rifai ait donné son assentiment à la publication du texte en question sur le site Internet du CIL, ceci sans compter le fait qu’il soutienne les mêmes thèses que celles exposées dans ledit texte.

Le texte publié

Page 15

« Il est un devoir du parent du petit garçon et de la petite fille qui ont atteint l’âge de discernement de leur ordonner de faire la prière et de leur apprendre comment la faire à 7 ans. Il les bat à 10 ans s’ils la délaissent, comme s’ils délaissent le jeûne si leur santé permet le jeûne. […]Ceci est un devoir pour le père. S’il ne le fait pas, il aurait mérité le châtiment le jour dernier. »

Page 16 :

« Et il est un devoir des responsables de tuer celui qui délaisse la prière par paresse. Ils le tuent s’il ne se repentit. »

Page 40 :

« Aussi ceux qui font le Jihad, qui partent à la guerre sainte pour attaquer les mécréants, ils n’ont pas se salaires chez le calife, chez l’imam, mais ils partent pour la récompense de Dieu, ils partent pour combattre les mécréants. Ceux là si on leur donne de l’argent récolté pour l’aumône obligatoire (la Zakat), c’est valable, car c’est bien ceci le sens du verset « et dans le sentier de Dieu ». Dans le sentier de Dieu ne veut pas dire construire une mosquée ou une école ou faire une association ou du sorte. »

Page 57 :

« la punition de celui qui boit de l’alcool est de 40 coups de fouet pour l’homme libre, et la moitié pour les esclaves. L’Imam peut augmenter le nombre de coups de fouets pour faire peur à ceux qui osent.  Le Calife peut augmenter s’il le veut jusqu’à 80 coups de fouet »

NDLR : dès 40 coups de fouets, le supplicié risque la mort, à partir de 80, l’issue fatale est certaine.

Page 59-60 :

« Et la punition de celui qui fait le qathf [diffamation, dans sa conception islamique] est 80 coups de fouet pour l’homme libre, et pour les esclaves la moitié. »

Page 64 :

« la punition du voleur qui a volé l’équivalent d’un quart de dinar d’un coffre est de lui amputer sa main droite. S’il récidive, on devra lui amputer son pied gauche. S’il récidive on devra lui amputer sa main gauche, et s’il récidive encore on devra lui amputer son pied droit. »

Page 66 :

« Et il fait parti des péchés du sexe le Zina, la coïte, et c’est faire entrer la première partie de son pénis dans l’organe sexuel féminin. Ceci est le Zina, et ceci fait partie des grands péchés. Et la Sodomie, ce qui est faire entrer la première partie de son pénis dans l’anus. Et ceci est également parmi les grands péchés. Et la punition de l’homme libre ou femme libre qui a déjà été marié une fois dans la vie est d’être lapidé par des pierres de taille moyenne jusqu’à la mort. Celui ou celle qui n’a jamais été marié avant, sa punition est 100 coups de fouet, et une expulsion du pays pendant une année. La punition de l’esclave est la moitié de ceci. »

Page 76 :

« Et d’attaquer les caravanes, et sa punition dépendra alors de ce qu’il aurait fait, soit une punition corporelle, soit en lui amputant le bras et la  jambe opposés, s’il n’est pas tué, ou bien , s’il a tué,  il devra être tué et crucifié». Le texte parle à de nombreuses reprises du traitement réservé aux esclaves et précise que l’esclavagisme existe dans certains pays musulmans et est aboli dans d’autres, sans ne jamais rejeter cette pratique. Il autorise donc implicitement l’esclavagisme.

Source :

http://www.al-islam.ch/section_articles_arabe/islam.swf

(Cheikh Abdullah Al Harari, la science obligatoire pour chacun);

traduction des extraits et captures d’écran à l’adresse suivante :

http://www.mosci.info/pdf/cil-traduction.pdf

Les discours d’Al Rifai

Mouwaffak Al Rifai incite à la haine et à la discrimination raciale à l’encontre des juifs et chrétiens en déclarant dans un de ses prêches :

« Tarik Ramadan cherche à plaire aux chrétiens et aux juifs. Il cherche à plaire aux diables. Mémorisez ça bien :  Celui qui cherche à plaire aux chrétiens et aux juifs, il s’attire la Colère de Dieu ! Et celui qui cherche à plaire à Allah, il s’attirera la colère des chrétiens et des juifs. Aucune discussion là-dessus ! » (minute 11 :00). Dans le même enregistrement, Al Rifai dit : « mais il a vu qu'il faisait du mal. il le vole. il frappe ses enfants. il agresse sa maison. Alors il lui dit : Juif! C'est pour dire qu'il leur ressemble. Qu'est ce que tu as ? tu es juif ? ». (minute 9 :03).

Source :

http://alharary.com/vb/uploaded/9/1240153167.mp3

Dans un autre enregistrement (minute 25:20) :

« Il est le devoir du tuteur (père)  d’ordonner à son fils et à sa fille de 7 ans de faire la prière, et de les frapper s’ils la délaissent à 10 ans, comme (il est son devoir de les frapper s’ils délaissent) le jeune (obligatoire de Ramadan) s’ils (sont en bonne santé et) peuvent le faire. »

Source :

http://alharary.com/vb/uploaded/9/1240341392.mp3

Il est fort probable que ce discours ait été tenu à Lausanne, comme ce dernier donne un exemple et parle de partir "d'ici" à Zurich (minute 18:39). Incitations à violer la loi par « devoir religieux ». Les passages et prêches en question sont présentés comme des injonctions légales islamiques. L’ouvrage dont sont issus lesdits passages est, du reste, un ouvrage de droit musulman. Le musulman est appelé à s’y conformer par « devoir religieux » sans égard au fait qu’en le faisant il violerait le Code pénal, comme l’islam place les commandements d’Allah, c'est-à-dire la charia, en dessus de tout droit qui pourrait être produit par l’humain, y compris la Constitution ou les Droits de l’Homme. En effet, le droit islamique se base, en effet sur l’idée selon laquelle l’ensemble des normes religieuses, découlant de la charia, prévaut toujours sur les normes créées par l’homme (sources : Abd al-Wahâb Khallâh, Les fondements du droit musulman, op.cit., 1997, p 146 ;Youssef Al-Qardawi, Le licite et l’illicite en islam, Ed. Al-Qalam, Paris, 2000, p 11-19 ; Karim Guellaty, Le droit musulman, Presse Universitaire de France, Que sais-je ?, n°702, p 27-28). Al-Rifai confirme lui-même cette vision des choses lorsqu’il affirme : « Celui qui cherche à plaire aux chrétiens et aux juifs, il s’attire la Colère de Dieu ! Et celui qui cherche à plaire à Allah, il s’attirera la colère des chrétiens et des juifs. » Il est très vraisemblable que ces injonctions soient suivies par ceux qui, parmi les musulmans, placent leur soumission à Allah en dessus de la raison et des sentiments humains. Ces discours et publications génèrent donc un danger pour la sécurité intérieure.

L’activisme politique et les projets du CIL

Malgré tout, le CIL cherche depuis longtemps à attirer la sympathie des représentants politiques qu’il invite régulièrement et qui mordent trop facilement à l’hameçon. Notons par exemple le fait que la candidate à la Municipalité lausannoise, Marlène Bérard s’y était rendue voilée.

Marlène Bérard voilée au CIL le 12 février 2011

Le fait que le CIL courtise les milieux politiques n’est pas anodin : depuis longtemps, celui-ci cherche à se faire le porte parole des musulmans du canton de Vaud et à les représenter auprès des autorités, en particulier en vue de la reconnaissance de sa communauté à un statut public, ce qui lui permettra notamment d’obtenir l’aide financière de l’Etat. Ceci est sans compter le fait que le CIL cherche à ouvrir une école coranique sous forme d’école privée. Notons qu’actuellement, il dispose déjà d’une école coranique fréquentée par près de 300 enfants hors scolarité. Les prêches d’Al Rifai et la publication sur le site Internet du CIL rendent très probable que les mêmes enseignements criminogènes soient dispensés à des enfants à l’esprit encore très malléable. Notons finalement que le CIL avait l’intention ferme de faire ériger un minaret sur sa mosquée, son directeur ayant lui-même annoncé dans le Lausanne Cité du 28 septembre 2006 : « Un jour, il y aura un minaret à Lausanne ».

Pour plus d'informations, contacter le Président du MOSCI : 079/444.79.75.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz