FLASH
Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  |  Après l’attentat islamique de l’université, le Sénat de l’Ohio autorise le port d’arme pour les étudiants  |  Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments – la bourse réagit en baisse  |  Trump veut demander avis à Obama en raison de son expérience, pour de futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 29 avril 2011

Sur Israël, le quotidien Le Monde a encore triché. En effet, Le site parisien de gauche LEMONDE.FR, avec l’assistance technique de l’Agence de gauche France Presse, nous raconte, aujourd’hui, vendredi 29 avril 2011, que, je cite, « Près de la moitié des Israéliens » seraient, soi-disant, « pour la reconnaissance d'un Etat palestinien ».

LEMONDE.FR poursuit : « Près de 50 % des Israéliens estiment qu'Israël doit "reconnaître un Etat palestinien à condition de préserver en Cisjordanie des blocs de colonies", selon un sondage publié vendredi 29 avril par le quotidien israélien Yediot Aharonot ». Sondage publié vendredi 29 avril par le quotidien israélien Yediot Aharonot, et, repris, le jour même, avec empressement, par LEMONDE.FR.

C’est donc, en fait, le quotidien israélien Yediot Aharonot, selon le site parisien de gauche LEMONDE.FR, avec l’assistance technique de l’Agence de gauche France Presse, qui raconte que près de la moitié des Israéliens, seraient, paraît-il, pour la reconnaissance d'un Etat palestinien. Selon « un » sondage.

« Selon un sondage », nous est-il, ici, précisé. Près de la moitié des Israéliens, seraient donc, nous dit-on, pour la reconnaissance d'un Etat palestinien, mais « à condition de préserver en Cisjordanie des blocs de colonies ». Je suppose, que LEMONDE.FR, veut ici parler, des communautés civiles israéliennes, de Judée et de Samarie.

Le Monde – je pose simplement la question – veut-il un Etat « palestinien » purifié de toute présence juive, un Etat « palestinien » Judenrein, un Etat racial « palestinien » ?

Le site parisien de gauche LEMONDE.FR, avec l’assistance technique de l’Agence de gauche France Presse, juge utile de nous préciser que « 48 % des personnes interrogées sont en faveur d'une telle reconnaissance, alors que 41 % estiment qu'Israël "doit s'opposer avec force à toute proclamation d'un Etat palestinien, même au prix d'une confrontation avec l'ONU". Par ailleurs, 53 % des Israéliens estiment que le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, doit présenter un "plan pour résoudre le conflit avec les Palestiniens au prix de concessions substantielles" (c’est flou tout ça…), alors que 42 % sont d'avis contraire, et le reste sans opinion.

Le « premier ministre, Benyamin Nétanyahou », écrit Le Monde. Cela s’écrit « Premier ministre », avec un « P » majuscule. Et il s’appelle Binyamin Netanyahu. Pourquoi franciser son nom ? A-ton l’habitude de franciser le nom du Président américain – Baraque Hue Seine Aubama -, du Premier ministre italien – Sylvain Berluscon – ou de la Chancelière allemande – Angèle Mèrequelle – ?.

Le site parisien de gauche LEMONDE.FR, avec l’assistance technique de l’Agence de gauche France Presse, avoue tout de même, et, c’est là, où il a, encore, triché : « Le sondage a été réalisé cette semaine avant l'annonce d'un accord de réconciliation entre le mouvement islamiste Hamas et l'Autorité palestinienne, présidée par Mahmoud Abbas ».

Le sondage est donc insignifiant et dépassé, puisqu’il est antérieur, à la purée de réconciliation à la noix,  entre les filous du Fatah et les terroristes du Hamas ; purée de réconciliation à la noix qui rend totalement surréaliste et irresponsable, la création, d’un Etat « palestinien ».

Le site parisien de gauche LEMONDE.FR, avec l’assistance technique de l’Agence de gauche France Presse, ajoute encore : « Cet accord a été vivement dénoncé par la coalition au pouvoir. Face au blocage complet des négociations avec Israël, les Palestiniens sont déterminés à obtenir la reconnaissance internationale de leur Etat sur les lignes de 1967, soit l'intégralité de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza ».

LEMONDE.FR continue : « Ils ont l'intention de porter leurs revendications devant l'ONU en septembre. M. Nétanyahou doit prononcer fin mai un discours devant le Congrès américain au cours duquel il devrait, selon les médias israéliens, présenter une initiative de paix », conclut le site parisien de gauche LEMONDE.FR, avec l’assistance technique de l’Agence de gauche France Presse.

Là encore, le quotidien Le Monde triche.

En effet, primo, il allègue que « près de la moitié des Israéliens » seraient, soi-disant, « pour la reconnaissance d'un Etat palestinien ». « Près de la moitié », c’est 48%. Et 48%, c’est une minorité. 52% des israéliens ne se déclarent pas pour la reconnaissance d'un Etat « palestinien ».

Secundo, Le Monde admet que ce sondage a été réalisé avant l'annonce d'un accord de réconciliation entre le mouvement terroriste Hamas et le mouvement crypto-terroriste Fatah (présenté par Le Monde sous le nom de « Autorité palestinienne »).

Tertio, Le Monde, après avoir survolé – comme chat sur braise – le problème létal que pose cette fumeuse « réconciliation » entre le Hamas et le Fatah, Le Monde, écrivais-je, nous raconte, que la « réconciliation » a été vivement dénoncée par la coalition au pouvoir en Israël. Question : n’est-il pas naturel qu’une telle « réconciliation » soit vivement dénoncée par la coalition au pouvoir en Israël ?

Le Monde ajoute aussitôt que « face au blocage complet des négociations avec Israël, les Palestiniens sont déterminés à obtenir la reconnaissance internationale de leur Etat sur les lignes de 1967, soit l'intégralité de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. Ils ont l'intention de porter leurs revendications devant l'ONU en septembre ».

Or, s’il y a « blocage complet des négociations avec Israël », c’est uniquement à cause de la « réconciliation » entre le mouvement terroriste Hamas et le mouvement crypto-terroriste Fatah. Dès lors, il est totalement anachronique d’écrire – en plus, comme si c’était tout à fait normal – que « les Palestiniens sont déterminés à obtenir la reconnaissance internationale de leur Etat sur les lignes de 1967, soit l'intégralité de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. Ils ont l'intention de porter leurs revendications devant l'ONU en septembre ».

Tout cela est totalement anachronique, car le fait que, je cite Le Monde, « les Palestiniens sont déterminés » et le fait que, je cite encore Le Monde, les palestiniens « ont l'intention de porter leurs revendications devant l'ONU en septembre », ces deux faits, sont anéantis, réduits en cendres et voués à l’échec, puisque, dans le même temps, les palestiniens lancent une fumeuse « réconciliation » entre le Hamas et le Fatah.

Comment peut-on, d’un côté, vouloir imposer, via l’Assemblée générale de l’ONU de septembre prochain, un soi-disant Etat « palestinien » ; et, d’un autre côté, laisser gouverner, cet Etat « palestinien », conjointement par le Hamas et par le Fatah, et ce, à Jérusalem-Est, en Judée, en Samarie et de dans la bande de Gaza ?

C’est à croire que les journalistes du Monde et les hauts fonctionnaires de l’ONU ne savent même plus regarder – avec bon sens – la carte géographique de la région concernée.

Sans doute, un Etat « palestinien », sera-t-il « créé », en septembre prochain, par l’ONU. Mais il sera – c’est certain à 99% – l’Etat le plus tarabiscoté et le plus incontrôlable de la planète.

En comparaison de l’Etat « palestinien », même le Kosovo, l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud passeront pour des havres de paix.

Michel Garroté

Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :

Michel Garroté, Copyright 2011 http://dreuz.info/

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/04/29/pres-de-la-moitie-des-israeliens-pour-la-reconnaissance-d-un-etat-palestinien_1514425_3218.html#xtor=AL-32280184

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz