FLASH
[23/03/2017] Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  |  « Si l’Islam est une religion de paix, pourquoi dois-je me déplacer partout avec des gardes armés ? » Ayaan Hirsi Ali  |  Sur la page Facebook d’Al Jazeera les arabes ont « réagi avec joie à l’attentat de Londres »  |  Sinaï égyptien : 15 terroristes tués, 7 arrêtés. 500 kg de TNT et des bombes artisanales saisis  |  Blocus ? Non, propagande. 10 ambulances ont transporté des malades de Gaza se faire soigner en Israël hier  |  L’ex député russe Denis Voronenkov qui a fui en Ukraine a été tué dans une rue de Kiev. Tueur appréhendé  |  Guignol : « Le niveau de la menace terroriste extrêmement élevée » – Cazeneuve, qui voulait lever l’état d’urgence il y a 8 jours  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande. Le 22 mars, 692 personnes ont été autorisés à entrer en Israël depuis Gaza  |  L’Autriche décide l’interdiction formelle à Erdogan de faire campagne sur son sol  |  Irak : des journalistes ont découvert 137 corps dans un immeuble de Mossoul après les bombardements  |  Irak : 400 000 personnes sont prises au piège dans Mossoul Ouest  |  Suède : 1 mort et 2 blessés à coups de couteaux lors d’une bagarre entre personnes d’origine africaine  |  Egypte : 3 officiers et 7 soldats tués dans une attaque à l’explosif dans le Sinaï  |  Ukraine : énorme explosion dans un dépôt d’armes à Balakliïa, 20 000 personnes évacuées. Soupçons de sabotage  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 mai 2011

Dreuz.info vient d'apprendre à l'instant que Georges Bush et le chef des armées pakistanaises Pervez Musharraf avaient signé un accord secret, il y a près de dix ans, par lequel les forces américaines avaient la permission de monter une opération similaire à celle qui permit l'élimination du leader d'al Qaida la semaine dernière.

Le deal accordant aux américains la permission de conduire une opération à l'intérieur du territoire pakistanais s'ils découvraient où se trouvait Ben Laden, avait été conclu en 2001 lorsque Ben Laden avait échappé aux américains dans les montagnes de Tora Bora, selon des officiels pakistanais et US en retraite.

Ainsi, sans l'existence de cet accord secret, sans la clairvoyance de la politique de Bush, les forces armées américaines auraient été incapable d'intervenir, et probablement même de localiser la planque du diabolique terroriste.

Autrement dit, GW Bush, si critiqué par les dogmatiques amateurs de clichés, a servi sur un plateau la victoire qu'Obama a savouré, bien entendu sans rendre à César, l'ingrat, les honneurs qui lui revenaient.
 
Plus croustillant encore, l'accord secret, qui concernait également le bras droit Ayman al-Zawahiri, et le numéro trois d'al-Qaida, prévoyait qu'en cas de succès, il était convenu que les autorités pakistanaises protesteraient "très vigoureusement" contre l'intrusion des Etats Unis sur leur sol.
 
"Un accord avait été signé qui accordait aux forces américaines le droit de conduire leur enquête, et de faire un raid pour attraper Ben Laden", indique un ancien spécialiste US du contre terrorisme. "Le Pakistan devait hurler et nous condamner, mais ne rien faire pour nous empêcher d'agir".
 
Rappelons que les autorités pakistanaises viennent de déclarer ne rien savoir de l'opération menées par l'armée américaine, et se sont montrées outragés par cette ingérence, allant jusqu'à menacer de riposte en cas de récidive des américains. 
 
Musharraf, le signataire de l'accord secret avec G.W. Bush, et leader d'un parti d'opposition, a été de loin la personnalité la plus critique envers les américains, dénonçant une "violation de la souveraineté pakistanaise".
 
En fait, "les américains se sont contentés d'appliquer les accords passés", a expliqué un officiel pakistanais informé du dossier, accords qui sont loin d'être isolés, puisqu'un câble publié par Wikileaks l'année dernière a révélé que le gouvernement pakistanais a accordé à l'armée américaine, toujours dans le plus grand secret, la permission de faire survoler le pays par les drones US et d'opérer des tirs ciblés à la façon israélienne.
 
Et pour encore simplifier les relations diplomatiques entre les deux pays, les Etats Unis mènent en ce moment même des enquêtes pour déterminer qui, dans les services secrets pakistanais, a aidé Ben Laden à se cacher.
 
Reproduction autorisée avec la mention :
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info
 
http://www.guardian.co.uk/world/2011/may/09/osama-bin-laden-us-pakistan-deal?CMP=twt_gu
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz