FLASH
[22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  |  Emplois fictifs: François Bayrou Sylvie Goulard Marielle de Sarnez quittent le gouvernement  |  Démission de François Bayrou  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 11 mai 2011

« Palestine – Israël critiqué pour ses sanctions » : voilà ce que je lis – avec amusement – dans le quotidien parisien de droite écrit par des journalistes de gauche (‘Le Figaro’) et dont je vous livre ici la teneur (extraits) : « Le gel par l'État hébreu du transfert des fonds destinés à l'Autorité autonome place celle-ci en cessation de paiement. La décision de Benyamin Nétanyahou de mettre l'Autorité palestinienne en état de cessation de paiements est dénoncée de toutes parts, y compris en Israël. Cette sanction prise au début du mois s'est traduite par le gel du transfert de 60 millions d'euros, correspondant aux droits de douanes et de TVA prélevés mensuellement sur les marchandises destinées aux Palestiniens, qui transitent par les ports israéliens » (Note de Michel Garroté – Toutes les formules utilisées ici sont floues et abstraites : « Autorité autonome » ; « cessation de paiement » ; et « marchandises destinées aux Palestiniens » ; j’y reviens plus en détail ci-dessous).

‘Le Figaro’ : « Pour Nétanyahou (ndmg – Premier ministre israélien), il s'agit de l'application du ‘principe de précaution’ après l'accord de réconciliation scellé la semaine dernière entre le Fatah, le mouvement du président palestinien Mahmoud Abbas, et les islamistes du Hamas, qui contrôlent la bande de Gaza. Ce rapprochement, censé aboutir à la formation d'un nouveau gouvernement composé de personnalités ‘indépendantes’, a porté ‘un coup fatal à la paix’, estime le Premier ministre (ndmg – Nétanyahou). ‘Désormais, avant de débloquer les fonds, nous devons nous assurer qu'ils ne seront pas versés sur un compte commun pour financer les activités terroristes du Hamas’, explique Youval Steinitz, le ministre des Finances. Les Palestiniens ont aussitôt dénoncé cet ‘acte de piraterie’ qui les prive de 70% de leurs recettes budgétaires » (Note de Michel Garroté – Toutes les formules utilisées ici sont confuses et alambiquées. Les 60 millions d'euros, évoqués au 1er paragraphe, représenteraient, selon le 2ème paragraphe, 70% des recettes budgétaires ? Des recettes budgétaires de quelle autorité effective ou de quel gouvernement effectif ? Le Fatah terroriste modéré et le Hamas terroriste immodéré sont-ils devenus, ensemble, une autorité effective ou un gouvernement effectif ?).

‘Le Figaro’ : « Salam Fayyad, le Premier ministre sortant, a lancé un cri d'alarme. Selon lui, la paye des 150.000 fonctionnaires palestiniens n'a pas pu être assurée pour la première fois depuis trois ans. Son message est d'autant mieux passé à l'étranger qu'il jouit de toute la confiance du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque mondiale, des Européens et des Américains pour avoir remis de l'ordre dans les comptes de l'Autorité palestinienne. La Commission européenne s'est ainsi empressée d'accorder une enveloppe supplémentaire de 85 millions d'euros pour assurer la paye des fonctionnaires travaillant dans les secteurs vitaux tels que les médecins, les infirmières et les enseignants. La France a, elle aussi, fait un geste en annonçant une convention d'aide de 10 millions d'euros » (Note de Michel Garroté – Toutes les formules utilisées ici sont contradictoires et irréalistes : « 150.000 fonctionnaires palestiniens » qui servent à quoi au juste ? Des « fonctionnaires travaillant dans les secteurs vitaux tels que les médecins, les infirmières et les enseignants » ? Cela veut-il dire que les 150.000 fonctionnaires palestiniens sont médecins, infirmières et enseignants ? Dans ce cas, pourquoi les palestiniens n’ont-ils toujours pas accès, au bout de soixante ans, aux soins médicaux et pourquoi les palestiniens n’ont-ils toujours pas accès, au bout de soixante ans, à un enseignement prônant autre chose que la haine, la violence et la destruction ? Le Fonds monétaire international, la Banque mondiale, les Européens et les Américains, selon ‘Le Figaro’, considéreraient que Salam Fayyad aurait « remis de l'ordre dans les comptes de l'Autorité palestinienne » ? Ce sont les comptes du Fatah qui nous intéressent. Or, ceux-là demeurent secrets et maffieux depuis soixante ans. La France, qui n’en a pas, mais alors pas du tout les moyens, vient, néanmoins, de verser précipitamment 10 millions d’euros à quelle entité palestinienne ? A « L’Autorité autonome » ? A « L’Autorité palestinienne » ? Au « gouvernement palestinien » ? Aux trois à la fois ? Et donc – comme d’habitude depuis soixante ans – au profit du Fatah ?).

‘Le Figaro’ : « Au sein même du gouvernement israélien, le gel est loin de faire l'unanimité. Ehoud Barak, le ministre de la Défense, estime qu'Israël s'est mis dans son tort. ‘C'est une erreur, nous pouvons très bien suivre à la trace l'usage de l'argent et nous assurer qu'il n'est pas transféré au Hamas sans nous empresser d'imposer un gel’, explique Barak, tout en rappelant qu'Israël prélève ces droits de douane ‘parce que nous avons empêché les Palestiniens de construire un port à Gaza’. Malgré ces critiques, Nétanyahou résiste pour le moment. Le Premier ministre estime que cette sanction, déjà imposée dans le passé par Ariel Sharon contre Yasser Arafat, constitue un moyen de pression efficace » (Note de Michel Garroté – Le travailliste – et donc socialiste – Ehoud Barak raconte tout et son contraire depuis plusieurs décennies. Quant à la comparaison faite par ‘Le Figaro’ entre, d’une part, Abbas et Arafat ; et d’autre part, Netanyahou et Sharon ; cette comparaison, je la trouve exacte pour ce qui est d’assimiler Abbas à Arafat ; mais je la trouve trop flâteuse pour Netanyahou, qui est ici comparé à Sharon).

‘Le Figaro’ : « Ses objectifs sont clairs : faire échouer l'alliance entre le Fatah et le Hamas, qui refuse de reconnaître l'existence d'Israël. Et surtout donner un avant-goût des mesures de rétorsion qu'Israël pourrait prendre si Mahmoud Abbas s'obstinait à demander en septembre, à l'Assemblée générale des Nations unies, de reconnaître un État palestinien de façon unilatérale », conclut ‘Le Figaro’ (Note de Michel Garroté – La France – en versant précipitamment 10 millions d’euros supplémentaires à l’on ne sait trop quelle entité palestinienne – se comporte comme si elle voulait annexer la Judée et la Samarie. L’Elysée et le Quai d’Orsay se comportent comme si la création d’un « Etat » dit « palestinien » était l’œuvre de la France. On a beau être habitué, c’est toujours aussi irritant).

Michel Garroté

Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :

Michel Garroté, Copyright 2011 http://dreuz.info/

http://www.lefigaro.fr/international/2011/05/10/01003-20110510ARTFIG00705-palestine-israel-critique-pour-ses-sanctions.php

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz