FLASH
[26/03/2017] 5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ivan Rioufol le 13 mai 2011

Les rêves sont des cauchemars. Depuis trente ans, la France glisse en pente douce. L'insurrection civique, qui ne veut plus de dirigeants farfelus, récuse les utopies de 1968. Elles furent au cœur du 10 mai 1981, avec l'élection de François Mitterrand. Les socialistes voulaient "changer la vie", comme ils veulent maintenant "changer de civilisation". Mais les promesses de solidarités et d'épanouissements, reprises par une droite flottant sur un même nuage, ont laissé place à une société paupérisée, morcelée, méfiante. "Mitterrand redevient l'icône de la gauche", titre Le Monde. La plupart des médias ont passé la semaine à lui tresser des lauriers, en rappelant au passage leur adhésion à la propagande. Ce petit monde reste en vase clos.

Sondage de La Croix, mardi : les électeurs ne croient plus au grand soir. Ils n'ont plus confiance et ne se laisseront plus embobiner. Pourtant, la gauche lyrique ne semble pas percevoir ce changement qui bouleverse la nature du pouvoir. Les "progressistes", fascinés par leur autocélébration, persistent à promettre orgueilleusement un nouveau monde et une nouvelle espérance. Ils oublient qu'ils sont coresponsables de ces Trente calamiteuses inaugurées par Mitterrand et son irréalisme. Nicolas Sarkozy n'échappe pas à la disgrâce d'une opinion qui rejette le bagout. Au moins peut-il se rassurer de cette mauvaise humeur en se disant porté par des vents favorables.

Le boucan que la gauche organise sur elle-même est semblable au tapage que fait l'angoissé pour se rassurer.

Ivan Rioufol

L'article original peut être consulté sur le blog de Ivan Rioufol

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz