FLASH
[26/06/2017] La Cour suprême déclare légale l’interdiction d’entrée établie par Trump pour 6 pays musulmans (sauf les gens qui ont des liens aux USA)  |  [25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 15 mai 2011

Après des mois d'incitation à une troisième Intifada, dimanche sera le jour de vérité. 

Au Liban, on signale que cinq cent autobus se rendent à la frontière nord d'Israël pour transporter des manifestants tenant à marquer la Nakba. En Egypte, une marche est organisée en direction du terminal de Rafah. En Syrie, les opposants du régime d'Assad réprimés dans la violence affluent au terminal de Quneitra. La police, en Israël, est en alerte mais se focalise plutôt sur Jérusalem, où elle craint des émeutes et des débordements de violence.
 
Deux policiers ont été légèrement blessés hier par des jets de pierres au barrage de Shouafat, à Jérusalem-est. Deux autres policiers ont été légèrement blessés ce matin par des jets de pierres dans le quartier de Tsour Baher, à Jérusalem. Les policiers ont arrêté trois palestiniens, ce qui porte à treize le nombre de suspects interpellés dans la capitale pour troubles. Par mesure de précaution, l'accès au mont du Temple est limité, dimanche, aux musulmans de plus de quarante ans, titulaires d'une carte d'identité israélienne, afin d'éviter les violences qui pourraient accompagner les manifestations pour le jour de la Nakba.
 
Des palestiniens affrontent en ce moment même les forces de l'ordre à Issawiya (Jérusalem-est) en leur lançant des pierres. Une personne a été arrêtée.
 
Des heurts ont éclaté également Samedi 14 mai entre les forces de police et des habitants de Qalansuwa, dans le cadre des manifestations pour la Nakba. Une voiture de police a été caillassée, mais on ne signale aucun blessé. Un jeune Israélien a été légèrement blessé à la tête par une pierre lancée sur sa voiture dans le quartier A-Tor de Jérusalem-Est. La victime a été évacuée à l'hôpital Hadassah Har-Atsofim.
 
Quelque dix mille policiers et gardes-frontières sont déployés ce dimanche dans les zones de friction et à risque, villes mixtes et le long de la ligne Verte. Le commandant en chef de la police, Yohanan Danino, a souligné que les protestations modérées et contenues seront autorisées, mais pas les troubles à l'ordre public. Les forces de l'ordre ont été enjointes à la retenue, et à n'ouvrir le feu à balles réelles qu'en cas de danger de mort immédiat. La police restera déployée massivement dans la capitale et ses alentours, également dans les prochains jours.
 
Sur décision du ministre de la Défense Ehoud Barak, la Judée-Samarie est bouclée à partir de samedi soir minuit pour vingt quatre heures, afin d'éviter les débordements que pourraient occasionner les commémorations de la Nakba (terme utilisé par les Palestiniens pour désigner la ''catastrophe'' que constitua la création de l'Etat d'Israël).
 
Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu a déclaré que des extrémistes transforment le jour de la création de la démocratie israélienne en jour de colère et de révolte, alors que les Arabes israéliens sont les seuls de la région à jouir de l'égalité des droits et de la démocratie.
 
La "Nakba", ou catastrophe que constitua pour les palestiniens la création de l'Etat juif, s'est traduite par l'exode de quelque sept cent mille palestiniens, poussés par les pays arabes à s'exiler après avoir reçu la promesse qu'ils rentreraient chez eux par la grande porte "une fois que les juifs auraient été jetés à la mer" par leurs soins.
 
La Nakba présente les palestiniens comme des victimes. Elle rejette sur le seul Israël le problème des réfugiés palestiniens. Le problème des palestiniens, c’est qu’ils n’arrêtent pas de vouloir s’identifier à des victimes, faisant par la même occasion la preuve flagrante de leurs mensonges.
 
La théorie de l’expulsion des Arabes de Palestine se fonde sur une invention de l’histoire, en prenant appui sur la prétendue purification ethnique pratiquée par les Israéliens, et qui se serait concrétisée par l’expulsion planifiée et brutale des Arabes de Palestine.
 
Cette accusation est le point de focalisation d'élucubrés dont sont gourmands les médias ou les élites arabes. 
 
Lors de la renaissance de l’état d’Israël en 1948, sept armées arabes ont déclaré la guerre à ce nouvel état pour tenter d’enrayer son renouveau. Il n’y avait alors pas de "colonisation", et pas de peuple "palestinien" à aider dans sa lutte de libération, mais juste un refus total du foyer pour le peuple juif apatride, sur une petite partie de ses terres ancestrales. Et ce, malgré la décision des instances internationales inscrite dans la résolution 181 du 29 novembre 1947.
 
Les seules expulsions arbitraires significatives, sous la menace, qui ont eu lieu sont celles des habitants juifs. Neuf cent mille juifs ont été expulsés des pays arabes en 1948, quelques mois avant et après la création de l’État d’Israël. Le destin de cette population est aujourd’hui oublié. L’ensemble de la propagande antisioniste arabe occulte le fait que les juifs connurent les pires malheurs, dans les pays arabes.
 
Les neuf cent mille juifs ont été dépouillés, en terre d’Islam, de tous leurs biens, et ont vécu dans des camps de transit, camps faits de cabanes de bois et de tentes à même la terre, avant de s’installer plus durablement sur le territoire israélien. Jusqu’à ce jour, des pays arabes – soit disant modérés comme la Tunisie- refusent de restituer les biens aux juifs qui furent chassés de leur terre natale. Voilà une vraie "Nakba" !
 
 

Reproduction autorisée avec la mention et le lien vers cet article :
© Ftouh Souhail pour Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz