FLASH
Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  |  Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme  |  Grèce : la Cour bloque l’extradition de 2 soldats turcs suspectés de complicité du coup d’Etat  |  Les forces israéliennes ont arrêté une cellule du Hamas qui s’apprêtait, depuis la Judée, à commettre attaques et kidnappings  |  Sondage Gallup: 47% des Américains sont pour le droit à l’avortement, 46% sont pro-vie  |  Où l’on apprend que Trump a eu plus de 30 heures de conversations téléphoniques avec Obama depuis son élection  |  Sondage : le taux de popularité de Donald Trump est monté à 50%, celui des médias est tombé à 6%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 17 mai 2011

Lorsque je me suis réveillé hier matin, j'ai eu une pensée pour cet homme dont la vie a basculé du luxe extrême, de la vie de jet-set VIP, à celle d'un homme emprisonné, questionné par la police, encadré et menotté, et ce en l'espace de quelques heures. J'ai eu une pensée pour l'homme, contre lequel les médias semblent s'acharner, et j'ai hésité à en parler moi-même car ma nature me porte vers ceux contre lesquels se déchaînent les meutes. Mais je disposais d'informations, et comme je suis sans doute trop imbibé de culture américaine, je me voyais mal les dissimuler.

Lorsque j'ai vu à quelle vitesse la gauche et les journalistes noyaient le poisson dans un océan idéologique, mentaient, réécrivaient déjà l'histoire toute fraîche et inventaient des théories polanskiennes dont ils faisaient des lois, je n'ai pas hésité à publier ce que j'avais appris. Je n'ai pas hésité non plus à publier ce qui s'est dit au procès, ni le terrible acte d'accusation. 

J'ai eu une pensé pour sa famille. Sa femme, qui doit être brisée, ses enfants, sa fille si près de lui à New York qui doit aimer son papa comme une fille aime son papa. Mais je me suis dit que s'il est coupable des faits qui lui sont reprochés, il lui revient seul d'affronter sa famille.
 
J'ai appris très très tôt qu'on l'accusait de sodomie dans plusieurs journaux américains. j'ai creusé le sujet. J'ai eu confirmation. J'ai constaté qu'en France, ce fait était censuré, remplacé par des anecdotes toutes plus fumantes les unes que les autres.
 
J'ai donc publié les informations dont je disposais, très tôt, et je pense avoir été le seul média français à les mettre toutes et sans aucune censure à la disposition des lecteurs.
 
J'ai été énormément critiqué pour l'avoir fait.
 
Les sionistes m'ont attaqué parce que je ne défendais pas un ami sincère d'Israël, étant moi-même pro-israélien.
 
Les gauchistes m'ont attaqué parce que je ne respectais pas la présomption d'innocence – ils voulaient dire que je ne respectait pas la langue de bois qui exige qu'on en dise le moins possible sur les faits.
 
Les juifs m'ont attaqué parce que je ne protégeais pas un autre juif, "un des nôtres" comme j'ai pu le lire, et que je ne soutenais pas l'hypothèse "évidente" du coup monté.
 
Les amateurs de théorie du complot m'ont attaqué parce que j'étais aveugle : une femme de ménage musulmane a piégé un juif en vue.
 
Les anti-américains m'ont attaqué parce qu'ils trouvent odieux que ce français de niveau international puisse être mis en cause par ces incultes d'américains. Comment ont-ils osé, ces mangeurs de hamburgers qui n'arrivent pas à la cheville de la culture française, passer les menottes à un français dont l'aura porte l'image de la France au delà de nos frontières, à cette figure irréprochable de l'esprit de la France. Comment n'ai-je pas vu qu'il ne peut s'agir que d'un complot pour salir la France, d'une basse jalousie de la part des Etats Unis, d'un règlement de compte financier ?
 
Finalement, l'anti-américanisme chronique, et cette tradition détestable à vouloir excuser les agresseurs et chercher les tares des victimes, ont eu raison des malheurs de la pauvre femme de ménage. 
 
Personne ne semble se réjouir qu'aux Etats Unis, la justice des riches et des puissants ne pèse pas lourd contre la parole d'une femme de ménage, immigrée noire africaine. Mais ils continueront à se plaindre que la justice française protège ceux qui ont le pouvoir et les réseaux d'influence.
 
L'image caricaturale d'une Amérique cruelle, livrée au libéralisme extrême et au capitalisme cynique, broyant les petites gens sur leur passage, a failli prendre un coup terrible. Heureusement, les journalistes veillent, et les américains, qui ont eu le mauvais goût de maintenir en prison celui dont les français sont fiers, sortirons de cette affaire coupables de tous les vices, quelle que soit l'issue du procès. Coupable, le verdict sera trop sévère. Innocent, ils auraient dû savoir et éviter l'humiliation d'une personne de son rang.
 
Beaucoup d'énergie dépensée à chercher les failles de l'enquête et à exiger la présomption d'innocence. Bien peu à s'interroger sur le cauchemar de la femme de ménage qui bénéfice, elle, de la présomption de mensonge.
 
Reproduction autorisée avec les mentions suivantes et le lien vers cet article :
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz