FLASH
Rotterdam : Le terroriste musulman appréhendé préparait une exécution – saloperie d’islam  |  CNN annonce que 50 000 combattants de l’Etat islamique ont été tués selon l’armée américaine  |  Allemagne : 2 mineurs musulmans suspectés de préparer un attentat ont été arrêtés à #Aschaffenburg  |  Rotterdam : 4 boîtes d’explosifs, 1 drapeau d’ISIS découverts durant l’arrestation de terroristes musulmans  |  Syrie : la coalition occidentale a bombardé et détruit 168 camions-citerne près de Palmyre  |  Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 3 juin 2011

 

C’était, le 1er juin dernier, Yom Yerushalayim, la journée de Jérusalem. Et c’était le quarante quatrième anniversaire de la réunification de la ville.

Ce fut un jour de fête pour les habitants de Jérusalem et pour de nombreux Israéliens. Ce fut un jour où on put voir que la haine était présente, palpable, dans certains quartiers arabes de la ville, et la haine fut plus présente, plus palpable que lors d’autres journées de Jérusalem au cours des années précédentes.  

Ce fut aussi un jour très significatif et qui devrait donner à songer.

Une fois la ligne d’armistice tracée en 1949, la ville a été divisée en deux. La vieille ville et les lieux saints étaient dans la partie contrôlée par le royaume arabe palestinien de Jordanie. Les Juifs n’avaient plus accès au Kotel, qui devint un lieu insalubre et un dépôt d’ordures. Les tombes juives du cimetière du Mont des Oliviers ont été profanées et détruites. Soixante synagogues ont été rasées. L’accès des Chrétiens au Saint Sépulcre s’est lui-même trouvé très entravé. Les Juifs qui vivaient à Jérusalem Est en ont été chassés dans le cadre d’une opération d’épuration ethnique totale, semblable à celle qui a touché les villages juifs de Judée-Samarie, et les pays du monde arabe. Les lieux saints du judaïsme en Judée-Samarie ont, dans les années suivantes, subi diverses formes de déprédation et de sacrilège. 

Lors de la guerre de 1967, guerre née de la volonté arabe d’anéantir Israël, l’armée jordanienne a été repoussée. La vieille ville de Jérusalem et les lieux saints ont été libérés, et le mot est pleinement adéquat. A nouveau, les Chrétiens ont pu se rendre au Saint Sépulcre librement. A nouveau, les Juifs ont pu se rendre librement au Kotel, et celui-ci a retrouvé sa dignité : l’insalubrité et les ordures en ont été éliminées. Les musulmans n’ont cessé de pouvoir se rendre librement à la mosquée al Aqsa.  

Dans Jérusalem réunifiée, l’épuration ethnique a pris fin. Des Juifs ont pu revenir habiter à Jérusalem Est, qui fait partie intégrante de Jérusalem, et n’ont fait que se réinstaller dans des terres et des maisons dont ils avaient été chassés par la violence.  

Les populations quelles qu’elles soient, depuis, vont et viennent librement dans Jérusalem, des quartiers nouveaux sortent de terre et rendent la ville plus belle et plus féconde encore.  

Ce qui nuit à l’harmonie, c’est l’existence de l’islam radical et de la propagande palestinienne qui incitent à la haine des Musulmans vis-à-vis des Juifs : et cette haine, disais-je, a été plus présente, plus palpable cette année. Sans que ce soit un hasard.  

Ce qui contribue à rendre la haine plus présente et plus palpable, c’est l’existence de mouvements gauchistes israéliens anti-israéliens financés essentiellement par l’Europe et qui, sans elle, n’existeraient quasiment pas quand bien même il y a des crétins bruyants dans toute société libre.  

Ce qui contribue à rendre la haine plus présente et plus palpable surtout, c’est le discours de l’administration Obama et des dirigeants européens qui jette de l’huile sur le feu, renforce le Hamas et l’Autorité palestinienne, et donne du crédit à la thèse selon laquelle il faudrait diviser Jérusalem et rendre sa partie Est ethniquement pure de toute présence juive à nouveau.  

Le discours de l’administration Obama et des dirigeants européens est irresponsable et criminel.  

Il est irresponsable parce qu’il faut vraiment ne rien connaître de Jérusalem pour imaginer une division en deux de la ville : ces gens imaginent-ils tracer un mur qui séparerait un pâté de maison d’un autre pâté de maison ou qui couperait une rue en tronçons? Vraiment ?  S’ils l’imaginent, ils relèvent du psychiatre. S’ils ne l’imaginent pas et le disent quand même, ce sont des salauds. Vouloir faire passer les lieux saints et la vieille ville sous contrôle international est une ineptie digne d’un technocrate de l’Onu, et  détruirait le libre accès qui existe aujourd’hui pour les gens de toute confession. Quelques mois suffiraient sans doute pour que l’accès au Kotel soit à nouveau interdit aux Juifs.  

Ce discours est criminel, car il broierait la vie économique et sociale de la ville, reconduirait à l’épuration ethnique d’une partie de la ville, et placerait l’autre partie de la ville à la merci d’attaques terroristes et djihadistes.  

L’administration Obama est la première administration américaine à se déclarer prête à une épuration ethnique anti-juive dans une ville significative pour toutes les grandes spiritualités monothéistes. C’est un scandale à souligner. Elle est aussi la première administration américaine à se déclarer prête à une épuration ethnique anti-juive dans toute la Judée-Samarie. C’est l’administration la plus anti-juive de l’histoire des Etats-Unis. Et il est d’autant plus consternant que des Juifs américains la soutiennent.  

Les dirigeants européens sont prêts eux aussi à une épuration ethnique anti-juive de Jérusalem et de la Judée-Samarie : mais des opérations d’épuration ethnique anti-juive vidant à rendre des zones judenrein, l’Europe en a approuvé déjà dans le passé. Elle a même pratiqué. Certaines habitudes anti-juives ne se perdent pas. Elles changent de nom, c’est tout. La gauche fêtait récemment à Paris le trentième anniversaire de l’élection à la Présidence du meilleur ami de René Bousquet, organisateur de la grande rafle du Vélodrome d’hiver.  

En ce moment, Alain Juppé navigue entre Jérusalem et Ramallah où il va sans doute rencontrer Mahmoud Abbas, l’homme qui a écrit une thèse négationniste sur la shoah dans laquelle il cite d’autres négationnistes. Au nom de la France, il défend une reprise du « processus de paix » sur la base des frontières de 1967. Il dit laisser la question de la redivision de Jérusalem pour plus tard. Bien sûr…

Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien vers cet article :

© Guy Millière pour Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz