FLASH
[26/03/2017] 5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 juin 2011

Bruno Ulmer effectue une troublante plongée au cœur de l’organisation scoute du Hezbollah, au Sud-Liban et dans la banlieue de Beyrouth.

Coté face, ils sont 70 000 scouts, affiliés à l’organisation internationale fondée par Baden Powell que le film présente sous leur coté traditionnel, celui des scouts que nous connaissons : feux de camps, cours de secourisme, apprentissage de l’hygiène, devoir de solidarité et, bien sûr, l’intangible devise – « Toujours prêts ! »… 
 
Il ne dévoilera pas la face obscure, et ne dira pas que ces jeunes sont endoctrinés par l'organisation terroriste du Hezbollah, et entraînés à devenir des terroristes eux-mêmes dans les camps d'entrainement militaires du sud Liban. Il ne dévoilera pas que ces jeunes reçoivent des livres qui les préparent à la haine des juifs. Nulle part il sera rappelé comment le secrétaire général du Hezbollah, Na'im Qassim, les décrivait lors d'une déclaration publique (en arabe) : "Israël ne peut nous vaincre… parce que nous avons les enfants (scouts)… qui, dans le futur débarrasseront la planète de la pollution sioniste"
 
Non, le metteur en scène raconte une jolie histoire à l'eau de rose ou le Hezbollah est décrit comme un mouvement honorable, qui défend le Liban, gère hôpitaux, éducation, et reconstruction du pays, (en oubliant qu'il a pris le pouvoir en 2008 à Beyrouth par les armes) et soutient qu'il est né en "réaction à l’invasion du Liban par les Israéliens en 1982".
 
Bruno Ulmer bisounours n'a probablement pas noté que depuis le retrait des israéliens, le Hezbollah s'est équipé d'un arsenal plus important que celui de nombreux pays, qu'il a déclenché une guerre contre Israël en 2006, et qu'il possède plusieurs dizaines de milliers de missiles dirigés vers les principales villes israéliennes.
 
Non, le metteur en scène a préféré "filmer ces jeunes au plus près, révélant les aspirations d’une société méconnue" (il est malade cet Ulmer il a besoin de soins), "souvent réduite au cliché de l’islamisme" (Bruno Ulmer n'a sans doute pas non plus entendu le discours de Nasrallah souhaitant que tous les juifs du monde se regroupent en Israël afin de ne pas avoir à les pourchasser partout pour les exterminer).
 
Arte a besoin de passer ce documentaire. L'antisémitisme regagne du terrain, attisé par les mensonges des médias, mais certains s'impatientent et trouvent que ça ne va pas assez vite.
 
L'antisémitisme de l'Etat français n'a pas disparu. Tout comme l'antisémitisme ordinaire, il a muté en une attaque rangée contre Israël. Le Ministère de l'intérieur l'a exporté hors de France, et lui a retrouvé une place dans le combat du sionisme aux Nations Unies, c'est tellement plus discret. Un tel reportage ne peut pas, avec les médias tenus en laisse comme ils le sont en France, être diffusé sans la bénédiction du gouvernement, via le CSA.
 
Ce torchon sera diffusé sur Arte le 10 juin à 23 heures.
 
 

 
Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien vers cet article :
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz